Histoires de sexe gratuites Histoires érotiques couples amateurs

Sous le soleil exactement…

Sous le soleil exactement…



Bonjour,
Voici le récit d’une petite aventure vécue il y a quelques mois de cela. Je vous en fais profiter maintenant. EN espérant qu’elle vous plaira et suscitera d’autres aventures de ce genre.
“En mai dernier j’étais en vacances dans le nord de la Vendée.
D’expérience, je connais une plage naturiste, où des couples coquinent parfois, cachés dans les dunes. Un soir, vers 17h30, j’ai pris mon vélo et je me suis rendu sur cette plage. Mon vélo attaché, j’ai arpenté la plage et la dune, sans rencontrer de personnes “bienveillantes”.

Le temps était magnifique, un grand soleil de fin de journée avec une petite brise venant de l’océan. Pensant rebrousser chemin, j’ai vu un joli couple de 45 ans environ, qui marchait, main dans la main et allait s’installer derrière une dune. J’ai continué à me promener sur la plage puis suis revenu sur mes pas. Je me suis posé pas loin du joli couple de façon à pouvoir les observer discrètement, car je les trouvais beaux et souriants
Ils étaient nus et posés l’un à côté de l’autre, lisant et profitant du soleil. Je commençais à me dire que j’allais repartir quand j’ai vu la dame commencer à caresser son homme. C’était une jolie brune, bronzée avec une très belle poitrine et des fesses bien rondes. Le monsieur, bronzé lui aussi, crâne rasé était plutôt baraqué. Elle lisait tout en tenant le sexe de son homme dans sa main et le caressait doucement. Son érection augmentait et son sexe se décalottait progressivement en se durcissant.
Du coup je suis resté… Au bout d’un moment je me suis rapproché, je m’étais également complètement dénudé. J’ai vu qu’ils m’avaient remarqué et que cela ne semblait guère les gêner que je les regarde. Elle a continué à caresser son homme pendant dix minutes et je commençais à m’ennuyer…
Je me suis finalement lancé. Je me suis approché d’eux, je leur ai dit bonjour et j’ai demandé si la dame aimerait un massage…
Ils ont paru surpris mais la dame a accepté avec un grand sourire.
J’ai commencé à lui masser les pieds, longuement, professionnellement…
Elle était sur le dos, du coup je pouvais admirer son dos et ses fesses musclés. Des pieds, je suis remonté aux mollets et aux cuisses. En lui massant les cuisses, je lui écartais doucement les jambes et je voyais apparaître son petit trou, joliment strié. Elle était bien rasée et je devinais son sexe sous le sillon de ses fesses, avec un peu de sable sur la peau. Je suis remonté le long de son dos, ses épaules, son cou, ses bras, ses mains. J’ai gardé ses fesses pour la fin. Elle ne caressait plus son homme, qui matait mais semblait un peu frustré d’avoir été abandonné par sa tendre.
J’ai commencé à masser les fesses de la jolie brune, en les lui écartant de temps en temps pour regarder son joli trou du cul. Cela faisait un bout de temps que je bandais… Je passais le tranchant de ma main et mes doigts de temps en temps dans la raie de ses fesses, ce qui n’avait pas l’air de la contrarier, bien au contraire !
Je prenais soin de faire prendre le soleil à son petit trou et cela m’excitait beaucoup.
Je lui ai proposé de se retourner. Sa belle poitrine bronzée m’est apparue. Couleur caramel avec les aréoles et les tétons plus foncés. Elle a repris le sexe de son homme dans sa main et a recommencé à le branler. Nous étions seul et tranquilles derrières les dunes. J’ai commencé à lui masser doucement la poitrine. Puis le massage s’est transformé en caresses. Je partais de ses aisselles pour remonter doucement vers ses tétons. Je dessinais des cercles concentriques sur sa peau du bout des doigts. Puis, arrivé au centre je prenais chaque téton entre deux doigts et je m’attardais en le massant un peu plus fort. Sa respiration changeait et elle avait du mal à son concentrer sur le sexe de son homme, excité de voir sa femme se faire caresser par un autre.
J’ai approché ma bouche d’un sein et j’ai passé ma langue sur sa peau. Puis mes lèvres ont entouré son téton et j’ai commencé à le sucer pendant que mon autre main poursuivait ses caresses. C’était bon de sentir son téton durcir dans ma bouche
Ma main a glissé sur son ventre, s’est attardée sur son mont de Vénus et est venue se glisser entre ses cuisses. Elle a ouvert ses cuisses pour mieux me laisser y glisser ma main. Elle avait le sexe lisse et doux. Un joli petit sexe, avec de toutes petites lèvres intimes délicatement découpées et saupoudrées de sable.
Je sentais sa chaleur et elle était déjà tellement humide que j’ai pu glisser un doigt en elle. J’ai commencé à à caresser son clitoris en glissant un doigt en elle de temps en temps pour mieux le lubrifier. Mes lèvres ont quitté sa poitrine et se sont rapprochées de son sexe.
J’ai commencé à goûter sa peau salée avec ma langue. Je sentais une légère odeur a****le qui me rendait fou d’excitation. Je me suis aidé de mes doigts pour ouvrir son sexe tirer légèrement sa peau sur le haut de son pubis pour tendre son clitoris et j’ai commencé à lécher son petit bouton. Je l’entendais gémir de plaisir et d’excitation. Le doigt qui caressait son sexe a pris la direction de son beau cul, large et ferme.
Parti à l’aventure il s’est glissé dans son sillon, l’a parcouru et, encore humide de sa cyprine, il a commencé à se frayer un chemin dans son petit trou. Je l’ai enfoncé entier dans son anus. Je lui faisais faire un va et viens pendant que ma langue s’activait sur son clitoris. Je lui caressais et stimulais l’anus tout en la léchant. Elle avait du mal à se concentrer sur le sexe de son homme.
Pendant ce temps, un jeune homme, s’était rapproché et nous matait. J’étais totalement nu et je bandais comme un âne… Elle s’est mise sur le côté pour prendre le sexe de son homme dans sa bouche. J’en ai profité pour écarter ses fesses et y enfouir mon visage. J’ai passé ma langue dans la raie de ses fesses, de haut en bas et j’ai commencé à lui titiller l’anus du bout de la langue elle avait un goût salé et une forte odeur a****le. Le mateur, un peu malingre, a demandé s’il pouvait se rapprocher et elle et lui ont acquiescé. Son homme s’est allongé sur le dos, la verge pointant vers le ciel et elle est venue s’empaler dessus.
Elle nous a dit de nous rapprocher et a pris nos sexe dans chaque main, elle nous branlait pendant que son homme la limait, mais elle avait du mal à rester empalée sur son homme. Elle ne semblait pas vouloir nous sucer…
Pendant qu’elle me branlait, je lui caressais le sein le plus proche de moi. Je le serrais, le caressais, promenais mes doigt sur sa peau, pinçais son téton…
Elle prenait du bout d’un doigt le liquide qui perlait au bout de ma verge et s’en servait pour mieux faire glisser sa main en me caressant. Son homme s’est relevé et l’a mise en position de levrette. Il l’a tenue par la taille et a commencé ses mouvement de vas-et-viens, elle gémissait et ne pouvait plus nous prendre dans ses mains car elle devait s’appuyer dessus. Je passais mes mains sur sa peau, sur ses seins, sous son ventre pour descendre vers son sexe et lui caresser le clitoris pendant que le sexe de son homme allait et venait en elle. Un de mes doigt est allé se fourrer dans son anus et je sentais la bite de son mec à travers sa chaire. Son mec m’a demandé si j’avais des capotes. J’en avais.
Il s’est dégagé et m’a fait signe de prendre sa place. J’ai enfilé une capote, je me suis placé derrière elle, son cul ouvert laissait apparaître sa chatte où perlait un peu de son humidité. Mon sexe s’est glissé en elle doucement et facilement j’ai commencé à bouger tout en la prenant par les hanches. Je la serrais très fort. Elle essayait de sucer son homme mais je la faisais trop bouger et elle avait besoin de respirer et de gémir. Tout en bougeant en elle, je lui écartais ses larges fesses et faisait apparaître don anus. Je le voyais se contracter et se détendre, comme une invitation. Je me suis léché un doigt pour le lubrifier et je l’ai glissé dans son anus. C’est mon sexe que je sentais maintenant à travers la paroi de son cul. Je la sentais folle d’excitation et de plaisir. Je sentais mon plaisir monter. Une main sur ses hanche, l’autre a glissé sous son ventre, allant de son clitoris à son sein. J’avais du mal à me retenir plus longtemps. Ma respiration s’est accélérée et j’ai joui en lui serrant les hanches très fort. Je suis ressorti d’elle, elle est restée dans la même position et son mec est venu reprendre ma place mais, il s’est introduit en elle par son anus, que j’avais si bien préparé. Il n’a même pas eu besoin de lui caresser le trou du cul, qui était déjà bien ouvert et détendu… J’ai regretté à ce moment de ne pas avoir profité de cette « préparation » pour que son anus goûte à mon sexe. A ce moment, je me suis rendu compte qu’il était déjà bien tard… Je les ai remercié, j’ai embrassé la dame et je suis parti en les laissant continuer leurs ébats sur le sable, cachés entre les dunes…”