Histoires de baise Histoires de sexe en groupe Histoires érotiques au travail

La femme la plus envoûtante du monde!

La femme la plus envoûtante du monde!



Je suis un jeune homme timide. Bien dans ma tête mais timide ce qui fait que beaucoup de filles sont souvent interloqué de savoir que je peux être beaucoup plus explicite dans l’intimité.

Cela fait maintenant douze ans que je suis ami avec une fille très attirante. On a déjà eu quelques flirts mais sans plus … Un jour de septembre elle me demande de passer la voir après mon boulot afin que je puisse lui apprendre les rudiments de base pour qu’elle puisse utiliser au mieux sa tablette. Je sors donc du boulot, il fait doux et lourd au point que je suis très vite épuisé dans toutes les actions qui passe. Dans la voiture la châleur est d’autant plus forte que le temps passe. Arrivé en bas de l’immeuble je sonne. Rien.

Je resonne. J’entends à mon plus grand étonnement une voix que je ne connais pas.
-“Oui ah..all..allo” , balbutiais-je “Est-ce que je suis bien chez Marie?”
-“Oui elle n’est pas encore rentré…Tu dois être Mike ? Je t’ouvre monte c’est au 3ème”.
La voix est douce mais rauque et elle a le don de me mettre en émoi.

La porte s’ouvre je monte les 3 étages qui me séparent de cette voix. Arrivé sur le palier mon coeur bat la chamade. Une porte s’entrouve et j’entends “Entre c’est ouvert”.
Autant Marie est sublime autant la personne que je vois devant moi est MAGNIFIQUE. La cinquantaine des cheveux épais et noir lisse qui épouse parfaitement son visage. Des lèvres charnues, un nez fin et des dents d’un blanc éclatant. Sa silhouette ressemble à s’y méprendre à Megan Fox. Des seins lourds et ferme une taille fine et des hanches qui laissent supposer que les fesses sont musclées et rebondies.
“- Je suis Claire … Marie ne va pas tarder elle est partie faire quelques courses…assieds-toi”.
Je m’exécute. Et ne peut m’empêcher de scruter tout son corps. Elle est assise sur le coin d’un canapé en L et moi sur l’autre coin de telle sorte qu’on se regarde sans vraiment le vouloir. Le temps passe et nous n’avons pas beaucoup de conversation.
-“Tu es très timide” me dit elle.

L’espace d’un moment cette remarque me déplait et décide de lui répondre :”C’est vous qui m’intimidez”.
S’ensuit un moment de pur plaisir où j’essaie par tous les moyens de lui faire passer un message qu’habilement elle s’évertue à contourner. 2h sont passées et toujours pas de nouvelles de Marie. Je décide de partir. En me levant je serre le bras de Claire qui se colle un peu à moi. Beaucoup trop à mon goût. Elle baisse la tête et remarque une légère bosse sur mon pantalon. Elle me redit aurevoir en souriant. Je lui dit “Maintenant c’est toi qui fait ta timide”. Elle s’empresse de vouloir me démontrer le contraire en restant collé quelques secondes devant moi. Son corps est juste une oeuvre d’art. Je l’embrasse à nouveau cette fois-ci sur le coin de la bouche ma main le long de ses hanches. Elle me renvoie le bisous. S’ensuit alors un moment torride où debout nous échangeons de longs baisers. Je la soulève et elle serre ces jambes autour de mes hanches. Je la dépose délicatement sur le canapé et descend en même temps son leggings. Elle est nue sous son collant opaque. Ces lèvres inférieurs sont une bouche qui ne demande une fois de plus qu’à être embrasser. Alors je m’y mets avec mes grosses lèvres de noir je lui administre un long baiser sur ces lèvres. Tout doucement je sens déjà son excitation monter. Alors j’alterne entre lèche vive et longue léche le long de sa vulve. Elle écarte ces jambes dans un grand V me permettant de n’avoir aucune difficulté à savourer ces jolies lèvres. J’accélère mes lèches pour l’entendre varier sa respiration et la voir malaxer avec force ces jolis petits seins. Elle me relève et passe sa langue sur mes lèvres prenant ainsi toute la mouille venant de son sexe. Elle se lève , prend un préservatif dans une poche de son manteau et m’administre une longue fellation. Elle passe sa langue partout me laissant accroché à ses longs cheveux. Sa langue fouille tout les recoins de mon gros sexe tout dur passant même sur mon anus. Je la bascule à nouveau sur le dos et sans crier gare je la pénètre d’abord le gland le temps que le trou s’élargisse ensuite de plus en plus loin et profondément. J’accélère le mouvement je suis à accroupi sur elle et maintient ses jambes entre mes cuisses et mes aisselles. Je pilone au maximum de la maxence tenant fermement son cou. Elle me crie des mots subtilement péjoratif et excitant à la fois. Je la bascule cette fois en levrette elle a le ventre contre le dossier du canapé, les fesses bien cambré et moi derrière qui la pénètre de tout mon long. JE sens la fin de coin et cela m’excite encore plus. Je remarque que les voisins de l’autre côté du balcon peuvent nous voir et cela rajoute du piment. Je baisse légèrement son bassin pour que la pénétration sois moins profonde mais looooongue. Elle n’en peux plus et je lui dis ” Alors je suis toujours timide maintenant ? ” je ne lui laisse pas le temps de répondre en la prenant par les cheveux j’accélère mon mouvement. Je lui administre quelques claques et lui fait lécher mes doigts. Elle est docile et souple une véritable femme!
Ensuite elle s’empale sur moi me permettant de lécher ces petits seins. Je la soulève et la baise maintenant debout je suis presque au bord de la jouissance mais rêve de lui faire une sodomie. Pour faire diminuer la température je lui demande de bien me sucer de nouveau. Ce qu’elle fait sans broncher. Ensuite je l’installe de nouveau sur le canapé le ventre contre celui ci. Un coussin sous les hanches et la je la pénètre. Je la sens essayer de se recroquevillé mais pas moyen. Elle est à ma merci mais c’est elle qui imprime le rythme faisant au maximum jouait ses muscles rectale elle parvient à me faire jouir. Au même moment la sonnerie du bas retentit. Je retire mon préservatif et gicle sur le dos, les cheveux et le canapé.

Elle se retourne. Ravie. Moi je suis trempé. Marie est en bas … Je stresse de la voir. Je m’essuie rapidement avec un essuie vaisselle et préviens Claire que je pars. Je l’entends me dire j’espère que tu n’as pas visé mes cheveux. Je ris en voyant une grosse partie sur le dessus de ses cheveux. Marie est déjà au 2e étage. Je sors de l’appartement et la croise devant à l’intérieur Claire se rhabille le plus vite possible. Marie est presque sur le papier. On parle et je lui dis que je l’ai trop attendu et que je m’en vais. Claire sort de l’appartement. Me dit au-revoir normalement. Marie s’excuse et je m’éclipse.
Du bas des escaliers j’entends Marie s’étonnait … Tiens tu as qqch sur les cheveux attends je te l’enlève bouge pas … Mais c’est … Je suis déjà sur le devant de l’immeuble. Il fait encore plus chaud qu’à mon arrivée. J’ai rencontré la femme la plus envoûtante du monde.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire