Histoires de sexe Histoires de sexe mobiles

Recrutée par la “Human Milking Factory

Recrutée par la “Human Milking Factory



Je m’appelle Aurélie, j’ai 25 ans.
Diplomée en sociologie depuis un an , je galère depuis à la recherche d’un emploi en relation avec mes qualifications.

Pour vivre et payer mon appart j’ai dû me résoudre à accepter de petits boulots .. dernièrement comme serveuse dans un bar parisien.

Un soir , un client du bar à qui j’avais confié mes difficultés me confie qu’il connaît une entreprise qui recrute des jeunes femmes qui ont ma morphologie , et me tend un dépliant. Poliment je le prend et le mets dans la poche de mon jeans.

Rentrée chez moi, je me prépare un thé avant d’aller coucher et me souvenant de sa proposition je me met à lire par curiosité le prospectus qu’il m’a remis.

On y voit une jeune femme à la poitrine généreuse et un court texte y mentionne :

” Comme moi , rejoignez la Human Milking Factory. Contrat bien rémunéré d’un an minimum. Logées et nourries.

HMF , leader mondial en produits dérivés de la lactation féminine.

Auditions d’embauche tous les matins à 10h ..suivi d’une adresse à Paris “

Intriguée je fais quelques recherches sur internet et découvre que cette société est spécialisée dans le commerce de lait humain pour nourrissons et de produits cosmétiques dérivés.

Le lendemain, après y avoir réfléchi une partie de la nuit, je me dis que je ne risque rien à me renseigner plus avant et décide de me rendre à l’audition.

Je me rends donc à l’adresse indiquée. C’est un immeuble cossu qui d’emblée me fait bonne impression.

Dans le vestibule , une charmante hôtesse d’accueil m’invite à patienter dans une salle d’attente. Deux autres jeunes femmes y attendent déjà. Comme moi, je remarque qu’elles ont une poitrine , disons assez avantageuse.

Après une demi heure d’attente, c’est à mon tour. Une assistante, habillée comme une infirmière d’un blouse blanche moulant un corps de rêve , avec un large décolleté ouvert sur une plantureuse paire de seins m’introduit dans ce qui ressemble à un cabinet de consultation. Un homme d’une quarantaine d’année , qu’on me présente comme étant le Docteur Y. me souhaite la bienvenue et me prie de m’asseoir. Il m’interroge alors sur mes motivations et m’explique l’activité de la HMF pour laquelle ils recherchent des donneuses dotées de poitrines ayant un “potentiel intéressant”.

Je lui demande une idée du salaire et plus de détails sur les prestations.

Il m’explique que je toucherai un fixe de 1000 eur nets par mois augmenté d’une prime de production, hébergement , nourriture et tous frais payé. Il me demande alors si je suis intéressée.

Je réponds que oui.

Parfait me dit il …

Mon assistante va vous préparer un contrat d’essai d’un mois. En attendant , je vais vous examiner , veuillez vous déshabiller , vous pouvez garder votre petite culotte…, et vous placer contre cette toise que je prenne vos mensurations..

Après ces mesures, il me soupèse les seins , déclare que leur taille est déjà prometteuse d’un bon rendement et donc de primes salariales, et ensuite fait rouler mes mamelons entre ses doigts me demandant si je suis sensible de ce côté là …

Il m’explique alors , que si j’accepte le contrat, il procèdera à une injection d’un coktail hormonal destiné à faire démarrer artificiellement la lactation et que je pourrai ainsi commencer à donner du lait dès le lendemain.

L’assistante revient alors avec un contrat de plusieurs pages .. trop contente de décrocher un emploi qui semble prometteur, je signe sans vraiment le lire …

Le Docteur effectue alors une injection dans chaque seins et me donne rendez vous pour le lendemain à 14h en me prévenant :

D’ici là ne vous tracassez pas si vous ressentez quelques bouffées de chaleurs et une sensibilité accrue au niveau des mamelons , c’est normal ! …

Je rentre ensuite chez moi et appelle le bar où je travaille pour leur signifier que je démissionne .. ayant trouvé mieux.

Au fur et à mesure que la journée s’écoule, je sens en effet comme un tiraillement au niveau des seins avec l’impression que ceux-ci se gonflent, se tendent.

Fin de journée, je me déshabille face au miroir de ma salle de bain , mes seins ont effectivement grossi un peu et leur pointe est érigée.

Je les caresse un peu , tire dessus et m’aperçois que cela déclenche aussitôt une vive excitation sexuelle…

N’y tenant plus je me déshabille complètement et entreprend de me masturber .. je jouis très rapidement.

Après le repas du soir , je sens de nouveau monter en moi un irrésistible besoin de me toucher, de me masturber .. je vais dans ma chambre, me fous à poil et sors de la table de nuit un godemiché et me masturbe ..

Alors que d’habitude cet exercice me calme .. là pas du tout … il m’en faut plus … j’ai envie qu’on me baise …

En ce moment je n’ai pas de copain , mon mec s’étant tiré avec une autre il y a quelques semaines .. mais , soudain , je pense à Jean , un barman du bar que je viens de quitter qui n’arrête pas de me draguer et que j’ai jusqu’ici repoussé …

J’ai son numéro dans mon portable, je l’appelle , … ouf , il décroche .. je l’invite à prendre un verre chez moi ..

20 minutes plus tard, tout ahuri il sonne à ma porte …

Simplement vêtue d’un long tshirt blanc , je lui ouvre et avant qu’il n’aie eu le temps de dire ouf, je l’embrasse goulûment …

Je sors son sexe, je le suce, il bande fort, il est bien monté .. ça fera mon affaire .. je crois …

J’ai envie d’être chienne , j’enlève mon tshirt et me mets en position de levrette , sur le tapis devant le canapé, le cul offert et tendu ..

Il ne se fait pas prier et s’enfonce en moi … je le presse de m’empoigner les seins avec fermenté . je jouis rapidement .. lui aussi malheureusement, car j’en veux encore …

Finalement nous passons une nuit de folie et il me fera finalement 5 fois l’amour jusqu’au petit matin …

Epuisés nous nous réveillons un peu tard … il est près de 11h du matin .. il est temps que je me prépare pour me rendre à mon tout nouveau travail.

Mais j’ai encore cette envie de baiser qui me tenaille le ventre et je tente de réveiller les ardeurs de mon compagnon .. hélas en vain .. le pauvre il a vraiment tout donné cette nuit …

Nous prenons congé. A ce moment je consulte mon GSM et vois que mon nouvel employeur m’a envoyé un SMS qui dit ceci :

Bienvenue à la HMF . Consignes pour votre admission. Inutile d’emporter des vêtements pour votre séjour, la HMF vous fournira les tenues appropriées et tout le nécessaire de toilette. Pour votre admission ne mettez pas de soutien gorge afin de ne pas comprimer votre poitrine. rendez vous confirmé à 14h au bureau des admissions; 1er étage.

Après une petite collation, j’enfile un tshirt une veste et un jean et je prends le métro. Pendant le trajet je sens mes seins lourd et mes mamelons érigés frotter contre le revers de ma veste. Je suis toujours très excitée et pour tout avouer, je mouille.

Me voici à 14h pile devant la porte du bureau des admissions.

Une assistante ouvre la porte , elle me tend un panier et me demande de me déshabiller et d’y mettre mes vêtements. J’enlève ma veste, mon tshirt , mon jean … Je réalise alors que l’on doit voir que j’ai mouillé le fond de ma petite culotte blanche ..

Avec un sourire goguenard, l’assistante me signifie que je dois tout enlever pour passer l’examen médical. Je m’exécute et je suis alors invitée à passer dans la pièce d’à côté. Là le docteur qui m’avait reçu la veille m’attend et me salue.

Il s’approche de moi et me soupèse les seins , tire sur mes mamelons , quelques gouttes de lait s’en échappe.

Fort bien dit-il. je vois que vous êtes prête.

A ma grande surprise il passe un doigt entre les lèvres de mon sexe et déclare:

Je vois que vous êtes mouillée ..ne soyez pas gênée, c’est un effet secondaire normal du coktail que je vous ai injecté.
Je vais d’aileurs vous administrer une seconde injection au dosage plus élevé. Nous procèderons ainsi pendant une semaine. Ensuite il n’y aura plus qu’une dose d’entretien qui sera à absorber par voie orale chaque matin.

Après avoir procédé à l’injection, il me demande de me pencher en avant et de prendre appui sur son bureau. Il se place alors derrière moi et m’empoigne fermement les seins qu’il tire dans un mouvement de traite. Cela accroît encore mon excitation.

Il me souffle à l’oreille : Vous êtes très excitée .. c’est bien .. je pense qu’il est nécessaire de soulager votre état ..

Son assistante ouvre alors la braguette du Docteur et sors son membre. Il est en érection et me paraît énorme , genre Rocco Sifredi voire plus encore. Elle guide son membre entre mes cuisses et il me pénètre en un lent et profond mouvement .. rapidement je gémis …

Tout en entament son va et viens il continue à me presser les seins .. je jouis rapidement.

Il se retire alors et déclare :

Bon maintenant nous allons procéder à un premier essai de traite.

On me fait alors passer dans une autre pièce et on m’installe à quatre patte dans un dispositif en m’attachant. Le Docteur m’explique que c’est pour me maintenir dans la position adéquate …

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire