Histoires de sexe travesti Histoires érotiques au travail Histoires porno

JE SUIS DEVENU LE SOUMIS DE MAITRESSE T Ch 7 LA FI

JE SUIS DEVENU LE SOUMIS DE MAITRESSE T Ch 7 LA FI



Les jours passaient et je progressais dans mon dressage, jamais je n’aurais pu m’imaginer
que cela aurait été si difficile,

Mes journée se résumais à rédiger des rapports, exécuter mes programmes toujours plus vicieux,
Je n’arrivais plus à me concentrer au travail, et je passais ma vie au chiotte à me déshabiller, me rhabiller, la cage était pesante, mes couilles très douloureuse,

En plus des programmes très chargé de maitresse, je cumulais les punitions toujours plus sévères,
Car je faisais trop de bêtises, retards dans un rapport, un oui au lieu de oui Maitresse, un regard sur les fesse d’une collègue etc … tout était sanctionné.

Je peux même plus dire combien de coups sont tombé sur mes couilles, enfin si, il me suffirait de relire mes rapports quotidiens.

J’étais épuisé physiquement et moralement, je m’exécutais à maitresse sans bronché, je ne réfléchissais même plus, toute forme de rébellion ou de contestation avais quitté mon esprit,
J’étais en train de devenir une vraie lopette, une serpillère sous l’effet du dressage.

Avec ma femme, j’étais très distant, j’en arrivais à être heureux qu’elle soit indisposé pour ne plus la toucher, car pour moi, une source de problèmes en moins et pas de risque de punition à ce niveau-là ;
Au bureau, ce qui avant me faisait rougir de honte, comme me balader en string et bah sous le jean,
Parler à ma collègues de façons soumise, devenais pour moi tout à fait normal.

Bizarrement ce qui me posais vraiment problème, c’était la douche à l’eau froide, et chez moi elle et glacée !!!!!

Le week end a été un peu moins dur, je me suis reposé,
Maitresse m’avais envoyé mon programme pour les deux jours, les trucs de d’habitude, ramonage du cul, bien bousiller mes couilles, etc ….
Une nouveauté de Maitresse, plonger ma bite et mes couilles dans un bol remplis de glaçons, pendant 15 min
Tout ça sans oublier la mise à jour des punitions, je devais me mettre à jours de tout ce qui était sur mon rapport pour lundi

Maitresse exigea que pour les deux jours du week, de 7h à 22h, je devais appliquer le tabasco sur mon gland et sur mon trou du cul, toutes les heures et lui envoyer les photos, Maitresse m’avais prévenu d’avoir toujours la bouteille sur moi, au cas où je sortirais, et que tout retard serait sanctionné.

Le samedi matin je reçois un message de maitresse :

– Bonjour Salope,
Je suis très fâché de ton rapport de ce matin,
J’ai trouvé trop de relâchement,
Même si c’est le week end, tu es en dressage.

Tu referas demain ton programme de ce matin, en plus de celui qui est prévu,
Si je ne suis pas satisfaite, au lieu de se terminer mercredi, ton dressage sera prolongé jusque vendredi
C’EST CLAIR ?

– Bonjour Maitresse,
Oui Maitresse
C’est très clair Maitresse
Bien Maitresse
Pardon de vous avoir fâchée, tous sera refait demain matin avec le plus grand sérieux
et la plus grande rigueur,

– Bien, c’est comme ça que j’aime lire mon clébard
Oh, j’y pense, trouve des orties, j’en ai besoin pour ton programme de lundi,
Prend en pas mal, trouve des petits et bien vert foncé, tu m’enverras les photos de ta cueillette

Le week se terminais, et les punitions aussi, plus que quatre passages de mon gland et de mon trou du cul au piment, une bonne douche glacé, et le week serais fini,
J’ai quand même galéré à trouver ces putin d’orties ;
J’approchais de la délivrance, plus que trois jours avant la fin de mon dressage.

Lundi matin, la journée allait être très difficile,
J’avais reçu mon programme dimanche soir, et j’ai découvert en autre, ce qu’avais en tête Maitresse pour les orties,

– Tu ne porteras pas de string aujourd’hui, je veux que tu bourres ton boxer d’orties
Tu iras travailler avec et tu les garderas toute la journée, ne prend pas tout, garde en,
Car demain ça fera aussi partie de ton programme.

Comme je l’imaginais la journée fut horrible, mon boxer était remplis, ça me piquait la bite, les couilles et le cul, ça me démangeais atrocement, sans compté que maitresse exigeait que mon gland
Soit bien décalotté dans le boxer.

Le mardi matin fut une copie conforme du lundi, sauf que je devais en plus bien assaisonné mon gland et mon cul de tabasco au cour de la journée.

Aujourd’hui dernier jour de dressage, ce soir c’est la délivrance, mon programme est fait, je suis à jours de mes punition, mon rapport est envoyé, juste mes obligations du midi et du soir, et c’est fini
Je vais pouvoir soufflé, j’attends impatiemment que Maitresse me fasse signe, il est 9h ça ne devrais plus tarder.