Histoires de sexe Histoires de sexe travesti

Travailler à deux et avec un patron est for

Travailler à deux et avec un patron est for



Travailler sous contrat et avec un patron, c’est formidable et c’est bien si le travail est bien organisé et qu’un homme s’accorde, se confie et plaît ou se soumet à son boss.

C’est ce qui m’est arrivé lors d’un contrat à durée indéterminée mais il faut le dire que l’essai, bien entendu, soit concluant et il faut prendre des initiatives et ne pas tourner autour du pot.

Cependant, un employé, bien dans sa tête et bien dans ses pompes et respectant les secrets de la boutique n’a rien à craindre et de plus est le plus estimé s’il fait bien son travail. Les consignes en sont indiquées dans chaque entreprise mais les vestiaires sont parfois les meilleurs lieux opportuns car il y a de quoi pour faire parfois “des heures sups”.

Les entrepôts d’ailleurs même, s’il y a des matelats, c’est encore mieux et plus on est de fous, plus on rit mais rien ne doit être dit, les secrets ne se racontent pas et si un mouchard dénigre quelque chose, gare à lui pour la prochaine embauche surtout s’il n’est pas tolérant.

En effet, on m’a présenté il y a quelques années à une équipe, beaux mecs allant de la trentaine à la cinquantaine et je savais à quoi j’étais destiné. Il ne fallait pas faire le timide.

C’est normal aussi, je ne permets pas de nommer la raison sociale des entreprises et les lieux mais c’est du fictif : dans les vestiaires, je voyais parfois des hommes enlevant leur pantalon, chemise, bref des hommes virils ou homo et me regardaient aussi et me permettaient de les tutoyer, un bon signe. Par ailleurs, j’ai eu l’occasion de dire que j’étais homo et que j’étais en fait livré et même ouvert à tout type d’homme qui voulait de moi car pas mal d’hommes me plaisaient.

A chaque fois et je ne gênais pas de prétexter d’aller chercher quelque chose, car c’était plus fort que moi de regarder un homme entrain d’uriner dehors et même, j’étais tellement excité par la verge entourée de poils plus ou moins longs, blonds ou noirs, selon le physique de l’homme.

Moi, bien que timide, je le faisais aussi et cela, je l’aurais parié car ce qui m’attendait devait arriver mais attention, c’était un rêve mais devenu réalité.

En fait, ces hommes n’étaient pas des brutes ou des hommes pervers car ils aimaient bien les films excitants que je leur sortait, que j’étais follement excité et obsédé par les bites enroulées de poils d’hommes poilus et moustachus et aussi qui avaient la barbe piquante.
De plus, je leur ai dit que jamais je n’avais fait l’amour et que j’étais sans expérience.

Voilà, ce qui m’est arrivé par la suite.

Je savais que je devais ranger le matériel et l’on m’avait demandé après la douche si je voulais rester, en fait, personne ne saura par la suite ce que nous avions fait en groupe. Des hommes se proposaient de me demander des faveurs sexuelles et moi j’ai accepté et j’ai même dit qu’à poil, ce serait mieux.

Etant tous revenus à l’Entreprise et après avoir pris la douche et avoir essuyé et passé au séchoir, je me suis d’abord mis sur la table et j’ai écarté mes jambes et demandé à chacun son tour de me lécher tout doucement la bite et aussi de me lécher les autres parties autour des voies sexuelles, voire les jambes et allant du modéré jusqu’à me sucer très vite. Bien entendu, pas de jaloux et chacun son tour, les jambes écartées et j’ai demandé que l’on me les caresse et que l’on me les tienne.

Les hommes étaient tous à poil pour apprécier le plaisir et l’excitation et chacun son tour me suçait mais on sait très bien que l’éjaculation chez un homme est rapide.

Il fallait moi-aussi à mon tour les sucer et avait dit que j’étais le roi du porno. Cela a duré pratiquement longtemps mais pas de problèmes puisque l’on avait dit qu’une machine était en panne et tout a été bien manigancé.

Enfin, il y avait aussi un matelas et les hommes avec du plaisir et chacun leur tour m’ont défoncé et fait l’amour et l’on n’arrêtait pas de se frotter les jambes et les ventre poilu et en contact avec la verge qui elle aussi était poilue.

En conclusion et là était le moment fatal : des jets de sperme et des gémissements, d’ailleurs personne n’était là pour nous entendre.

J’ai été beaucoup félicité et je peux dire que le fait de faire l’amour entre hommes améliore le relationnel et apaise la haine et de plus, l’on m’avait dit que je baisais bien et c’est pourquoi, les patrons sont dociles.

En consultant les rapports lors de la fin de mon contrat, que dire d’un homme volontaire, sociable et humain!