Histoires de baise Histoires de sexe lesbiennes Histoires de sexe soeur

Découverte de la soumission 7

Découverte de la soumission 7



Cette nuit fut mémorable, les positions se sont enchaînées, nos corps se sont mélangés, explorés, dévorés, mangés,avalés, tous les creux, les bosses, les pics, les vallons ou les trous sont caressés, léchés, touchés, embrassés, pénétrés…
Je ne sais plus combien de fois STÉPHANIE à jouie, moi j’ai éjaculé 2 fois. La vidéo à tourné en boucle à la TV.
Le réveil fut difficile.
Comme d’habitude je suis le premier arrivé au travail. Café, petit déjeuner.
CELINE est la première, je m’avance vers elle, je la salue en déposant un baiser sur chaque pieds, elle semble surprise mais ne dit rien.
Je salue VANESSA de la même façon.
PATRICIA et LAETITIA arrivent en même temps, je me prosterne devant elles, j’embrasse leurs pieds.
Pas une remarque, pas une réflexion. Le petit déjeuner pris, tout le monde se met au travail. La matinée se passe, rien ne laisse penser qu’il y a quelque chose de différents entre elles et moi.
11h30 elles arrêtent, se changent et vont courir. 12h30 le repas est prêt, la table est mise pour leur retour. J’ai installé 4 couverts. VANESSA et LAETITIA sont les premières à prendre leur douche. PATRICIA et CÉLINE se désaltèrent et commencent à manger.
_Comment ça va mon petit juju?
_Très bien Madame PATRICIA, et vous ?
_J’ai un peu mal au pieds, vient ici tu vas me masser.
Je suis à genoux prêt à lui défaire les chaussures.
_met toi nu.
Il n’y a pas d’autres mots, juste un regard qui exclu toute rébellion. C’est curieux mais je bande. Elles me regardent me dénuder.
_Mais il s’est fait tout beau, qui t’a demandé de te raser me demande CÉLINE.
_Personne Madame CÉLINE. J’ai cru comprendre que vous préférez sans poids.
_Très bonne initiative mon petit juju. Aller occupe toi de mes pieds.
Je suis à genoux, je commence mon massage.
Elles mangent, parlent comme si je n’existe pas.
Ses pieds sont humides de transpiration, leurs parfums est délicieusement acide. Ils sont parfaitement manucurés, le vernis est le même rouge que sur ses mains.
C’est vraiment un moment de grâce , je touche PATRICIA pour la première fois.
Caresser ses pieds est un vrai privilège qu’elle m’offre. Je m’applique, je masse le dessus, le dessous, chaque orteil, le talon,…
Je finis le deuxième pieds quand LAETITIA entre dans la pièce.
_Whaaouu trop cool. Je veux la même chose.
_Il a terminé, il est tout à toi. Je vais me doucher. Profite bien.
LAETITIA c’est installée à l’autre bout de la table, je me déplace à quatre pattes pour arriver à ses pieds.
_Il est mignon tout plein à quatre pattes, c’est toi qui lui a demandé de se déplacer comme ça ?
_Non, je lui ai juste demandé d’être nu. Je vous l’avais bien dit qu’il a un potentiel énorme.
_C’est absolument génial s’enthousiasme LAETITIA, je n’ai jamais imaginé ça possible.
Je détache délicatement ses chaussures, je commence mon massage.
_Tu crois que je peux lui demander de me lécher les pieds?
De tous les mecs que j’ai eu, pas un n’a réellement aimé me faire ça. Je meurt d’envie de sentir sa langue sur mes pieds.
_ Tu sais que tu peux tout lui demander.
_sérieuse ?
_Oui tout ce que tu veux.
_Sérieusement PATRICA, je peux ?
_Demande lui.
_Mon petit juju, tu veux bien me lécher les pieds ?
Je lève la tête, la regarde,
_Oui, Madame LAETITIA.
Vous lécher les pieds est un honneur.
Mon plus grand désir est de vous satisfaire. Merci
_Et en plus il me remercie. Ce mec est taré.
_Non LAETITIA, il n’est pas taré. C’est un mâle soumis et dévoué. Bon je vais me doucher, je vous laisse.
Je ne suis pas très fétichiste des pieds mais la, je me suis vraiment appliqué.
L’attitude de LAETITIA a très vite évoluée. Crispée au début, je la sent se détendre jusqu’à se lâcher totalement.
Elle apprécie que je lui suce les orteils , que j’aspire à fond, elle enfonce son pouce au maximum,le sort, le rentre.
Elle essaye de mettre son pieds en entier dans ma bouche.
Elle frotte ses pieds sur mon visage, me fait lécher le dessus, le dessous, du talon au pouce.
Je suce ses orteils, ses pieds comme si je faisait une félation.
Elle aime tellement, qu’elle se met à me parler très crûment, elle m’insulte même.
_ouvre bien ta bouche,
attention à tes dents, oui, salive bien. Mais qu’elle salope. Lèche mieux, oui aspire bien, allez prend le entier.
T’aime ça te faire défoncer la bouche c’est comme ton cul, t’adore ça te faire baiser, te faire enculer…
Oui Lèche, avale ouvre grand ta bouche de salope.
Oh Ouiiiii tu m’excite trop tu vas me faire jouir, regarde moi, lève la tête, je veux voir ton regard quand tu me léche les pieds , tu es une vraie chienne comme ça. Ouais tu me fais jouir, Ohhh!!! Ouiiiii!!
Elle crie sa jouissance un pieds enfoncé dans ma bouche, une main dans sa culotte.
_Oh putain, putain que c’est bon. T’es vraiment trop top juju.
Les filles il faut l’essayer, c’est trop génial.
LAETITIA à toujours été très nature, parfois un peu vulgaire, mais la, elle s’est lâchée. Elle est toute rouge, elle a du mal à reprendre sa respiration. Elle me regarde, je suis toujours à genoux devant elle. L’on ne s’est pas quitté du regard. Elle me caresse la tête. Elle s’inquiète même.
_Mon petit juju je suis désolée. Je ne t’ai pas fait mal j’espère , excuse moi, c’est trop bon, je n’ai pas su me contrôler. Ta langue est magique.
_pas du tout Madame LAETITIA, merci à vous. Je dois vous dire, vous êtes très belle quand vous jouissez.
_Tu es trop mignon toi, merci mon petit juju.
Elle a ponctuée sa phrase par un gros baiser sur la tête.
_ Les filles je ne veux pas trop vous bousculer mais ça va être l’heure de s’y remettre. Et toi juju active toi tu as du travail. Les sanitaires ont besoin d’un bon coup de ménage. Lève toi, active toi, m’ordonne PATRICIA.
_Oui Madame PATRICIA.
J’ai encore perdu la notion du temps. Je me lève, direction les sanitaires. Ma queue est toujours tendue. C’est devant la porte que je réalise que je suis nu. Je me sent bien comme ça, allez vite, il faut être efficace. Vêtements, serviettes, savon, shampooing, elles ont tout laissé par terre. Cette fois, leurs dessous sont adaptés pour le sport. Je lance une première machine de cotton, je mets les petites culottes, soutien-gorge, brassières à tremper. Balai, serpillière, lessive des culottes,à la main évidemment,… 45 minutes plus tard la salle est nickel, les affaires sèchent.
Elles sont venus à tour de rôle me voir, ”au cas ou” ont elles prétextées.
J’ai passé la serpillière à quatre pattes, je trouve que c’est encore plus humiliant et excitant. Je ne sais pas si les caméras fonctionnement, mais les filles en me voyant ont apprécié.
Un passage par la cuisine, elles ont tout laissé en vrac, rangement, vaisselle, serpillière, toujours à quatre pattes.
15 heures je retourne dans nos bureaux après mettre autorisé une cigarette et un café. Je suis toujours nu, j’aime vraiment ça.
Elles ne m’ont pas dit de me rhabiller.
Il faut que j’ose leur demander si je peux rester nu tout le temps.
Elles ne font aucun commentaire sur ma nudité, je surprend juste des regards remplis de connivence et des sourires en coin.
Je travaille nu entouré de femmes habillées. Si dans la cuisine et les sanitaires je suis resté en érection, ce n’est plus le cas maintenant.
Je n’ai aucun complexe par rapport à mon corps, j’ai des quelques poignée d’amour, peut-être un peu trop. J’ai le crâne lisse, je le rase tous les 3 ou 4 jours. J’ai commencé à perdre mes cheveux à 19 ans. Dur dur plus jeune, aujourd’hui j’assume, et j’aime vraiment mon crâne lisse.
Pour le reste, j’ai les épaules musclées, Je nage beaucoup. Je suis trapu, pas très grand, 1m66 pour 72 kg. J’ai des cuisses puissantes,des mollets musclés. J’ai le torse poilu, je rase mon cul, mes couilles depuis longtemps et depuis hier mon sexe est lisse jusqu’au nombril. Côté sexe, je suis assez content, la nature à été généreuse, il est plus long que la moyenne, mais pas très épais. Il fait 19 centimètres de long et 4 cm de large, légèrement courbé vers la gauche.
Il est surtout parfait pour mon Épouse et c’est ça le plus important.
Pour résumer, je ne suis pas un apollon ni un éphèbe, juste un type ordinaire, à l’aise avec mon corps et ma tête.
Je travaille avec des femmes fabuleuses.
PATRICIA m’a demandé d’être nu, c’est si simple, si naturel. Je suis à ma place. Moi l’homme viril et fort, je suis si vulnérable sans vêtements, sans artifice. Elles me font ressentir qu’elles sont supérieures.
Elles sont toutes plus grande, plus belles, plus puissantes que moi.
Ça me plaît tellement de le penser et de le mettre en actes.
17h30 je n’ai pas arrêté de bosser à fond toute l’après-midi, comme tout le monde d’ailleurs, c’est l’heure de débaucher.
Je veux leur faire plaisir, leur montrer que grâce à elles, je me sent super bien sûr mon lieu de travail. Je pars en cuisine, je prépare le thé, des petits gâteaux. Après les avoir servies, je me met à genoux les mains sur la tête, je suis un peu reculé dans la pièce, face à une caméra que j’ai repéré et j’attends, je bande encore.
_Que c’est gentil ce petit goûter, tu es adorable juju, et en plus tu bande encore. Ça t’excite tant que ça ?
_Oui Madame LAETITIA.
C’est CÉLINE qui remarque ma position particulière.
_Regardez notre petit juju, On dirait qu’il a des choses à nous dire.
_Tu crois ? Moi je pense juste qu’il comprend de mieux en mieux ou est sa place lui répond VANESSA.
_Je pense que CÉLINE a raison lui répond PATRICIA.
_il suffit de lui demander, puisqu’il doit tout nous dire, sans jamais mentir, rajoute LAETITIA.
CÉLINE se tourne vers moi.
_juju, as-tu des choses à nous dire ?
_oui Madame CÉLINE.
_Tu vois, je commence à le comprendre notre petit juju, allez parle, on t’écoute.
_Mesdames je veux tout d’abord, vous remercier pour la délicieuse journée de lundi.
_Hum!!! ça commence bien.
_Hier soir avons regardé avec mon Épouse la vidéo, la nuit fut toride , je dois vous remercier de sa part. Je félicite aussi la personne qui a fait le montage. C’est un travail de pro.
_L’acteur n’est pas mal non plus, ironise, LAETITIA.
_J’ai plusieurs demandes à vous faire Mesdames.
_Que veux-tu juju.
J’hésite, j’ai peur qu’elles refusent car j’ai un peu honte.
_Mesdames, puis je rester nu devant vous, s’il vous plaît ?
_Whaaouu il est trop délire notre juju. Tu veux être à poils ici tout le temps ?
_Oui Madame LAETITIA.
_Mais pourquoi ?
_parce que j’aime beaucoup être nu devant vous.
_Mais pourquoi ?
LAETITIA ne me lache pas.
Je les regarde toutes, Elles semblent intriguées Seule PATRICIA à un grand sourire.
_Mesdames je trouve ça très excitant d’être nu alors que vous êtes toutes habillées.
C’est une forme d’humiliation.
Ça vous donne encore plus de pouvoir sur moi. J’adore ça, c’est une sensation fantastique de ressentir votre puissance, votre pouvoir à chaque instant.
Elles ne s’attendaient à cette réponse, elles sont surprises et curieuses.
_Tu aimes vraiment que l’on ait du pouvoir sur toi ?
C’est PATRICIA qui a posé cette question.
_Oui Madame PATRICIA. Oui Mesdames.
Vous obéir, être à votre disposition, me comble de joie.
_mon petit juju personnellement je suis d’accord pour ta demande de rester nu. Je demande au filles. Qu’en pensez-vous ?
_Oui, oui oui, la réponse est unanime.
_Bien bien, donc à partir de demain tu seras nu à l’entrepôt. Sache une chose très très importante. Il est inacceptable de te voir bander sans notre permission. Tu nous étale ta bite en érection comme un trophée.
Demain j’aurai un petit jouet magique pour y remédier.
_Merci Mesdames, je ne sais pas encore comment vous remercier. Mais je souhaite aussi vous demander quelque chose qui me tient beaucoup à coeur.
_Quoi encore ?
_Mesdames, J’y ai beaucoup réfléchi. je me sent trop coupable.
Je vous demande encore pardon d’avoir fouiller dans vos affaires et violé votre intimité.
Je ne veux plus faire des choses dans votre dos.
Mesdames pour me faire pardonner, je ne veux plus avoir de secrets pour vous.
Mesdames mon corps n’a déjà plus de secret pour vous, je souhaite vous dévoiler aussi mes pensées.
_Décidément, juju tu es surprenant, tu es en avance de plusieurs semaines sur le programme que j’avais imaginé pour toi. Tu as la soumission dans le sang.
On va trouver un moyen, car rien n’est plus beau et plus jouissif de découvrir et explorer les méandres de l’âme d’un homme.
Et puis, c’est grisant d’avoir un contrôle total sur un collègue de travail, non? vous n’êtes pas d’accord les filles ?
Encore une fois les remarques de PATRICIA font l’unanimité.
Elles commence toutes à me regarder différemment, un sourire vicieux se dessine sur leur visage.
PATRICIA continue.
Je sais que tu as un eu un très joli cahier pour ton anniversaire ou tu avoue tout .
Quel est le titre déjà ?
_Journal intime de mon petit mari juju.
PATRICIA est au courant, mon Épouse lui a donc parlé de notre intimité. Elles se sont dit vraiment beaucoup de choses. PATRICIA continue.
_STÉPHANIE à beaucoup apprécié le surnom qu’on lui donne, ça l’amuse.
Elle lui a demandé de se confesser par écrit. Il n’a pas mentit, elle connaît tout de se penchants.
Notre petit juju n’aura plus aucun secret pour nous aussi.
Et en plus STÉPHANIE nous a donné carte blanche pour le dresser.
On a prévu de se voir rapidement pour éclaircir tout ça.
PATRICIA c’est adressée aux collègues mais je la soupçonne de l’avoir fait intentionnellement pour moi.
_Donc juju, pour résumer: Tu vas rester nu à l’entrepôt. Tu ne prends plus aucune initiative sans nous consulter, et tu vas nous faire un compte-rendu de tes journées face à une caméra.
_merci Mesdames.
_Sur ces belles paroles, nous te laissons. Commence par nous saluer, il est l’heure de partir.
Et si tu as des doutes, je te rassure toutes les caméras fonctionnent. MANON est une experte en vidéo surveillance.
_au revoir Madame PATRICIA je vous souhaite une bonne soirée.
_à demain juju.
Je répète la même phrase et embrasse les pieds de mes trois autres collègues.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire