Histoires de sexe de voisins Histoires de sexe lesbiennes Histoires de sexe travesti

Eva

Eva



Eva
Nous partageons nos bureaux avec deux autres entreprises. Je fréquente assez peu les employés de ces deux boites ,très majoritairement des hommes . Un mardi ,j’étais en déplacement, j’avais oublié des documents .Je suis donc passée tôt au bureau pour les récupérer. Ha ! quelqu’un a du laisser la lumière dans le local technique . Lorsque j’entre dans la pièce ,qu’elle ne fut pas ma surprise d’y trouver , une jeune femme au sortir de la douche, enveloppée dans une grande serviette. Nous restons a nous regarder toutes deux figées de stupéfaction . Puis je lâche un “ho pardon ” et je sors en refermant la porte.
Deux jours plus tard, le soir en quittant le bureau ,cette jeune femme m’interpelle juste au moment ou je monte dans ma voiture .
“Bonsoir ! je voulais vous dire pour l’autre matin , si vous pouviez garder ça pour vous cela m arrangerais . Si certains de mes collègues savaient qu’il m arrive de prendre une douche après avoir courue , ils pourraient être beaucoup plus matinaux “.
“Pas de problèmes ,je n’avais de toute façon aucune intention d’en parler à quiconque “.
“Merci ! bonne soirée”.
Je la regarde s’éloigner dans mon rétroviseur. Elle est grande , avec une épaisse chevelure blonde bouclée , elle doit avoir une vingtaine d’années , de longues jambes et un superbe cul moulé dans un jean noir.
Pendant les jours qui suivent ,je ne vais pas la croiser . Il faut dire que je ne passe au bureau qu’en coup de vent . Mais je pense souvent à elle , je me remémore cette scène fugace du local technique ,son regard bleu très clair étonné et je fantasme, imaginant la serviette se détacher .
On frappe à la porte de mon bureau . “Oui entrez” . C’est elle ! “Bonjour ! à midi nous prenons un pot pour l’anniversaire de Marc, un collègue” elle referme la porte. ” Venez ! Pour moi au moins ,sinon je serais la seule femme avec cette bande de matcho “.
“Ok ,je viendrais”
“Merci , à tout à l heure” me dit elle en me soufflant un bisou du bout des doigts.
A midi pétante , on frappe de nouveau à la porte , je n’ai pas le temps de dire quoique ce soit qu’elle ouvre et me dit “Tu viens”. Ha ,elle me tutoie ! “Oui ! laisse moi cinq minutes ,j’arrive ! “.

Bon ! Je comprends mieux pourquoi, Eva , c’est comme cela qu’elle se prénomme, ne voulait pas trop être seule avec cette bande de gros lourds. A par Marc , plutôt discret, les autres sont tous collés à elle comme des mouches sur du vinaigre . Les blagues à deux balles fusent ,toutes à connotation sexuelle bien entendu . Au bout d’un quart d’heure prétextant que je suis assez pressée et qu’ il me faut aller déjeuner , je les remercie pour le pot et leurs souhaitent une bonne après midi .
Eva “Tu n as pas oublié ,on déjeune ensemble”
“Non ,bien sur !”
Nous nous sauvons toutes les deux ! “excuse moi ,je m’impose ,mais il fallait que je m’échappe . Ils ne sont pas méchants mais lorsque Benoit est là , c’est comme s’ils faisaient un concours de conneries et puis ils me draguent ouvertement ,s’ils savaient !”
“s’ils savaient quoi ?”
“ben , ils ne m’attirent pas du tout ,les hommes ne m’attirent pas du tout”.
“On va prendre ma voiture , je connais une saladerie à 2 km , ça te va ?”
“Parfait”.
A table nous échangeons et faisons plus ample connaissance, au début j’ai beaucoup de mal à soutenir son regard bleu, peur qu’elle ne soupçonne mon désir grandissant . Au fil de la discussion je me sens de plus en plus à l’aise d’autant que sous la table un de ses genoux joue avec l’ intérieur de ma cuisse .
“Oups ,il va falloir que je te ramène ,j’ai un rendez vous à 14 heures “
“Quand est ce que je te revois ?, enfin si tu y tiens toi aussi ! “.
“Je ne sais pas trop , je serais au bureau vendredi après midi !”
“Je me disais que l’on pourrait peut être se voir en dehors du bureau , un soir !”
“Pourquoi pas ! échangeons nos numéros de téléphone ce sera plus simple ,là il faut vraiment que j’y aille “.

J’ai pensé à elle toute l’après midi , je ne pense pas me tromper en imaginant qu’elle recherche plus qu’ une simple amitié, bien que cela m’étonne étant donné notre différence d’ âge . Sur la route du retour ,je m’arrête sur un parking et lui envoi un SMS .
“Je suis libre vendredi soir si tu veux !”.
Elle mettra dix minutes avant de me répondre mais j’aurais l’impression que ça aura duré des heures .
” mon adresse …………………………… ! dis moi à quelle heure tu penses arriver ! bisous “.

19 heures , comme convenu , j aime la ponctualité, c’est juste une question de politesse. J’ai mis ma robe verte ,légèrement décolletée ? un dernier petit coup d’œil dans le miroir du pare soleil , ça va je suis présentable.
Ce sont des petites maisons accolées , je vérifie une dernière fois le numéro et je sonne au 33 !
Personne ! merde ! je commence à douter !
Je sonne une deuxième fois plus longtemps !
Eva m’ouvre , me fait un bisous sur le coin des lèvres car je lui tendais la joue ! Puis elle court dans l autre sens en me disant .
“entre ! entre ! j’arrive ! “
J’entre dans la grande pièce qui fait office de cuisine et de salon à la fois . Eva est perdue dans la vapeur qui s’échappe du four qu’elle vient d’ouvrir !
” Voila tu arrives pile poil à l heure ,j’ai fini ! c’est pour moi ce bouquet ? tu es adorable , c’est la première fois qu’une femme m’offre des fleurs” .
C’est une vraie tornade ! elle me prend le bouquet que j’ai dans une main , la bouteille de Layon que j’ai dans l’autre , me fait un baiser sur la bouche que je n’ai pas le temps de voir arriver ! puis s’ éloigne dans une autre pièce en me disant “installe toi ,j’arrive ! “.
Je m’assoie sur le canapé en cuir crème , la décoration est sobre, les murs blancs , quelques tableaux de peintures abstraites , quasiment aucun meubles . A ma droite une large baie vitrée donne sur une petite terrasse entourée d’une clôture haute en bois , en son centre une petite table avec des plats recouvert de papier aluminium et deux chaises , cotes à cotes .
“Excuse moi , je t’ai reçue en tenue de combat, voila je suis plus présentable !”
Ce n’est rien de le dire ,elle est magnifiquement belle , vêtue d’une robe noire à bretelles , échancrée en un large et long décolleté fuyant jusqu’au dessus de son nombril . Elle n’a pratiquement pas de seins, mais ses tétons pointent à travers le tissus. La robe est assez courte et laisse voir ses longues jambes . Elle est pieds nus . Son épaisse crinière blonde est montée en chignon .
“Alors ,tu me trouves comment ?”
“Belle ! très belle , excuse moi je manque de qualificatifs “.
“tu as la permission de quelle heure ?”me dit elle en riant.
“Mon mari rentre dimanche en début d’après midi !”
“Chouette, tu es à moi jusque là alors !” .
Je ne réponds pas presque gênée par sa repartie, alors que je meure d’envie de passer la nuit avec elle .
“Bon , je ne suis pas vraiment bonne cuisinière, et comme je ne connais pas tes gouts ,j’ai fait une multitudes d’amuses gueules . Merci Marmiton ! Par contre pour le dessert j’ai prévue quelque chose qui ne m’a pas demandé beaucoup de préparation ! c’est frais et chaud à la fois et très peu calorique”.
Elle est très belle et drôle ! je suis sous le charme et je pense qu’elle s’en est rendue compte !
“Tu as une culotte?”
“He……. Oui !”
“Enlève la et donne la moi , enlève ton soutien gorge aussi ! “
“Eva ! ça me gène ! Prenons notre temps tu veux ?”.
“Attends ,je te propose juste de te mettre à l’aise ! “
“Ok ! Je vais à la salle de bain ,je pense savoir ou c’est !”
“Tu es trop drôle Ellen ! tu sais aussi bien que moi que d’ici quelques heures nos corps n’aurons plus aucun secrets pour nous et tu veux aller te déshabiller dans la salle de bain ! Soit ! vas ! Après tout tu as peut être raison ……. “.
Je vais dans la salle de bain par réflexe je ferme la porte à clef. J’enlève mon soutien gorge et ma culotte déjà auréolée de mon désir .
“Viens manger un bout ! j ai débouché la bouteille que tu as amené , habituellement je ne bois pas ,mais ce soir je vais faire une exception “
Je m’ assoie à coté d’elle ! à peine assise elle pose sa jambe sur la mienne , tout en enlevant le papier d’alu qui recouvre les plats qu’elle a préparé .
Et si on se donnait la béquée ! tu me dis ce que tu veux et je te le donne et inversement ! “
“Ok ! le truc rouge là ! “
Elle pend le petit four au poivrons et le porte à ma bouche .
“A toi tu veux quoi ? “
“Ta langue ! “
Ha je suis contente je viens de la surprendre en l’embrassant langoureusement alors qu’elle ne ci attendait pas !
“Autre chose ?”
“Oui ! le petit feuilleté au saumon ! là !
Je porte la bouchée à sa bouche , elle vient la manger avec beaucoup de sensualité .
Petits fours après petits four , lampées de vin banc ,petit à petit je reprends de l’assurance . lorsque je pose une main sur l intérieur d une de ses cuisses , je vois à son regard qu’ elle est prête à me servir le dessert .