Histoires de sexe en français Histoires de sexe gratuites Histoires porno

Casting ou découverte de la salope qui somm

Casting ou découverte de la salope qui somm



Suite à une annonce parue dans le journal, j’ai postulé à un casting pour un rôle de “jeune premier”… L’agence a sélectionne mon book et m’a donc convié au casting. Je ne savais pas ce qui m’attendait à ce moment…

J’arrive donc à l’adresse indiquée dans le mail que l’agence m’a envoyé ; je sonne à la porte de l’appartement. Un homme m’ouvre la porte et m’invite à entrer.

-moi : » Bonjour, je suis Simon Templar, j’ai rdv pour un casting… »
-lui : « Très bien, c’est avec moi que vous avez rdv. Enchanté. »

Nous nous serrons donc la main.

-lui : « Si vous voulez bien me suivre jusqu’à mon bureau… »

Il referme la porte et je le suis dans le couloir, puis nous entrons dans le bureau. Celui-ci est plutôt vaste, un grand bureau est installé sur la gauche, plusieurs dossiers sont posés dessus, ainsi qu’un ordinateur potable, une caméra un appareil photo. En face, un canapé est disposé contre le mur blanc.

-lui (en m’indiquant le canapé) : « je vous en prie, installez vous… »

Je vais donc m’assoir dans le canapé pendant que mon hôte va s’installer derrière son bureau. J’ai le trac car c’est mon 1er casting et je ne sais pas ce qui m’attend, d’autant plus que l’annonce à laquelle j’ai répondu était plutôt succincte.

-lui : « avant de commencer, je dois vous prévenir que je vais filmer cet entretien afin de voir comment vous passez à l’image ; de plus je pourrai être amené à visionner notre entretien avec mes collaborateurs et/ou employeurs… »
-moi : « euh… très bien »
-lui (en manipulant la caméra) : « ok, c’est parti »

Il marque un petit temps d’arrêt et me regarde de la tête aux pieds, ce qui ne fait que me rendre encore un peu plus mal à l’aise.

-lui : « bien, commencez par vous présenter brièvement : âge, profession, loisirs… »
-moi : « je m’appelle Simon Templar , j’ai 25 ans et je vis en province. Je viens de finir mes études d’histoire de l’art et pour le moment je vis de petits boulots. J’aime l’art, les voyages, la mode… bref des loisirs que je ne peux pas vraiment me permettre pour le moment…. »
-lui : « ok, une expérience comme acteur ou comme modèle ? »
-moi : « non… enfin si, comme modèle photo lorsque j’étais étudiant. »
-lui : « comment ça comme modèle photo ? »
-moi (timidement) : « pour des photos de nu, pour arrondir mes fins de mois (ajoutais-je, comme pour me justifier) »
-lui : « voilà qui est intéressant. De quel genre de photos s’agissait-il ? »
-moi : « artistiques (comme une évidence), étant étudiant en histoire de l’art, j’étais facilement en contact avec des photographes. »
-lui : « ok je vois. Rien d’autre, pas de photos érotiques ou même plus hard… il n’y a aucune honte… »
-moi (en rougissant légèrement) : « non, non… enfin certains photographes étais, comment dire, plus contemporains dans leur approche… »
-lui : « vous avez aimé faire ces séances ? Qu’avez-vous ressenti à être nu devant l’objectif ? »
-moi : « un peu timide et honteux au début surtout si il y avait plusieurs personnes dans le studio, mais avec l’expérience on je m’y suis habitué, j’étais plus à l’aise et je pouvais mieux me mettre à la disposition des photographes et ainsi répondre à ces attentes… »
-lui : « pas excitant de montrer son corps, de savoir que des inconnus vont vous regarder ainsi offert à l’objectif ? »
-lui (voyant que j’hésite à répondre) : « vous pouvez me dire la vérité, le métier d’acteur c’est savoir se mettre à nu dans les 2 sens du terme… »
-moi (rougissant de nouveau) : « oui c’est vrai, cela avait un côté excitant de s’exhiber, de savoir peut être des centaines de personnes verront les clichés…»

Je suis surpris de la tournure que prend cet entretien, mais en même temps ma seule expérience consiste en ces photos de nu…

-lui (me coupant pratiquement la parole) : « aussi excitant que ce soir des femmes ou des hommes qui vous regardent ? »
-moi : « euh… je ne sais pas… »
-Lui : « vous êtes hétéro ? »
-moi (sans réfléchir malgré ma surprise à cette question) : « oui »
-lui : « je ne vous ai pas demandé, vous êtes en couple ? »
-moi : « oui… enfin non, pas tout à fait… »
-lui : « je comprends, vous êtes jeune et dynamique, vous devez aimez baiser un maximum de filles… Vous aimez le sexe je suppose ? »
-lui à nouveau : « oh, vous n’allez pas me dire le contraire… »
-moi (toujours surpris de ses questions, pourtant je me surprends à répondre) : « non c’est vrai j’aime ça… »
-lui : « c’est normal, c’est même très bien. Comment résister à un bon p’tit cul… »
-lui (voyant que j’esquisse un petit sourire) : « ou une bonne fellation… »
-moi : « c’est sur… »
-lui (marquant une légère pose, et semblant réfléchir) : « et jamais avec un mec, même pour essayer ? »

Je suis estomaqué pas sa question, je ne comprends pas pourquoi nous abordons un tel sujet… Je commence sérieusement à me demander ce que je fais là…

-lui (plus ferme) : « ne soyez pas si timide, ce ne sont que des questions. Je dois cerner votre profil, votre personnalité… Vous voulez percer dans ce métier ?? »
-moi (rougissant de nouveau, je fini par répondre timidement) : « euh, non non… »
-lui (me fixant) : « vraiment, jamais rien… vous êtes sûr… »
-moi (intimidé par cet homme) : « euh… c’est-à-dire que… au lycée… enfin avec un camarade… il nous arrivait de regarder des films pornos et de nous masturber… »
-lui : « c est vraiment tout ?… »
-moi (bafouillant de plus en plus) : « euh… nous… enfin je… je le caressais… je… je caressais son sexe… »
-lui (satisfait) : « ok, ok. Et vous aimiez faire ça ?? »
-moi (du bout de lèvres) : « oui. »
-lui : « et jamais rien d’autre, une petite fellation par exemple ? »
-moi (rouge comme une pivoine) : « non. »
-lui (comme une évidence) : « même pas imaginé, fantasmé… prendre un sexe bien tendu en bouche… »
-moi (n’osant pas bougé) : « si, ça m’arrive d’y penser… »
-lui (me fixant du regard) : « et même souvent je suis sur… »
-lui de nouveau : « je pense même que tu t’imagines plutôt salope et bien baisé… »

Je reste sans bouger, honteux de mes réponses, honteux par toutes les images qui se déroulent dans mon esprit et qui m’excitent tellement… je ne réponds rien, mais au petit sourire que mon inquisiteur arbore, je comprends qu’il a sa réponse, il sait…

-lui : « très bien, je vais vous expliquer ce que nous recherchons lors de ce casting. »

Je suis soulagé de le voir prendre la parole et de ne plus me poser de questions.

-lui : « La société que je représente produits des films X gay. En fait c’est le plus gros producteur américain, elle a réalisé plusieurs centaines de films et tourne avec les acteurs les plus connus et reconnus. Elle souhaite attaquer le marché Français et Européens avec des jeunes acteurs du « cru ». Elle va lancer une nouvelle série de dvd, le thème étant des débutants baisés par les meilleurs étalons mondiaux. Le recrutement de nos mâles biens montés est recruté, il nous reste à trouver 2 / 3 débutants…

Je l’écoute sans vraiment comprendre… enfin si je comprends je pense…

-lui : « acteur porno est un super job… Avec un peu de renommée, on voyage dans le monde entier pour tourner ou pour des séances photos, on participe à des salons, on rencontre plein de monde, on fait la fête… Vous aimez voyager je crois…. Et puis on est toujours habillé fashion, et les sous-vêtements je vous dis pas, certaines marques vous sponsoriseront pour porter leurs plus beaux slips ou strings… L’industrie du S est lucrative, une séance peur rapporter jusqu’à 3000 ou 4000 € tout de même… et puis quand on aime le sexe, être payer pour du sexe, c’est plutôt cool…

3000 ou 4000 €, tout de même… cela me fait sortir de ma stupeur…

-lui (remarquant mon léger changement d’attitude…) : 3000 ou 4000 € pour un acteur moyen… Je vais vous montrer quelques exemples de films réalisés par mon employeur, vous allez voir qu’ils font des ouvres de très bonne qualité…

Il prend son pc et vient s’assoir sur l’accoudoir du canapé à côté de moi. Il pose son ordinateur portable sur ses genoux en tournant l’écran vers moi… Il me montre différents extraits de films en m’expliquant tout un tas de choses mais je ne l’écoute pas. Sans m’en rendre compte je suis absorbé par les images que je vois… Le dernier extrait montre un mec à genoux en train de sucer deux mecs à la fois. Ils sont plutôt musclés et je suis ébahi devant la taille de leurs queues, pourtant le petit minet rentre pratiquement tous dans sa bouche… impressionnant de savoir faire !! Puis, avec autorité, les deux étalons le mettent à quatre pattes…je reste bouche bé quelques minutes plus tard quand il se fait baiser le cul pendant que le deuxième fait des va et viens dans sa bouche avec son sexe toujours aussi énorme… je me rends compte que je bande depuis déjà un bon moment, que mon sexe est même très dur… que ça fait une grosse bosse sous mon jean et que cela doit se voir…
Fin du visionnage.

-lui : « vous pouvez constater qu’il s’agit d’un production très professionnel et d’excellente qualité… Que diriez-vous d’intégrer une telle équipe !? »

Je sens mon cœur battre la chamade, je n’arrive pas à bouger ni parler… et ma bite qui bande toujours, cela m’énerve… tout se mélange dans ma tête… je sens que je m’apprête à me lever pour partir…

-lui : « pensez à tous les avantages de ce métier… Un profil comme le votre est idéal pour cette série et le salaire peut-être en conséquence… »

A peine avais-je commencé à me lever que j’arrête mon mouvements… je repose mes fesses dans le canapé…

-moi : « oui, je crois que l’on peut envisager une collaboration… »
-lui (semblant plus que satisfait, et me tapotant la cuisse) : « c’est une excellente décision »
-lui : (en retournant s’assoir derrière son bureau) : « bon, nous allons pouvoir vérifier si tout passe bien à l’écran… »
-lui : (prenant sa petite caméra) : « allez, déshabille toi »
-moi : « là… maintenant… ?»
-lui : « oui, lève-toi et enlève ton t-shirt. »

Je me surprends, sans doute encore sous l’effet de l’excitation provoqué par ces images… peut-être aussi par cette situation inattendue, et je me lève. J’enlève mon tee-shirt.

-lui : « très bien, beau petit torse fin et légèrement dessiné… tourne toi… ok… penche toi un peu en avant avec les pieds légèrement écartés… ok, ok, un beau p’tit cul on dirait !!! Bon, enlève ce jean qui te serrait trop ton sexe tout à l’heure… »

Je m’exécute sans hésitation… je crois même que je souris, « beau p’tit cul » m’a-t-il dit !!! Je suis désormais en sous-vêtements devant lui ; j’ai mis un slip blanc, plutôt sexy (sans vantardise…). il me demande de me tourner, de mettre dans différentes positions, je finis les mains posées sur son bureau, les fesses bien en arrière…

-lui : « ok, enlève moi ce p’tit slip maintenant »

Je m’exécute à nouveau… me retrouvant nu devant cet inconnu et sa caméra.

-lui : « ok, une bonne queue… rasé en plus. Ce sera visuellement bien mieux… Maintenant va sur le canapé et mets toi à quatre patte… ok, ton p’tit cul sera parfait… maintenant écarte bien les fesses que je vois ta rondelle… »

Une fois de plus je lui obéis sans objection, ainsi nu et totalement offert à sa vision et celle de sa caméra… Après quelques autres poses tout aussi suggestives, il me demande de m’approcher de lui. Nous somme debout l’un en face de l’autre…

-lui(en me mettant une main sur l’épaule) : « Tout cela est parfait, tu corresponds parfaitement à notre recherche… Maintenant nous allons vérifier si tu as les compétences requise… allez, mets-toi à genoux…

Je comprends très bien ce qu’il attend de moi, mais cette fois-ci je ne réagis pas directement… Pourtant je sens mon sexe durcir… Bien entendu il s’en rend compte, il sourit et se contente d’exercer une légère pression sur mon épaule avec sa main… je me mets à genoux devant lui, le visage devant la bosse qui ressort de son pantalon. Il déboutonne tranquillement sa chemise pendant que j’enlève sa ceinture ; j’ouvre doucement sa braguette, je descends son pantalon le long de son suisse ferme… Son boxer laisse deviné une belle bosse mais je suis rassuré car elle n’est pas énorme non plus… je colle mon visage contre celle-ci, ça sent bon le propre… et le sexe… Je sens la bosse gonfler légèrement à mon contact. Je baisse tout doucement son boxer, son sexe jaillit doucement et frotte mon visage. Je suis de plus en plus excité par la vue de sa queue entièrement rasé. Je ne peux m’empêcher de le toucher, de mettre ma main sur ce sexe tout doux. Il n’est pas encore entièrement en érection mais ma main est déjà bien remplie. Il pose sa main sur ma tête, comme une invitation… je passe ma langue de la base à son gland et je me « jette à l’eau », j’ouvre bien la bouche et je mets la moitié de mon sexe dans celle-ci… Sa queue est désormais en plaine érection et elle bien dure dans ma bouche. J’adore le petit gout sucré qui s’échappe de son gland, je suis excité et j’ai l’impression que mon exploser… je le caresse en même temps que je le suce, l’autre mais caressant ses couilles doucement… je n’ai pas encore le bon rythme pour garder mon souffle, je sors sa bite de ma bouche, le lèche bien à nouveau, en profitant pour lui lécher les couilles… Puis je reprends son sexe en bouche, bien décidé à en prendre la plus grade partie. Je salive au maximum pour faciliter le travail, elle coule sur ses couilles et mes mains… je le gobe pratiquement jusqu’à la base, toujours aussi excité par le gout de son sexe. Je dois à nouveau reprendre mon souffle et je le sors à nouveau de ma bouche, elle est trempée de salive et je continue à la caresser. Après quelques instants, estimant que j’ai assez repris ma respiration ou bien par excitation, il me prends la tête et fourre sa queue dans ma bouche, l’enfonçant doucement mais bien à fond. Je salive toujours autant. Puis il fait des vas et viens, d’abord lentement puis petit à petit il me baise littéralement la bouche. Par moment je n’en peux plus, je hoquète à la limite de vomir ; il me laisse me reprendre puis remets sa queue en bouche pour la baiser de nouveau…c’est trop bon, je n’en peux plus, ma bite me fais mal tellement je bande… Puis il se retire d’un seul coup.

-lui : « bonne petite bouche de salope dis moi… c’est parfais. Maintenant on va vérifier si ton p’tit cul est accueillant. Va te mettre à quatre pattes sur le canapé que je puisse bien te baiser. »

A ma surprise, le suis excité pas ses paroles crues. Je vais donc m’installer sur son canapé, instinctivement je me cambre au maximum et m’offre sans retenue…. il va chercher une capote et un tube de gel dans un des tiroirs de son bureau, puis se dirige vers mon arrière-train. Il enfile le préservatif sur sa queue bien raide, puis met une bonne noisette de gel sur ses doigts. Je sens le contact froid du liquide sur mon annonce qu’il commence à masse doucement…

-lui : « tu vas voir ma salope, tu vas aimer ce que tu vas prendre dans tes petites fesse… »

Je frémis à ces paroles, quand sans prévenir, je sens son doigt rentrer lentement en moi. Il bouge légèrement pendant quelques instants, puis écarte mon cul avec son autre main. Il introduit alors un autre doigt. Je sens ma rondelle s’ouvrir petit à petit, mon corps tout entier se détend. Après quelques minutes de « préparation », il retire ses doigts tout en continuant à bien m’écarter mes fesses. Puis je sens le contact dur de son gland contre mon anus… Petit à petit, il force l’entrée de mon intimité… instinctivement je pousse un peu, et je sens sa queue rentrer doucement en moi. Je sens qu’une bonne partie de son sexe est en moi, puis d’un coup sec, il introduit les derniers centimètres… Je ne peux m’empêcher lâcher un long gémissement…

-lui : « ce n’est que le début, tu n’as pas fini de crier ma salope… »

Chacune de ses insultes décuple mon excitation… il a raison, je suis une salope… Pendant un moment, je ne saurai dire combien de temps, il reste ainsi sans bouger. Puis il retire lentement une bonne partie de son sexe et me l’enfonce à nouveau d’un coup sec. Je gémis à nouveau, je suis surpris de ne pas reconnaitre ma voie. Il continue ainsi ses va et viens, en augmentant petit à petit le rythme, finissant pas me donner de véritable coup de butoirs. Je sens ses couilles taper contre les miennes pendant qu’il me baise. Je ne peux m’empêcher de me caresser la queue. Une fois de plus je ne peux dire combien de temps il m’a limé quand il décida d’arrêter et de se retirer…

-lui (d’un ton ferme) : « on va changer de position, mets-toi sur le dos »

Je me sens un peu courbaturé tellement je me suis cambré au maximum. Je me retourne et m’allonge sur le dos. IL me repositionne sans ménagement, je suis coincé dans le coin du canapé. Il lève mes jambes sans ménagement, me courbant pratiquement en deux. Je vis ainsi mon anus, rougis pas ses va et viens, je suis stupéfait de voir à quel point ln est dilaté, comme formé ou plutôt déformé pas sa bite. Il pose un genou sur le canapé, puis s’approche à nouveau sa queue de ma rondelle si ouverte. Il me pénètre ainsi sans douceur, mais son sexe entre en moi sans difficulté. Je suis saisi par la beauté de ce spectacle, je vois sa queue si raide rentrée entièrement en moi. C’est magnifique, j’adore cette vision ; je gémis de plus belle lorsqu’il commence à me baiser ainsi. J’ai les pieds collés contre son torse, mon cul toujours autant offert à mon baiseur, je me masturbe à nouveau. Au bout de quelque minute, je lâche un long gémissement, je jouis, je sens mon sperme gicler sur mon torse et mon corps est secoué de spasmes…

Lui : « je savais que tu aimerais te faire baiser ainsi, tu es un bonne salope… »

Je n’ai pas le temps de vraiment réaliser ce qui ‘arrive ; il se retire rapidement de moi et en lève sa capote. Puis sans changer de position, il approche son sexe gonflé de mon visage en se masturbant. Sans réfléchir, je le gobe et joue avec ma langue sur son gland. Je salive autant que je peux afin de faciliter ses va et viens dans ma bouche pendant qu’il continue de caresser la base de son sexe.

Lui : « humm,… c’est bon, tu vas me faire jouir ma salope… »

Je sens son queue gonfler encore un peu plus, quand il retire d’un seul coup son gland de ma bouche. Son sexe est tout prêt de moi et je vois qui se contracte, je n’en peux plus, j’attends son offrande… Je l’entends gémir et Je sens un premier jet de son sperme chaud gicler sur ma joue ; le deuxième, plus puissant et abondant, atteint mon front. Une troisième giclée de son foutre rentre dans ma bouche que j’ai, sans m’en rendre compte, ouverte ; je sens une partie de son sperme couler sur mon menton et tomber sur mon torse nu. C’est à se moment, sans prévenir, qu’il me fourre à nouveau son sexe dans ma bouche en me maintenant fermement la tête. Je sens sa queue se contracter deux fois sous mes lèvres, son sperme chaud et sucré me remplissant un peu plus la bouche sans que je ne puisse bouger… Ainsi maintenu, je ne peux faire autrement qu’avaler son liquide épais, que je sens couler au fond de ma gorge. Il me lâche, et sort sa queue qui est recouverte de salive et de sperme. Je me surprends à la prendre en main pour la prendre à nouveau en bouche, je la suce à fond et la nettoie de tout le jus restant… J’ai le visage recouvert de son foutre, le mien ayant inondé mon torse… Il me regarde ainsi.

-lui : « t’es une petite salope parfaite, la caméra t’adore déjà… »