Histoires de sexe à l'école Histoires de sexe en français Histoires érotiques au travail

La perte de ma virginité contre de l’argent 2

La perte de ma virginité contre de l’argent 2



Première partie :

Alors que j’étais dans le hall de l’hôtel, j’attendais toujours ma meilleure amie, Cécile, tout en me demandant ce que j’allais faire de ces 175€. Une dizaine de minute plus tard, je vis enfin Cécile sortir de l’ascenseur.

– Tu m’attends depuis longtemps ?

– Dix minutes environ, alors ça c’est passait comment ?

– Au top ! Après la pipe, il m’a proposé 75€ de plus pour me laisser me faire prendre, du coup, il m’a défoncé c’était tellement bon, et toi ?

– Après la pipe, il m’a proposé de me lécher un peu partout pour 100€ de plus.

– 100€ juste pour te faire lécher ?! La chance !

– Il m’a aussi proposé de revenir pour qu’on se fasse un peu plus d’argent.

– Moi je suis d’accord ! Me dit-elle sans hésiter.

– Et ton copain alors ?

– Il n’a qu’à me baiser aussi bien !

On finit par rentrer chez nous. Le lendemain, Cécile passa me voir pour me demander si j’étais toujours d’accord pour retourner voir nos deux hommes d’affaires dans leur chambre d’hôtel. Après quelques hésitations, je finis par accepter sa proposition.

Du coup, le lendemain, on alla manger dans un bon resto avant de nous rendre au fameux hôtel en espérant qu’ils soient présents. Arrivé dans le hall, on vit celui avec qui j’avais passer un moment plus qu’intime deux jours plus tôt. En nous voyant, il nous fit signe de la main et nous invita à le rejoindre.

– Je suis content de vous revoir.

– On aimerez faire la même chose que l’autre fois, lui dis-je.

– Désolé mais ça ne va pas être possible.

– Pourquoi ? Lui demanda Cécile l’air déçue.

– Car mon ami n’est pas là aujourd’hui mais je veux bien vous payer mais va falloir en faire plus que l’autre fois.

– C’est à dire ? Lui demandais-je.

– Pour 120€ chacune, vous vous faite du bien toutes les deux avant de venir vous occuper de moi.

Devant notre silence, il reprit la parole.

– Bon, je vous laisse en discuter tranquillement. Je vous donne 10 minutes pour vous décider, si vous êtes d’accord, retrouvez moi dans ma chambre.

Après son départ, Cécile fut la première à parler.

– Faut qu’on le fasse !

– Mais je ne suis pas lesbienne moi !

– Moi non plus mais si je dois le faire avec une fille, je préfère autant que ça soit avec toi car tu es ma meilleure amie, que tu es très belle, et je n’ai pas envie de passer à coté d’autant d’argent !

– C’est… C’est d’accord…

On se dirigea alors vers sa chambre, une fois arrivé devant sa porte, je retins le bras Cécile avant qu’elle ne frappe.

– Quoi ? Ne me dis pas que tu as changé d’avis !

– Non mais… Vu qu’on va devoir se faire l’amour, j’aimerais que notre premier baisers ne nous appartienne qu’à nous.

A ces mots, elle se rapprocha de moi pour m’embrasser sur la bouche. Au début je gardais la bouche fermée. Mais très vite, j’ouvris ma bouche pour y recueillir sa langue. Du coup, je participais comme je le faisais avec mon copain. J’appréciais son baiser mais toutes les bonnes choses ayant une fin, on s’arrêta avant qu’elle ne tape à la porte qui ne tarda pas à s’ouvrir.

– Je savais que vous feriez le bon choix !

Après nous avoir donné notre argent, il se déshabilla et s’installa sur un fauteuil.

– A vous de jouer mes deux petites putes.

Cécile s’avança vers moi mais pas pour m’embrasser cette fois-ci. Elle plaça sa main dans mon pantalon pour caresser directement mon sexe. Ses caresses étaient des plus agréables, je commençais même à gémir un peu. Le fait de voir en plus un homme se masturber ardemment en nous regardant décuplé mon excitation.

Pendant qu’elle continuait de me caresser, je commençais à déboutonner sa chemise, je fus alors surprise de voir qu’elle ne portait pas de soutient gorge ! Sa poitrine était magnifique par rapport à la mienne et pourtant je trouve que j’ai une jolie poitrine, c’est dire si sa poitrine était belle. Ses tétons étaient déjà durs, j’eus brusquement envie de les sucer tous les deux. Du coup, je me penchais pour y déposer mes lèvres sur ses seins.

Au bout d’un certain temps, elle me pris la main afin de m’entraîner vers le lit qui se trouvait à quelques centimètre de nous. On se déshabilla complètement, nos seins se caressaient entre eux. Je ne me doutais pas de la sensualité d’une telle caresse entre femme. Elle posa ensuite sa main sur ma chatte. Elle était très douce en y cherchant chaque point sensible. Je sentis d’abord sa main sur mon pubis, puis englobant tout mon sexe. Très vite, ses caresses me fit atteindre l’orgasme, mon tout premier orgasme apporté par une autre femme.

C’était maintenant à moi de lui donner du plaisir, je me retrouvais allongé sur le lit tandis qu’elle m’enjamba pour débuter un 69. J’étais dans la plus mauvaise position car obligée de monter ma tête pour la lécher mais malgré cela, ce 69 était vraiment très agréable. Tout à coup, sans que je puisse l’expliquer, j’eus envie de l’enculer avec mes doigts. Je commençais alors progressivement avec un premier doigt avant très vite d’en placer un second. Je la sentis alors jouir, ce qui me fis plaisir.

– Bon, va falloir penser à venir s’occuper de ma bite.

On l’avait presque oublié tant on se faisait du bien. Du coup, alors qu’on continuais le 69, il se leva pour nous rejoindre. Je vis sa queue qui s’approchait du cul de Cécile. Elle passa à quelques centimètres de moi. Du coup, je la prise dans ma main pour la diriger vers le cul de mon amie encore ouvert grâce à mes doigts. Je voyais maintenant son pénis entrer lentement dans son petit trou. Ses couilles me touchaient presque le visage tandis que Cécile gémissait de plus en plus fort.

Au bout de quelques minutes, il nous demanda de changer de position. Ainsi, il s’allongea sur le lit pendant que Cécile passa au dessous de lui. Il enfonça alors sa bite dans sa chatte. C’était un plaisir pour mes yeux mais ne souhaitant pas rester totalement inactive, je posais mon sexe sur la bouche du mec. Il me fit un cunnilingus de rêve, je jouissais en quelques minutes.

Il finit par se retirer de mon amie, il nous demanda alors de nous mettre cote à cote, je me dis alors qu’il souhaitait qu’on lui fasse une fellation chacune notre tour mais lorsqu’il rapprocha son pénis de nos visages tout en se masturbant, je compris qu’il souhaitait en finir exactement comme l’autre fois. Il ne lui fallut guère longtemps pour venir, d’énorme flot de sperme giclèrent sur nos visages, on en avait partout. Je trouvais toujours ça dégoûtant alors que cela semblait plaire à Cécile qui m’embrassa à pleine bouche. Puis, on alla se nettoyer dans sa salle de bain avant de partir.

Durant la nuit, je me surprenais à me caresser en repensant à cette image du pénis pénétrant Cécile, je n’avais même qu’une envie, celle de me faire pénétrer sauvagement à mon tour. Du coup, le lendemain matin, je commençais à me dire que je pouvais négocier à très bon prix la perte de ma virginité. J’appelais Cécile pour lui demander si elle voulait bien venir avec moi gagner un peu d’argent en compagnie de nos deux hommes âgée mais elle me répondit qu’elle ne pouvait pas car elle devait partir en week-end avec sa famille.

Malgré son absence je refusais de passer à coté d’autant d’argent et de plaisir. Je me rendis donc seule à cet hôtel en début d’après midi. Arrivé devant la porte de sa chambre, je pris mon courage à deux mains en tapant. On m’ouvrit afin de me laisser entrer.

– Tient mais c’est notre jeune pute en herbe, tu ne peux plus te passer de moi.

– Mais où est ton amie ? Me demanda celui qui avait couché avec Cécile.

– Elle a un empêchement donc me voilà seule avec une proposition.

– Eh bien on t’écoute.

– Je vous offre ma virginité pour 200€.

– Donc pour 200€ on te pénètre tous les deux c’est ça ?

– Ah non juste vous, lui répondis-je.

Je ne m’attendais pas à une proposition de trio.

– Le problème c’est que moi aussi j’ai envie de baiser et ta copine n’est pas venue !

– Alors, c’est 200€ chacun, c’est à prendre ou à laisser.

Je me surprenais moi même en disant ces mots.

– Eh bien, notre jeune prostitué apprend vite l’art de la négociation, c’est d’accord.

Après ces mots, ils me donnèrent tous les deux la somme que je réclamais. Je n’en revenais pas d’avoir dans mon porte monnaie 400€.

– Par contre, allez-y doucement !

Les deux hommes éclatèrent de rire.

– Ne t’en fait pas, on va bien te préparer pour que ta première fois soit inoubliable.

Celui qui s’était occupé de moi plaça sa main sur ma cuisse avant de la remonter petit à petit sous ma jupe. Il commença alors à me caresser les fesses au travers de ma culotte. Au même moment, celui qui s’était occupé de Cécile me caressait les seins au travers de ma chemise tout en m’embrassant sur la bouche avec sa langue.

– Fais nous un strip-tease pour nous mettre en condition !

Je m’exécutais en commençant par déboutonner ma chemise avant de retirer le bouton de ma jupe qui tomba ensuite à mes pieds. Ils avaient tous les deux les yeux rivés sur moi. Je dégrafais ensuite mon soutien-gorge et le laissa tomber avant de passer à ma culotte que je retirais lentement.

– Ah oui quand même ! Tu ne m’avais pas menti, elle a un de ces cul, on va se régaler !

Les deux hommes se levèrent, ils se placèrent devant moi tout en me demandant de m’agenouiller devant eux. Puis, ils me demandèrent de leur délivrer leur pénis de leur pantalon. Cette vision de deux bites bien durs juste devant moi m’excitais énormément, je commençais alors la première double fellation de ma vie. Je suçais l’un pendant que je branlais l’autre en échangeant les rôles souvent. Parfois, je me contentais de les branler ensemble en les regardant, simplement pour savourer la sensation d’une bite dans chacune de mes mains.

Puis, celui qui s’était occupé de Cécile me demanda de m’allonger sur le lit, il écarta mes cuisses avant d’approcher sa bite, qui était bien plus grosse que celle de son ami, de ma petite chatte et commença à entrer tout doucement, je le sentais ainsi entrer au fur et à mesure. Je sentis une légère brûlure quand mon hymen se déchira, mais heureusement pour moi la douleur laissa vite place au plaisir.

Il commença à me limer doucement pendant que son ami me demandait de le sucer, mon excitation montait, ma chatte mouillait comme jamais tandis que les deux bites gonflaient de plus en plus en moi. Durant de longues minutes, les deux hommes s’échangeaient ma bouche et ma chatte en me donnant au passage un orgasme.

On changeait ensuite de position, je me plaçais sur l’un pendant que l’autre m’attrapa ma tête afin de me baiser la bouche. Puis, il passa derrière moi et je me demandais avec appréhension ce qu’il allait tenter. La réponse ne tarda pas, il enfonça entièrement son doigt dans mon cul. Ce doigt provenant d’un homme alors qu’un autre me pénétrait au même moment provoquèrent en moi des sensation à la fois bizarre et agréable, c’était magique et très déstabilisant !

Comme un peu plus tôt, Ils s’échangeaient régulièrement leur place, l’un passant sous moi et m’empalant directement tandis que l’autre cracha dans sa main avant d’enfoncer son doigt à l’intérieur de mon petit trou. Je ne pouvais retenir mes gémissements de plaisir. Celui s’occupant de mon petit trou fini par enfoncer un deuxième doigt alors que de son coté, son ami accélérait la cadence et me défonçait littéralement la chatte.

Au bout d’un certain temps, ses doigts se retirèrent et laissèrent maintenant place à son gland qui poussait à l’entrée de mon cul. Il me saisit par la taille, me souleva et me tira en arrière. Résultat, il fit sortir le pénis de son ami de ma chatte et s’enfonça d’un coup dans mon cul bien ouvert en m’arrachant un cri de surprise et de douleur avant de me labourer sauvagement. Il me limait ainsi durant plusieurs dizaines de secondes avant de me replacer sur son ami, resté couché. Ils se succédaient ainsi dans mon cul encore un moment quand enfin, l’un nous signala qu’il était pas loin de jouir.

Ils me firent alors m’asseoir sur le lit pour que je les reprennent en bouche tous les deux. Je n’eus pas le temps de réfléchir car il me saisit par les cheveux, me dit d’ouvrir la bouche et me la rentrait d’un seul coup en amenant mon visage contre son corps en faisant pression sur ma nuque. Je commençais à faire tourner ma langue autour de son gland mais rapidement, il me fit faire des va-et-vient en me tenant par les cheveux, tout en allant de plus en plus profond dans ma gorge.

Rapidement, le rythme s’accéléra et je ne faisais plus que subir, manquant même de m’étouffer à chaque fois qu’il la faisait rentrer au plus profond de ma gorge. J’avais de la salive qui coulait partout autour de ma bouche tant je n’avais pas le temps de l’avaler. Pendant ce temps, le plus vieux qui nous regardait, vint se mettre à côté de son ami. Celui-ci tira ma tête pour sortir sa bite de ma bouche mais je n’eus même pas le temps de reprendre ma respiration que le plus âgé me saisit à son tour et me fourra sa queue dans ma bouche. Il m’imposa alors le même rythme que l’autre en faisant faire des allers-retours à ma tête autour de sa bite.

Très vite, il ressortit sa queue de ma bouche me laissant juste le temps de reprendre ma respiration avant que son ami ne remette la sienne dans ma bouche et ensuite j’alternais encore une fois avec ces deux pénis avant que l’un deux ne finisse par éjaculer au fond de ma gorge. Sans me laisser le temps de tout avaler, l’autre plaça sa bite dans ma bouche et fit de même en éjaculant lui aussi au fond de ma gorge.

– Nettoie nous ! m’ordonna l’un des deux.

Je fis rouler alors ma langue autour de son pénis avant d’en faire de même sur celle de son ami. Une fois cela fait, je m’effondrais sur le lit en ayant très mal au cul. Celui qui s’était occupé de Cécile vint s’allonger à coté de moi me caressant et me tapotant les fesses avant d’y poser quelques baisers pendant que l’autre entrait l’un de ses doigts dans ma chatte. J’étais tellement épuisée par cette séance que je me laissais faire sans rien dire.

– Tu as été parfaite ma petite, tu as bien mérité ton salaire.

Quelques minutes plus tard, les deux hommes se levèrent pour se rhabiller. Après avoir pris une bonne douche, je sortis de la chambre et de l’hôtel pour retourner chez moi. Je n’avais qu’une hâte, revoir Cécile pour lui raconter cette folle journée m’ayant rapporté 400€.