Histoires de sexe gratuites Histoires porno

VU SUR LE NET:Julie, pute de l’école (

VU SUR LE NET:Julie, pute de l’école (



Le professeur de sport caressait la petite chatte gonflée de Julie tout en lui pinçant le téton de l’autre main. Puis il dirigea sa main trempé de mouille vers la petite rondelle toute serrée de Julie et toucha avec sa bite l’orifice de la pauvre jeune fille qui voulait protester, mais elle n’en avait pas la force. Alors, totalement soumise, elle laissa le professeur de sport l’empaler d’un coup sec, et elle poussa un petit cris de surprise. Pourtant, elle n’eut pas mal car elle était maintenant habituée à de tel traitement. Le professeur l’encula violemment, faisant des vas-et-viens rapides. Pendant ce temps, le proviseur, toujours assit à son bureau, tenait la tête de Julie alors que celle-ci lui taillait une pipe. Il l’obligea a garder dans sa bouche son gland, bien qu’elle aie du mal tandis que le professeur continuait ses affaires dans le cul de Julie. Dans une position des plus inconfortables, Julie suçait et massait les couilles, tout en se faisant ballotter par son professeur qui lui malaxait les fesses. Puis, le professeur de sport ralenti ses coups de boutoir, et commença a l’enculer doucement. Il enfonça sa bite profondément dans l’anus de Julie, mais très lentement. Julie soupira de plaisir en sentant le professeur entré totalement en elle, alors qu’au fond d’elle cela la répugnait. Mais elle était dans un état second, et elle savait que si elle résistait elle allait recevoir une décharge électrique de part son collier imposé par ses tortionnaires. Le professeur éjacula dans le cul de Julie, et elle sentit du sperme couler le long de sa raie et de ses jambes. Le proviseur pris la tête de Julie et lui imposa un rythme. Elle suça d’une langue experte la queue du proviseur, tout en lui massant les boules. il enfonça se bite dans sa gorge et Julie sentit du liquide chaud et visqueux sur sa langue. Mr Bertrand retira sa queue et Julie garda le sperme dans sa bouche.
“-Avale, ma chérie. Et surtout, souri.”
Julie s’exécuta, tout en essayant de ne pas croiser le regard des hommes. Elle senti une main lui caresser la chatte. Elle commença a onduler le bassin, n’étant plus maître de ses actes, et vit son professeur de sport en train de lui masser les lèvres et de titiller son clitoris. Il lui demanda de se relever et caressa les contours de son trou trempé de mouilles et de sperme qui avait coulé.
“-Assis toi sur le bureau et écarte bien tes cuisses.” ordonna le proviseur.
Il s’assit sur une chaise, en face de Julie pour ne rien manquer du spectacle, et fit signe au professeur de sport de s’asseoir sur un fauteuil a côté de lui et aussi en face du bureau.
“-Ma petite Julie, caresse toi. Et masturbe toi bien. Je veux pouvoir te voir. Et surtout, je veux t entendre prendre du plaisir.
– Oui maître.”
Julie commença a se caresser sur le bureau, alors que le proviseur et le prof parlait comme si de rien était. Quelqu’un toqua à la porte au moment où Julie gémissait en faisant glisser un doigt dans sa fente. Le proviseur cria “entré” et le professeur de SVT entra. Il sourit en découvrant Julie et s’avança vers les hommes.
“-Je voudrais vous parler du… Contrôle des secondes 3.
-Ah oui! Eh bien je suis d’accord. A la condition que je puisse y assister, bien entendu.” répondit le proviseur avec un petit sourire dans la direction de la jeune fille.
Celle ci se posait des questions. La seconde 3 était sa classe, et il était vrai qu’ils avaient un contrôle sur l’éducation sexuelle l’heure d’après. Elle se souvint des cours sur cette leçon et pris peur. Elle continua pourtant de se masturber sous l’œil avare des hommes. Elle glissa un deuxième doigt dans sa chatte et se les enfonça doucement. Avec l’autre main, elle commença a se caresser les seins et elle fit rouler son téton entre ses doigts fins. Puis elle sorti les doigts de son sexe et se toucha les lèvres de haut en bas. Elle passa un doigt sur son clitoris et jouit fort. Puis Julie écarts ses lèvres pour montrer a ses professeurs son trou bien dilaté et dégoulinant de mouille. Le professeur de SVT s’avança vers elle et pénétra d’un coup sec un doigt dans la chatte de Julie. Celles-ci se cambra presque instantanément et jouit de plaisir. Il lui ordonna de se rhabiller puis l’incita a la suivre jusqu’à la salle de classe où elle fut accueillit par des railleries de ses camarades: “alors tu as bien manger?” ou encore “c’était quel prof cette fois? Ils vont tous te passer dessus!”. Mais elle était habituée et elle ne broncha pas. Elle alla s’asseoir à une table au fond de la salle, isolée. Le professeur alla derrière son bureau et demanda l’intention des élèves.
“-Aujourd’hui, comme vous le savez, il y a contrôle de prévu. Seulement, après les cours que nous avons eu…”
Il marqua une pause et Julie vit toute les têtes se tourner vers elle en ricanant.
“-Donc, après les cours que nous avons eu, qui tenaient principalement sur la pratique…”
Nouveau ricanements. Julie baissa la tête en priant pour se faire oublier.
“-Je me suis dis, et avec l’approbation du proviseur, que le contrôle se basera lui aussi sur de la pratique.”
Il y eut un court silence, puis les garçons commencèrent a rire.
“-Et bien sur, puisqu’il n’y a pas de raison que nous changions, Julie va nous servir de cobaye. Je propose pour les filles, qui ne peuvent décemment pas faire l’exercice, de prendre des notes de ce qui va se passer, et ce sera noté, évidemment.”
Julie sortit de son hébétude et supplia le professeur du regard. Les élèves s’étaient lever et les garçons commençaient a faire une queue devant le bureau du prof. Celui-ci ordonna a Julie de se lever et de s’asseoir sur le bureau. Puis il donna des conseils au premier garçon qui lui passa dessus, Jonas Guilleret.
Jonas souleva sa jupe et découvrit sa chatte. Il passa une main dessus, caressa les lèvres de Julie et chatouilla son clitoris. Il passa lentement ses doigts le long de son trou et effleura l’entrée de son anatomie. Puis, Jonas se baissa et donna des petits coup de langue le long de sa chatte. Elle étouffa un gémissement en serrant les lèvres, ce que le professeur remarqua. Il sourit, passa une main sur la chatte de Julie et ricana tout en portant son doigt a sa bouche et le lécha.
Puis le professeur s’exclama:
“-Regardez tous! Notre petite salope mouille déjà!”
Julie était honteuse alors que la classe s’exclamait. Jonas lui ordonna de s’agenouiller et il fit pénétrer sa bite dans la bouche de Julie. Il bandait, au bord de l’érection, et son engin ne mesurait que 12 cm a peine. Julie suça cette nouvelle bite, massa ces couilles pleine de spermes et aspira son gland. Jonas poussa un râle de satisfaction et demanda a Julie de le masturber un peu. Puis il la fit se rasoir sur le bureau et la pénétra violemment.
Julie leva la tête pour exprimer un cri de plaisir et de tristesse, et elle aperçut a travers ses larmes le proviseur qui filmait tout la scène.
Jonas éjacula sur le ventre de Julie et se retira, laissant la place à un autre gaz de la classe, qui s’appelait Romain Blanchars. Celui-ci enleva le haut de Julie et commença à masser ses seins. Le professeur avait prit un pot en verre et il essaya de ramasser le sperme qui était sur le ventre de Julie. Le pot était froid et le contact avec sa peau donna un frisson à Julie. Romain l’interpréta comme un frisson de plaisir dût aux massage et il commença a caresser Julie partout. Puis il l’a fit agenouiller et lui demanda de le sucer. Étant devenu une experte, elle commença par donné des tout petits coup de langue sur son gland. Puis elle lui pris les boules et commença a en suçoter une. Mais Romain lui pris la tête violemment et inséra sa bite dans la bouche de Julie qui cria de surprise. Elle essaya de se dégager, car elle étouffait, mais elle reçut une décharge électrique plus forte que les précédentes. Elle leva les yeux vers le professeur de SVT qui jouait avec la télécommande du collier. Il la réprimanda:
“-Tu dois toujours faire ce que l’on te dit, ma belle. Ok?
-Oui maître. bafouilla Julie.”
Julie reprit la bite de Romain en bouche et se laissa diriger par les mains de celui-ci qui lui tenait fermement la tête. Au bout de quelque minutes seulement, alors qu’il allait éjaculer, le professeur lui demanda de le faire dans le pot en verre qui contenait déjà le sperme de Jonas.
Les 10 autres garçons de sa classe lui passèrent dessus, et Julie reçut deux décharges électriques. Puis lorsque ce fut fini, le professeur leur demanda a tous de se rasoir et Julie resta recroquevillé par terre, complètement épuisée et humiliée.
Le professeur fit comme si de rien était, enjamba Julie et alla se poster devant le tableau. Puis il informa les élèves qu’il ne restait plus que cinq minutes avant la pose de midi et tous poussèrent un soupir triste.
“-Mais, continua le professeur, comme vous avez été très sage, j’ai un cadeau pour vous.”
Il ordonna a Julie de se relever et de se mettre en face de lui. Elle se releva, nue, tremblante et pourtant couverte de sueur, et alla devant le professeur. Il sortit les pots en verres et les posa tous sur la table. Il y en avait trois, tous remplient du sperme des élèves et étaient à raz-bords. Le professeur ordonna à Julie de boire le premier. Elle ne bougea pas.
“-Aller les autres, encourager votre salope de camarade.”
Toute la classe se mit à hurler et à rire. Julie prit fébrilement le verre en main et commença a boire le sperme refroidit. Lorsqu’elle eut fini le premier verre, le professeur lui dit:
“-Celui là, je vais le garder. Et il reste le troisième maintenant.”
Il s’empara du troisième verre plein de sperme et en versa sur la chatte et le cul de Julie. Il coulait le long de ses jambes. Puis il en mit dans sa bouche et dans ses cheveux. Elle se retenait difficilement de pleurer. Ensuite le professeur ouvrit un tiroir de son bureau et en sortit un énorme godemichet qui faisait la largeur de trois bite de black a lui seul. Le professeur de bio le fit tourner entre ses mains et demanda a la classe ce que c’était, arrachant un sourire gêné aux élèves. Le professeur réitéra sa question en s’adressant cette fois ci à Julie. Elle baissa la tête et murmura:
“C’est un gode, monsieur.
-Bien, s’exclama le prof. Et comme il ne nous reste que très peu de temps, je vais juste vous montrer comment on le met. Julie, écarte un peu les cuisses.”
Ceci dit, il écarta avec les doigts les lèvres humides de spermes et pénétra d’un coup sec le gode dans la chatte de Julie, qui hurla de douleur alors que tout le monde riait aux éclats.
Puis la sonnerie retentit et les élèves partirent tout en rigolant. Julie se laissa tomber par terre, le gode toujours dans son ventre, et le corps souillé de sperme, de sueur et de mouille. Elle soupira, laissa couler une larme qu’elle essuya aussitôt et commença à se rhabiller. Le professeur d’SVT l’interpella:
“Julie, ma petite Julie, que compte tu faire? N’ai je pas le droit de profiter de toi, moi aussi?”
Il lui demanda de s’agenouiller. Elle sortit la bite de son pantalon et commença a le sucer. Le prof lui caressa les cheveux. Il trouvait cela si bon. Et elle suçait si bien. Elle faisait des vas-et-viens lents, et fermait les yeux pour pouvoir s’appliquer. Ensuite, il lui demanda de s’asseoir sur la table et il s’empara du gode, en lui faisant faire des vas et viens. Il la baisait avec un gode énorme, ce qui arrachait à Julie des petits cris de douleurs, et aussi de plaisir.
Le téléphone du professeur sonna. Il demanda à Julie de continuer de se masturber toute seule avec le gode et décrocha. C’était le proviseur. Julie enfonçait le gode dans son minois défoncé tout en écoutant la conversation.
“-Oui, elle est avec moi…. Nan… Ok ben oui… Viens… Oui on t attend… A tout de suite.”
Julie sentît le professeur reprendre le gode et l’enfoncer dans la chatte de Julie jusqu’à disparaître dans son ventre.. Le proviseur arriva et salua le prof. Puis il demanda a Julie de se lever et de venir le sucer lui. Elle s’exécuta. Elle avait perdu toute dignité et toute volonté. Les professeurs parlèrent longtemps alors que Julie suçait et branlait. Elle reçut deux fois du sperme. Puis sous la demande du proviseur, elle se releva difficilement car le gode qu’elle sentait au fond d’elle la gênait et lui faisait mal.
Elle n’eut pas le temps de réagir. Il l’avait prit par surprise. Le proviseur, pendant que Julie se relevait, lui prit la tête et l’embrassa, tentant d’introduire sa langue dans sa bouche.
Elle ne réfléchit pas. Malgré tout ce qu’elle pourrait endurer par la suite. Elle repoussa violemment le proviseur.