Histoires de sexe hétéro Histoires de tromper

Chronique 1

Chronique 1



Voici l’histoire d’une première expérience candauliste. Depuis longtemps, j’avais ce fantasme de voir ma copine avec un autre homme, un étalon si possible. Un soir, alors que l’on discutait d’expériences avouées ou souhaitées je l’ai proposé à marie :
– « ce que j’aimerais c’est de te voir en action avec un autre mec
– Tu n’es pas bien ! tu plaisantes j’espère ?
– Pas du tout ! et de préférence avec un mec vraiment bien monté.
– N’importe quoi ! ça ne me branche pas du tout ton plan de pervers
– Ok n’en parlons plus »
Malgré cet échange je gardais cette idée en tête. Un mois plus tard j’ai invité un soir à la maison un pote de la salle de sport. Il s’appelle fred et pour l’avoir vu sous la douche c’est le gars que je cherche. Au repos son engin doit bien faire dans les 18 cm. Du coup, j’ai fait pars à Fred de mon idée. Forcément quand je lui ai demandé si ça lui disait de sauter Marie il a tout de suite dit oui. Je l’avais prévenu que rien n’était acquis et que ce n’était pas trop son trip à Marie.
Le vendredi soir venu, tout se passait comme une soirée normale on avait un peu bu sans excès. Marie portait un haut rose et un leggin noir imitation cuir (pour info Marie fait 1m60 50 kg elle est brune 85C assez musclée).
A un moment, j’ai commencé à orienter la conversation sur le sexe sur le ton de la déconne et j’ai glissé :
« tu sais Marie, Fred il est plutôt bien monté
– Ben tant mieux pour lui
– Tu veux voir ?
– Non non ça ira merci ! » (elle me faisait les gros yeux)
Puis j’ai mis une tape sur l’épaule à Fred (1m80 brun un bon 90 kg de muscles)
« vas y !montre lui »
Au courant de la combine, Fred c’est levé et il a sorti son sexe qui sans être en érection commençait quand même à être gorgé de sang. Sa queue était plus grosse que sous la douche.
Marie a lâché un « ah ouai quand même !»
Il s’est approché d’elle, elle était toujours assise. Elle m’a regardé en souriant « tu es vraiment un cinglé » puis sans prévenir elle a pris la queue de fred dans sa main et elle a commencé à le branler « c’est ça que tu veux mon chéri ? ». Je n’ai pas répondu j’ai juste souris la regardant faire.
Fred devenait raide dans la main de ma copine elle lui a dit « eh ben ! c’est vrai que tu as une grosse bite » fred « oui ! 22/6 si tu veux savoir » « ça change de Frank ! » Frank c’est moi…
Sans rien dire d’autre elle a ouvert grand sa bouche et elle a commencé à le sucer. C’était trop beau ! je bandais comme un sauvage. J’aimais ça voir ma copine sucer cette belle queue.
Elle faisait « mmmm mmmm – putain elle est bonne ta queue ! »
Lui « vas y suce la bien petite salope ! »
A ma grande surprise elle ne lui a rien dit ! moi qui n’ose même pas lui dire cochonne !
Elle suçait – elle salivait – elle malaxait les grosses couilles avec sa main.
Moi j’ai sorti ma queue et j’ai commencé à me branler en matant.
Puis fred lui a dit « allé debout ! fais voir ton cul ! »
Marie sans se faire prier c’est levée et elle s’est retournée cambrant bien ses fesses. Fred a baissé brutalement le leggin et le string rose qu’elle portait dessous, à mi cuisse. Il a commencé par lui carresser la chatte doigtage et frottement du clito.
Marie : « oh oh – putain vas y vas y tu me doigtes trop bien ! » elle me regardait droit dans les yeux les mains contre la table et fred derriere elle à poil, Marie étant toujours habillée.
Fred « putain tu mouilles grave ! »
Il sort les doigts qu’il avait mis dans marie et me les montre « tiens regarde comment elle mouille ta pute ! »
Moi « oui vas y – met lui ta queue ! »
Sans se faire prier fred s’est introduit en elle, en levrette et doucement !
Marie « ahhh putain ! comment je te sens ! elle est grosse »
Puis il a commencé ses vas et viens en changeant les rythmes la profondeur de pénétration.
Marie me regardait elle avait des étoiles dans les yeux et les joues bien rouges elle m’a dit « mon chéri, il me baise trop bien ton pote – merci du cadeau »
Après, je ne sais pas 15 minutes de défonces :
Marie « vas y ! oh la la ! c’est bon – profond comme ça oui oui oui plus fort – oh putain je vais jouir je vais jouir – ouuiiiii tu me tues la chaaaatte ! » elle a gémit comme une malade en se plaquant contre fred. Surpris par le mouvement du bassin il n’a pas pu se retenir et il a juté également.
Pour la première fois je me suis approché de marie et je lui ai fait une ejac faciale « tiens prends ça salope ! »