Histoires de sexe mobiles Histoires de sexe noir Histoires gays

Isabelle voisine soumise? 2

Isabelle voisine soumise? 2



Le lendemain, je me réveille tranquillement dans mon lit, tout de suite je me remémore la soirée de la veille ou j ai baisé ma voisine, Isabelle, je repense à ce bout de tissus transparent rose qui essayait de cacher la vulve épilée d Isabelle. Rien que de revoir cette image qui restera à jamais dans ma mémoire, je sens que ma bite commence à ce raidir. Je me tourne vers ma femme, elle dort encore. La vue que j ai est magnifique, sa nuisette sexy est remontée jusqu au milieu du dos laissant apparaître ses deux globes fessiers dépourvu de tout tissu. Il est vrai que depuis sa grossesse, elle a pris un peu de poid au niveau de ses fesses, mais j’ ai toujours autant de plaisir à les admirer.
Je commence à passer ma main sur cette peau douce, ma bite est au garde à vous, j ai envie de la baiser. Mes caresses se font un peu plus insistantes au niveau de sa raie, mes doigts suivent ce sillon naturel, de haut en bas. J appuie un peu plus pour que l un de mes doigts effleure son anus, je commence a insisté sur sa rondelle jusqu à introduire une première phalange a l intérieur, ce qui provoque un petit gémissement de la part de Clarisse. Je m attendais à un refus ou protestation, mais au contraire, elle commence à tendre son cul vers moi. J accentue un peu plus mes caresse sur ce cul en effleurant progressivement l entrée de son vagin. Comme d habitude, je ne sens aucun poil sous mes doigt, clarisse s épile entièrement, à ma demande. J’ insinue un premier doigt entre les lèvres de sa chatte, mais c est qu elle mouille déjà cette saloppe. Je remonte jusqu à son petit bouton et le titille du bout de l index, Clarisse émet de petits gémissements, je colle ma bite sur sa raie et je lui dit que j ai envie de la baiser. J introduit un doigt puis deux dans sa chatte trempée, je fais des vas et viens entre sa chatte et son anus, le mouillant le plus possible avec son jus et commençant à le dilater petit à petit. Comprenant mon petit jeu Clarisse me dit “non pas la, pas ce matin”. Trop tard, j estime que sa rondelle est assez dilatée pour y faire rentrer ma queue. Je guide ma bite vers son petit trou et j appuie mon gland qui rentre tout seul, je suis dans son cul, j ai juste à finir de faire rentrer le reste de ma queue, chose que je fais, Clarisse me traite de salaud et essaye de se dégager. Je bascule sur elle, ce qui fait qu elle se retrouve sur le ventre et moi sur son dos. Je lui prend les mains et les lui bloque au dessus de sa tete. Je baise son cul de saloppe, elle commence à apprécié et pousse de plus en plus de gémissements elle remonte un peu ses genoux pour que je l encule plus profond, je prend ses cheveux et les tire en arrière ce qui a pour effet qu elle se cambre encore plus, mes couilles frappent sa chattes dégoulinante de mouille, je ressort ma queue entièrement et la rerentre d’un seul coup jusqu à la garde. J écarte bien les deux fesses de son cul j ai une vue magnifique sur ma queue qui laboure son anus, de voir cette rondelle se dilater à chaque fois que mon gland rerentre dedans m excite beaucoup. Sentant que je n’allais pas tarder à jouir, je stoppe la sodomie et retourne Clarisse sur le dos, son visage est tout rouge et sa respiration est très forte. Sa nuisette recouvre encore sa poitrine, j att**** le tissus et le remonte au niveau de son visage, formant une boule, je l enfonce dans sa bouche comme un bâillon. Ses deux seins s écartent légèrement de chaques côtés, je me jette dessus et lui triture ses tetons, elle adore Ca. Au bout d un moment, sentant que mon excitation s était légèrement calmée, je me met à califourchon au niveau de sa poitrine, ma queue est a porté de la bouche de Clarisse, elle me regarde un peu apeuré, style: non pas ca, ta queue sort de mon cul. Je retire son bâillon et je force sa bouche, Clarisse commence à jouer de sa langue autour de mon gland. J enfonce plus profondément ma queue dans sa bouche, la retire et la remet encore plus profondément. Je prend Clarisse pars les cheveux et lui fait subir un va et vient de ma queue dans sa bouche, elle suffoque sous mes coups. Estimant que le supplice avait assez durer, je suis redescendu au niveau de sa vulve, en voyant son état j ai dit à Clarisse que c était une vrai saloppe, mouillee de la chatte comme ca, ce n est donné qu à de vrai saloppe aimant la bite. Elle me regarde dans les yeux et ecarte au maximum ses cuisses, de sa main droite elle ecarte sa chatte et se branle de son autre main. Clarisse se donne du plaisir devant moi, elle caresse son clitoris de plus en plus vite, elle va se faire jouir, elle m excite au maximum, j ai envie de la defoncer. D un seul coup, elle jouit dans sa main, elle étouffe un cri pour ne pas alerter les enfants, j en profite pour lui fourrer la chatte avec ma bite. Je lui defonce le sexe le plus rapidement possible, au bout de deux minutes, je sens que je vais jouir, trop tard je ne peux pas revenir en arrière, je jouis au fond de son vagin ce qui lui provoque un deuxième orgasme.
Je me retire, la queue dégoulinante de nos deux jus, je m approche de sa bouche et je revoie encore le même regard que tout à l heure suppliant de ne pas faire ca. Je l ignore et enfonce ma bite à demi molle dans sa bouche, elle commence à lecher mon gland avec une grimace de dégoût et petit à petit Clarisse commence à apprécié et me nettoie entièrement la queue. Une folie fini je file à la douche.
Clarisse me rejoint, elle me demande comment c est finie la soirée hier soir. Je lui repond que tout le monde est rentré chez soi tranquillement. Clarisse me dit qu elle m attendait pour baiser hier soir. Mais qu je me suis bien ratt****r ce matin. Si tu savait que j ai baiser la voisine, je ne pense pas que tu m aurais sucer comme ca ce matin.
J ai hate de croiser Isabelle pour voir comment elle va réagir.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire