Histoires de sexe en groupe Histoires de sexe travesti

Le vendeur d’huitres

Le vendeur d’huitres



Je  ne manque pas une occasion de me faire plaisir en me rendant au marché pour y acheter des produits frais de qualité mais aussi des huitres dont je raffole. Ce d’autant plus que le jeune vendeur est plutôt canon.

A chaque fois que je lui prends des huitres il me manque pas de faire allusion aux bienfaits des huitres sur le corps et notamment sur le coté “aphrodisiaque” de celles-ci et cela engendre toujours de grands sourires de part et d’autre.

Au fur et à mesure de nos brèves rencontres il devenait de plus en plus insistant sur les effets des huitres sur lui jusqu’à me dire que ça lui permettait d’accomplir des prouesses sexuelles à de nombreuses reprises. Je n’en doutait pas au regard de sa jeunesse et de sa fougue lorsqu’il était sur son stand d’huitres.

Un jour il me dit  qu’il a des pieds de cheval (ceux sont des grandes huitres) et que ces huitres sont bien remplie de lait (la Lactance des huitres) et sans aucune retenue  il me demande si j’aime le lait des huitres
Comme cela était dit sous le signe de la rigolade  je lui ai répondu que oui j’aimais le lait des huitres. Il me montre ses huitres pied de cheval et me dit “tu vas voir elle vont bien te mettre en forme moi j’en mange tous les jours et j’ai beaucoup de lait avec elles “… la signification de son explication était des plus qu’explicite en me faisant bien comprendre que ça lui remplissait bien les couilles. Je me suis dit dans la tête au même moment que j’aurai bien envie de goutter à son lait aussi lol.

Je n’avais pas fini cette douce pensée qu’il me dit ” tu vas aimé mon lait c’est comme quand tu manges une huitre, tu veux le boire?”
Désarmé  devant un tel aplomb  j’ai du rougir de timidité  et il a du le remarquer. ” Si tu veux reviens vers 13h ici car j’ai un coin  coté pour être tranquille”.
Sans savoir quoi dire  je lui ai répondu ok  et je suis parti la tête déboussolée de cet échange aussi bien naturel chez lui que hallucinant pour moi.

13h est arrivé et je me suis rendu sur son stand directement. Bon nombre de maraichers avaient déjà plié leurs stand et il se retrouvait isolé sur le marché. En me voyant arrivé il me dit ” ah c’est bien tu es revenu je suis content  viens avec moi” . Je me suis mis a coté de lui  et il me dit directement “mets toi là” en me montrant le dessous de son comptoir de vente. Je lui ai répondu  que ça n’était pas très discret mais il m’a répondu du tac o tac t’en fais pas il n’y  a personne qui nous voit.

Sans réfléchir je me suis mis sous le comptoir  et aussitôt installé il s’est mis debout devant moi et a sorti son zeb de son pantalon. Sans bander il devait faire une bonne quinzaine de centimètres avec un gros gland circoncis en forme de champignon. Je l’ai pris dans la main pour le diriger vers ma bouche pour commencer à lui téter le gland et à le sucer.
Après quelques secondes son zeb était devenu raide et bien dur et je pouvais mettre mes deux mains dessus pour le sucer et le masturber en même temps.
A peine quelques minutes après j’ai senti ses mains se mettre sur ma tête pour faire entrer son zeb dans ma gorge et il a lâché son jus en gorge profonde sans que je puisse n’avoir le choix que de tout avaler. Effectivement ça n’arrêtait pas de gicler au fond de ma gorge. Une fois qu’il a eu fini de jouir je me suis penché en arrière pour faire sortir sa bite de ma bouche et reprendre ma respiration. Et il me dit “alors il est bon mon lait?”. Je lui ai répondu que oui et qu’il avait effectivement le gout de l’huitre.
Puis il me dit “continue ça n’est pas fini”. En voyant sa bite je voyais que ça n’était pas du tout fini car il bandait toujours bien dur. Je me suis donc remis à la tache en lui léchant son zeb pour avaler le sperme qui restait dessus et je me suis remis à le sucer  et le masturber en même temps.
Je sentais en même temps son bassin qui faisant des mouvement pour faire des vas et viens dans ma bouche de plus en plus fort. Cela a duré une bonne dizaine de minutes comme cela quand j’ai de nouveau senti ses mains sur ma tête  et sa bite rentrer dans ma gorge pour y verser son jus moins abondant qu’au 1er coup mais avec de beaux restes quand même. Une fois qu’il a eu fini de jouir  il a remis son zeb dans son pantalon  et m’a demandé si j’avais aimé son lait . je lui ai dit oui bien évidement et m’a dit que je pouvais revenir quand je voulais pour le boire.

Juste avant de partir il m’a offert quelques huitres à déguster en me disant ” je sais que tu aimes ça aussi” tout en rigolant
Une fois la dégustation finie je suis partie repus et rassasié de son lait et de celui des huitres.

J’ai eu droit à de nombreuses autres dégustations de son “lait” et pas seulement dans la bouche, puis un jour il s’en est allé sans savoir ou, bien malheureusement.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire