Histoires de sexe hétéro Histoires de sexe noir

Première pipe (histoire vraie).

Première pipe (histoire vraie).



Voici ici comment j’ai franchi le pas un soir d’avril…
Tout d’abord un peu de présentation, je suis bisexuel, j’ai 27 ans j’habite Avignon et jusqu’à l’année dernière je n’avais couché qu’avec des femmes. Niveau physique, je suis plutôt viril, grand et costaud avec de la barbe…
Loin d’être un minet, je suis plutôt dans la catégorie bear, mais contrairement à ce qu’on peut s’attendre d’un grand mec viril, j’adore sucer et me faire prendre…
Oui depuis jeune déjà j’ai fantasmé sur le fait d’avoir un sexe dur d’homme dans la bouche, de sentir une érection se développer entre mes lèvres, de deviner l’approche de la jouissance au mouvement de cette tige dans ma gorge et de recueillir une bonne dose de sperme la ou mon bienfaiteur voudra bien se décharger. Pour moi une bonne compilation de faciales nécessite forcément un beau sexe, je trouve la bite très esthétique et de cet esthétisme nait un érotisme qui me transforme en, ne nous voilons pas la face, vraie salope.
Pendant plusieurs années, j’ai été en couple mais face à une femme frigide avec de mon coté une libido débordante. Peu à peu j’ai commencé à découvrir les plaisirs de discuter avec des hommes sur internet, j’ai découvert une grande communauté hélas souvent peuplée de personnes ne transformant jamais le fantasme en réalité. Tout naturellement je me suis dirigé vers le cam2cam à la recherche d’un homme qui aime diriger (chose que je pratique toujours avec plaisir d’ailleurs) la petite chienne qui sommeille en moi. C’est ainsi qu’un soir j’ai rencontré complétement par hasard F. un homme de pas tout à fait 30 ans vivant à coté de chez moi. Lui aussi en couple mais jamais contre une incartade…
Après un échange de mails, et plusieurs semaines de mise en confiance, un soir en rentrant chez moi j’ai le plaisir d’avoir un mail de lui me demandant si je suis partant pour qu’il passe me prendre ce soir et que l’on aille enfin se découvrir. Grosse boule au ventre, j’en ai très envie mais j’ai aussi une grosse appréhension, le fait de me dire qu’en réalisant ce fantasme je ne sais pas ou je vais mettre les pieds (ou la bouche…). Finalement j’invente un prétexte auprès de ma copine, je lui donne rendez vous et l’idée de son sexe me hante jusqu’à arriver au lieu-dit.
L’attente est comment dire, tendue, je connais son véhicule mais il a un peu de retard et j’ai peur qu’il ne vienne pas ou qu’en me voyant il ne s’arrête pas. Soudain je vois son véhicule, il me fait signe, je m’approche, il est comme sur le net, plutôt mignon jeune et souriant, je n’hésite pas, je grimpe.
Nous nous dirigeons vers un haut lieu de la rencontre homosexuelle sur Avignon, l’ile de la Barthelasse tout en discutant, il sait faire disparaitre très vite la petite gène que j’avais et à peine commençons nous à avancer dans des rues moins fréquentées qu’il me dit :

-Si tu veux tu peux commencer à me caresser par dessus le jean le temps que l’on trouve un endroit tranquille.

Je n’hésite pas une seconde, mon rêve est en train de devenir réalité, ma main fébrile glisse vers cette belle cuisse, descend vers ce paquet, le sent sous ses doigts. Il a l’air d’apprécier :

-Elle est très bonne ta grande main tu sais.

Je suis rassuré par ses paroles et je commence à essayer de glisser ma main dans son jean, pas évident mais il enlève quelques boutons et j’accède à cette tige chaude déjà bien dure et vigoureuse entre mes doigts. Il a l’air très heureux que je devienne entreprenant et je commence à devenir de plus en plus salope, l’envie de sa bite me transforme, je sais que dans quelques minutes je vais l’avoir dans la bouche, je sais que maintenant je ne peux plus faire machine arrière et que je vais sucer cet homme, comme un bon soumis que je suis, comme une bonne femelle (oui un beau sexe me rend fou que voulez vous…) et j’espère que pour une première je vais assurer et réussir à le faire jouir.
A mon grand soulagement, et au sien aussi, nous trouvons un coin sombre pas loin d’un camping et il commence à enlever son pantalon, je vois sa verge complétement délivrée enfin, je vois son besoin de se faire vidanger dans ses yeux, je commence à baisser le visage vers son sexe et comme j’en ai rêvé des dizaines (centaines) de fois en me masturbant, je passe ma langue de la naissance de ses couilles jusqu’au gland que j’enfourne d’un seul coup dans ma bouche. Il est aux anges, je suis la ou je dois être, à genoux devant un homme. Je sais à ce moment que je suis bi, que j’ai besoin de sexe avec une femme et avec un homme de la même manière.
Ses mains se posent sur ma tête et il guide le mouvement, je m’essaye à la gorge profonde, il y a encore du travail mais pour une première je me débrouille plutôt bien j’ai l’impression. Je goute entièrement à son sexe, à ses couilles qui vont me délivrer le précieux nectar. Il en profite pleinement, et sentir son gland injecté de sang sous ma langue me rend dingue.
Au bout de quelques minutes (trop courtes à mon gout)il me dit :

-J’ai envie de jouir, tu veux que je me termine seul?
-Non j’ai très envie d’avoir ton jus laisse moi essayer d’avaler…

Un grand sourire s’affiche sur son visage, il pensait que j’étais pas suffisamment motivé pour boire son foutre… Une pipe sans une buccale ou une faciale? Du gâchis voilà tout!
Il se laisse faire sous ma pompe, et peu de temps après son corps se tend, et je commence à deviner ce qui va m’arriver, la première giclée explose dans ma bouche, je m’empresse d’avaler ce jus, plusieurs autres jets partent que j’essaye de récolter mais il éjacule trop pour que je puisse garder le rythme et hélas j’en laisse un peu à coté. Je répare mon erreur en nettoyant son sexe jusqu’à la dernière goute. Il est extrêmement satisfait et moi de même, il se rhabille et me dépose pas loin de chez moi. Je rentre ma copine m’attend, elle ne se doute pas que 10 minutes avant j’avais du sperme dans la bouche, que j’étais une petite chienne assoiffée de foutre…

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire