Histoires de sexe gratuites Histoires de sexe lesbiennes

Un peu de romantisme…

Un peu de romantisme…



Un peu de romantisme…

Je l’attends à la gare Lille Europe en étant à la fois contente et nerveuse.
Ca fait des mois qu’on apprends a se connaitre, qu’on se chauffe par mails , qu’on s’appelle par téléphone, sans oublier l’échange de photos… et pour la première fois je vais enfin l’avoir devant moi ! dans 10 minutes exactement ! comme il est inscrit sur le tableau des arrivages dans le hall principal.

Le stress et l’excitation monte d’un cran quand ils annoncent que le train parti d’Avignon est arrivée en gare de Lille.
Seulement quelques mètres me séparent de lui à présent et je pense l’avoir déjà reconnu au loin.
Il est brun aux yeux noirs et il mesure 1m80 environ.
Il est habillée d’une façon trés élégante : en costard avec une cravate et tout , il a même pensé a m’offrir un beau bouquet de roses rouges.
Je m’avance vers lui avec un grand sourire , trop contente de le voir.

“Bonjour Lilly , vous allez bien ? je suis tellement ravi de vous voir, enfin!”
“Ca va bien, je vous remercie , vous avez fait bon voyage?”

Je n’ai fait aucune faute de frappe, on se vouvoie , et oui, on a trop la classe ^^
C’est un delire entre nous deux en fait…

La visite de Lille
Maximilien , c’est son prénom détourné pour l’histoire, n’est jamais venu dans ma ville , il ne la connait pas du tout donc je me suis improvisée guide touristique.
Nous avons fait une promenade dans le Vieux Lille et je lui ai montré les meilleurs coins, les plus jolis et surtout ceux qui sont vraiment chargés d’Histoire.
On decide de squatter un café pour faire une petite pause.
Il a vraiment trop la classe ; il m’ouvre la porte ,me tire ma chaise pour m’asseoir …franchement j’ai trop kiffé son comportement , ça change de tout ces lascars qui me servaient d’ex …
Il me dit alors d’une voix assez basse :
“Alors, vous êtes prete pour votre première séance de bondage ?”
“Oui , pas de problemes …” avec un sourire enjoué plein d’entrain.
Il me caresse la main en me disant qu’il est fiér d’attacher une aussi belle femme que moi et moi je lui reponds que je lui fait assez confiance pour me laisser ligotée comme ça.

Notre premiére nuit a l’hôtel , toujours a Lille
Avant d’y aller , on passe chez moi pour que je me fasse un sac … il m’a demandé d’y mettre absolument un survêtement et une tenue plus classe aussi mais m’a laissé carte blanche pour emporter des tenues et de la lingerie que je préfére car il sait que j’ai du gôut pour ça.
Il m’a conseillé de prendre des affaires pour plusieurs jours , mais il ne m’en a pas dit plus car c’est une “surprise…”

Aprés plusieurs hésitation, j’ai enfin rempli mon sac et nous voila repartis pour l’hotel …il l’a super bien choisi , c’est le plus ancien de la ville , pas loin du centre.
Dans le métro, j’étais assise a coté de lui, ma tête sur son épaule et il m’enlaçait d’un bras.
Le hasard a fait qu’un de mes ex était dans la même rame que nous …ça se voyait à sa tête qu’il était degouté mais moi j’étais bien contente qu’il me voit avec lui aussi bien !

Les choses serieuses commencent :
Il me demande d’aller dans la salle de bain et de prendre tout mon temps car il devait préparer la chambre.
Je ne devais en sortir qu’a son signal… alors je me suis pris un bon bain avec plein de mousse et je me suis faite un maquillage hyper compliqué pour ne pas m’ennuyer.
Il toque soudainement a la porte et me demande de sortir, de ne porter qu’une culotte et des bas… il a éteint toutes les lumiéres à ampoule et les a remplacer par plein de bougies , l’éclairage était vraiment parfait.
Il m’assoie sur une chaise , il tient une corde dans sa main…il a vraiment un charisme de fou.
Il s’est aussi changé : son costume est entiérement noir y compris sa chemise , seule sa cravate rouge foncé casse la couleur principal de sa tenue.

Des cordes et encore des cordes…
Il tourne autour de ma chaise , semble un peu réfléchir puis me joint rapidement mais doucement les deux mains derriére mon dos.
Du vrai travail de pro , vite fait bien fait, en quelques minutes je me retrouve attachée a la chaise dans l’incapacité totale de bouger mes bras … ça ne m’angoisse pas, ça m’excite en fait !
J’ai envie d’être immobilisée encore plus,comme si il lisait dans mes pensées, il m’écarte doucement les cuisses et attache maintenant mes mollets et mes chevilles aux pieds de la chaise…je ne peux même plus me lever , mon fanstame de captivité est en pleine réalisation.
Il n’a pas fini, il prend une autre corde pour bonder mes seins , plus il serre la corde , plus ils paraissent plus gros et plus beaux.
Me voila en culotte, attachée , les cuisses écartées, ma chatte offerte , completement a sa merci …et je kiffe ça , lui aussi d’ailleurs.

“Tout va bien Lilly?”
“Oui, ça va, tranquille 😀 ”
“Vous avez faim?..
“Bof, pas specialement …pourquoi?
“J’ai retenu lors d’une de nos conversations que vous aimez beaucoup mélanger le sexe avec la nourriture…
“Ouais, c’est vrai ça ”
Je commençait a rougir et a rigoler …je le voyais regarder dans sa valise.
Il s’avance vers moi et me ramène une sucette de forme phalique au coca cola.
Il m’enlève le papier d’emballage comme j’etais dans l’incapacité de la faire.
Il la met dans ma bouche et je la trouve super bonne…je mime une fellation en le regardant droit dans les yeux.
Je fais des mouvements de va et viens avec ma tête , je racle ma langue sur la friandise et j’aspire tout le sucre qui se mélange a ma salive.
Il me dit que je l’excite mais decide de retirer la sucette de ma bouche…comment j’ai ralé !
Il a donc pris un genre de schotch pour me bailloner mais je m’en foutait, je continuait a grogner.
“C’est fini ce caprice de gros bébé ?.. que dois je faire pour que vous arreter de pester?…”
Il me caresse les seins tout doucement , me fais des bisous dessus et commence a les lécher. Il me téte le mamelon et je me calme tout de suite.
Il met sa main sur ma chatte et la masse…je mouille de plus en plus a un point que ma culotte a commencé serieusement à se tacher et il l’a vu.
Il met sa main dedans et sentait mes grosses gouttes de mouille , il faisait bouger ses doigts dedans , cela faisait du bruit tant c’était humide.
Il me dit :
“Vous avez vraiment un sexe des plus delicieux, il est vraiment chaud, trés doux et mouille super bien”
“Même si je ne pose pas ma main vraiment dessus , je ressents deja la chaleur de votre minou a quelques centimétes de celui ci. ”

Il prend un vibro et le passe sur toute ma chatte …là je commence vraiment a jouir , quand il trouve vraiment le point sensible , je retourne mes yeux, ma tête balance vers l’arrière et je me laisse aller, je ne pense plus a rien sauf a tout le bien qu’il me fait.
Il fini par me pénétrer avec un gode et me détache… on s’embrasse longuement
Je me fume un bon joint et je m’endort dans ses bras en le couvrant de bisous et de caresses.

La sortie surprise :
Le lendemain, il me reveille
“Depechez vous Lilly , reveillez vous , le chauffeur nous attends”
“Hein … quoi ? ”
Et oui, je suis la pro des reveils difficiles , même si mes yeux sont ouverts , je suis encore a moitié endormie…je ne calcule rien…
Il me bande les yeux en sortant de l’hotel , je le laisse me guider pour ne pas trébucher ou pire: me manger un mur.
Quand il m’enleve le bandeau , je me retrouve dans une limousine , je regarde partout autour de moi , le mieux que j’ai connu c’est une BMW , mais ça …waho ! j’y suis jamais allée dedans.
Il me dit que nous allons a Paris , car il voulait me faire visiter le quartier latin comme il sait que j’ai toujours voulu y aller.
J’etais tellement contente !!
Dans la voiture , je me suis mise a genoux pour lui faire une pipe , il gemissait en me caressant la tête.

A l’hotel , deuxième partie :
Il prit la parole :
“Ma chére Lilly , je ne suis pas insensible a vos charmes ni a votre sacrée personnalité … cependant , je me doit de refaire une partie de votre éducation.
Je ne veux plus entendre aucun juron de votre part ,ni plus aucune expression d’un Français approximatif … je souhaiterais vous rendre plus classe, en parole, en comportement et postures en général ”

Je savais qu’il parlait pour delirer , car nous avons évoqué un jeu de rôle par téléphone , ou on allait s’amuser à faire le remake de “my fair lady”, le film ancien avec Audrey Hepburn je crois.
Alors je rentre dans le delire et je dis “Oh putin, fais chier…” , je lui tourne le dos en souriant ,de façon provocante et je lui secoue mon derriére sur le nez pour le provoquer car j’adore être fessée.
Sans plus attendre , il me fait allongée sur ses genoux , enléve mon survetement d’une grande facilité et rapidité pour me déculotté et commence a me fesser.
Franchement j’ai adoré puisqu’elles étaient ni trop douces ni trop fortes.
Je gemissais a chaque tape … et j’en revoulais toujours plus.
Mon gros cul bondissait a chaque fessées , il se secouait avec la force qu’il mettait de sa main pour me fesser .
Je lui suppliait de continuer en disant “encore” “encore” , plus j’en recevait plus j’en revoulais, des encore plus grosses, encore plus fortes.
J’ai fini avec les fesses toutes rougies , il les a pris en photo pour imortaliser son oeuvre , pour garder un charmant souvenir de ma premiére leçon d’education.
Nous sommes par la suite sortie dans Paris , j’etais vetue d’une robe trés classe et il avait mis pour l’occasion son plus beau costume sur mesure, on se regardait dans les mirroirs de la ville et je trouve qu’on faisait vraiment un trés beau couple.

La deception :
Aprés avoir passée une folle nuit , la il avait vraiment fait fort …
Il m’avait beaucoup chauffée avec ses doigts et quand j’etais vraiment surréxcitée , il a tout arreter.
Je suis devenue tarée … il voulait que je le supplie a genoux pour qu’il aille jusqu’au bout … c’etait sadique mais quand son penis est entré dans ma chatte j’ai jouit comme une vraie nymphomane.

Le lendemain, je lui ai dit
“Je suis amoureuse de vous”
Il me regarde , l’air presque embarrassé puis prend la parole
“Lilly…écoutez moi … je vous considère comme une partenaire BDSM , vous m’envoyez navré mais les sentiments que vous me portez ne sont pas reciproques”
Je me suis reculée d’un pas , les yeux grands ouverts en faisant “non” avec ma tête.
“Je vous apprecie beaucoup mais je ne suis pas amoureux …mais ne le prenez pas specialement contre vous , je fais un blocage sur les sentiments , je n’en ai jamais , que ce soit pour vous ou pour une autre , mais dites moi, etes vous sure d’avoir 32 ans ? vous en paraissez au moins 38…”

Je ne disais rien, mais dans ma tête c’etait l’explosion d’une deception trop violente.
Je ne voulais plus rester une minute de plus avec lui , j’ai pris toute mes affaires et je suis partie.
Il m’a demandé ce que je comptais faire , j’ai repondu
“Ca ce voit non ? je rentre chez moi a Lille , je n’ai plus rien a faire ici…”
“Attendez , je vous paye votre billet de train …
“Pas la peine , je ne veux plus rien venant de vous tant vous m’avez deçue…OK je suis pauvre mais j’ai encore ma dignité”

J’ai refermé la porte de la chambre derriére moi et je l’ai réouverte en disant:
“Vous etes un conard !!! ” que je lui ai hurlé dessus…et j’ai reclaqué la porte. Voila, moi aussi je peux traité avec classe et panache.

Merde, je commence a pleurer , faut que je me dépeche de sortir de l’hotel au cas ou ça lui prendrait une crise de me rattapper … je ne voulais pas qu’il me voit comme ça.
Fallait que je me mette en mode rageuse pour ne pas m’écrouler …
Arrivée dans le train je demande aux gens , completement vexée
”excusez moi, vous trouver que je fait 32 ans ou 38ans ?”
Ils me repondaient tous 32 … ouf ! meme l’une m’a dit “il a certainement voulu vous embeter … vous faites plus trentenaire que pré/quadra ”

Bon a bientot pour de nouvelles avantures …