Histoires de sexe arabes Histoires de sexe en français Premières histoires de sexe

Belle rencontre aléatoire…

Belle rencontre aléatoire…



Il y a quelques années, seul à la maison… sans vraiment d’idées, ni d’envie. Puis comme souvent internet, des sites, des récits coquins, des photos.. Puis une envie aller sur un tchat aléatoire, ça faisait longtemps. Mais cette fois sans cam, envie juste d’échanges.
Comme toujours c’est le triste lot des « CC .. H ou F ? slt F ? bjr H ? … » et la musique habituelle du zapping. Finalement après de longues minutes et juste avant d’abandonner, je tombe sur le “F” tant attendu, une femme, Stéphanie selon ses dires. On bavarde pas mal de temps de chose et d’autre, elle est dans mes âges et en couple. Le fait de ne pas aborder le sexe tout de suite semble la rassurer. Elle finit par avouer qu’elle s’ennuie un peu dans la vie et surtout au lit… son mari n’est pas un champion du sexe, en tout cas pas très original dans ce domaine. Selon ses dires, elle n’a plus joui avec lui depuis fort longtemps ; et elle simule. Il fait ça de manière rapide, trop classique sans trop se soucier d’elle, avec une tendance à partir trop vite… Elle ne l’a jamais trompé mais s’accorde des moments de plaisir solitaire. Depuis peu elle se les octroie sur le net en restant sans lien et anonyme, de peur (selon elle) de passer au réel un jour. Je pense qu’elle a des convictions religieuses ou est issue d’un milieu très coincé. Son vocabulaire et ça façon de parler de sexe son typique de ce milieu. Mais c’est dingue comme on est sincère avec des inconnus que l’on est sûr de ne jamais revoir. Moi ses manières très prudes a priori et son envie de sexe insatisfait, m’excite !!!!
Je comprends qu’elle aimerait bien que je la « dirige » un peu en tchat et l’amène à se faire son petit plaisir ainsi. Elle avoue s’y adonner de plus en plus souvent avec des inconnus. Personnellement j’ai déjà pratiqué le « tchatbranlette » et franchement ça ne m’amuse plus… Au début la nouveauté m’avait excité, mais après réflexion, le jeu me paraît un peu limité. Pas facile de taper d’une seule main… Et surtout ai-t-on sur que Stéphanie ne s’appelle pas Stéphane ou Maurice…
Alors je tourne autour du pot et je la balade en l’excitant juste assez pour qu’elle ne zappe pas. J’essaie de la faire parler de ses expériences, j’aime les histoires croustillantes, entre filles, à plusieurs, diverses positions , endroits étranges, fantasmes… objet utiliser en sextoy.. Mais elle n’a vraiment que peu de fantasme et n’a jamais rien connu que son mari au lit ou sur un canapé et depuis quelques temps ses doigts devant un ordi. A 46 ans ce n’est pas la reine de l’érotisme. Beaucoup d’ados de 15 ans la dépassent aisément.
Alors de guerre lasse et sentant l’excitation retomber je tente une dernière approche : un skype. Evidemment c’est un « non » direct et je frise le zappe de peu…
Mais à force de persuasion lui expliquant que je n’arrive plus à me donner du plaisir ainsi (il faut ajouter qu’elle voulait que j’aille jusqu’à l’éjaculation et que je lui décrive mon jet par écrit…), j’ai obtenu…. un skype sans cam. En lui expliquant qu’elle pouvait ensuite facilement supprimer son compte ou ne plus l’utiliser et ainsi l’anonymat serait respecté.
Après avoir échangé nos adresses, on se retrouve enfin en ligne, et j’entends sa voix. Ma surprise fut totale, elle est hyper douce, un peu timide, et tellement excitante… Elle avait un léger phrasé façon Valérie Lemercier dans les visiteurs mais moins caricatural, une chance. Elle ne disait aucun mot vulgaire parlait de « minou » « de caresses » sans jamais s’enflammer. Pour ma part j’étais très directif et excité comme un fou cette fois, et je me lâchais verbalement. Elle aimait ça !!!
Elle finissait par reprendre mes mots… hum le mot « bite » dans sa bouche était très chaud !!!! J’ai fini par allumer ma cam sans prévenir, et lui montrer ce qui l’excitait tant. Elle a eu ce qu’elle voulait, je suis parti sur l’écran la cam les mains et le jean… partout. Elle n’a pas dû en perdre une miette, car il y a eu un silence puis un bruit de clapotis frénétique, un râle, et enfin un cri hyper aigu comme si on la piquait. Et là elle s’est lâchée…. « oh putain oh putain j’en fout partout !!!! putain la chaise est trempée… » dans sa bouche ça faisait drôle.
Ensuite un grand silence et après des bruits de kleenex qui frottent.
On s’est parlé un peu, encore, j’ai essayé d’obtenir un autre rendez-vous, sous skype.. Elle a repris ses esprits et a fini par reprendre sa voix d’avant. « Tu sais bien pourquoi je ne veux pas … pas de durable, je ne veux pas !!!! » Et puis des bisous des au revoir comme des ados après un premier baiser… Bon enfin je ne sais plus qui a fini par couper… peut-être moi…

Depuis j’ai essayé bien sur de braver l’interdit, et de la retrouver en ligne mais peine perdue. Elle ne répond pas au mail, et ne se reconnecte plus sous ce compte. Bon c’était les règles du jeu, elle a peut-être raison. Dommage quand même c’est un de mes meilleurs souvenirs de virtuel.
J’espère que ce petit récit donnera envie à d’autres timides de jouer aussi. Et même si vous êtes très très prudes, j’adorerais juste dialoguer par mail c’est discret et anonyme !!! C’est sans risque et manifestement ça fait beaucoup de bien !!!!