Histoires de sexe à l'école Histoires de sexe travesti

RECIT D UNE SALOPE N°1 ET N°2

RECIT D UNE SALOPE N°1 ET N°2



L’autre après midi je me baladais en ville du coté de la Canebière et je passe rue Thubaneau. Comme j’avais soif je m’arête dans un bar et commande une bière au comptoir. Une serveuse m’apporte mon bock, une superbe nana avec un decolté très ouvert sans soutien gorge en mini jupe a raz la touffe ou l’on pouvais voir son string noir. Bien sur mon regard s’attarde sur ces formes généreuses et appétissantes. Apparemment ça n’est pas du goût de tout le monde. Le patron ainsi qu’un employé sortent de derrière le bar et viennent a coté de moi. Ils me prennent chacun un bras et me demandent de les suivre. Je n’ai pas trop le choix. Ils m’amènent dans une arrière salle et m’insultent en arabe et me demande de me déshabiller complètement. Je refuse , je reçois alors un grand coup de fouet sur les fesses et je m’exécute sous la contrainte. Ils m’attachent les mains dans le dos et me ramènent dans la salle ou ils me font mettre sous une table a 4 pattes avec la nappe qui arrive pratiquement jusqu’au sol. 4 mecs s’installent autour de la table (des clients nombreux a cette heure çi ) qui avaient assisté a la scène précédente. Tous ensemble ils baissent leur pantalons et leurs slips pour laisser leur queues a disposition. L’un d’eux me dit en français “tu vas nous sucer” sinon on te rends pas tes fringues. Encore une fois je n’avais pas le choix. J’ai commencé a pomper celui qui bandait déjà comme un taureau et ils ne tarda pas a me balancer son foutre dans la gorge en me tenant la tête avec ses 2 mains en m’ordonnant d’avaler. Ce que je fis, j’ai failli m’étouffer vu la quantité de jus que j’ai pris dans la gorge. Puis vient le tour des autres (des qu’une place se libérait elle était occupée aussitôt par un autre client) je passais de queues en queues et chaque fois je prenais une dose de foutre. Il y a même des mecs qui ont profiter de ma position a 4 pattes sous la table pour m’enculer en même temps que je suçais. Au bout d’environ 2 heures de ce traitement j’étais recouvert de semence celle que je n’avais pas pu avaler ils me firent sortir de dessous la table pour me ramener dans l’arrière salle. Je pensais que mon supplice était fini mais non. Je devais maintenant satisfaire la bar maid que j’avais soit disant offensée. Le patron et son employé se mirent a la baiser et éjaculer dans sa chatte et son cul. C’est la que je devais intervenir la lécher complètement jusqu’a ce qu’il ne reste plus une goutte de jus. Je reconnais que cette situation ne m’as pas déplu et ils remarquèrent que je bandais. Ils m’obligèrent a me branler puis a lécher mon sperme que j’avais craché sur les seins de la femme.
Ils me rendirent mes fringues, en me proposant de revenir quant je voulais, et me dire que le coup de la serveuse n’était qu’un prétexte pour abuser de moi et me promirent d’autres services encore plus hards pour la prochaine fois. j’avoue que j’ai bien aimé, faire la pute dans un bar d’arabes et de noirs A suivre…

Encore tout émoustillé de ma dernière visite dans ce bar trash de la basse ville, je décide d’y retourner. Des mon entrée le patron me reconnais et me propose de prendre un verre. La bar maid est la aussi toujours habillé aussi court maquillée comme une vraie pute. La conversation s’engage je reconnais des gas qui étaient déjà la, la fois précédente et qui commencent en me regardant a se frotter la bite a travers leur pantalon. J’ai compris que ça va être ma fête. Le patron me demande de le suivre dans une arrière salle servant de débarras. D’un signe il me fait comprendre de me foutre a poil ce que je fait. Il est rejoins par plusieurs mecs qui se font pas priés pour être de la fête. Dans cette pièce il y a une table il me positionne a plat ventre en travers, m’écartent les jambes et attachent mes chevilles aux pieds, mes mains etrant liées dans le dos , la tete pendant en dehors de la table. Dans cette position mon trou est ouvert et prêt a se faire remplir et ça ne tarde pas, le premier est déjà en train de forcer l’entrée et après avec craché sur sa queue me l’enfonce d’un coup sec jusqu’a la garde, j’allais gueuler mais au même moment une autre queue monstrueuse remplie ma bouche jusqu’au fond de la gorge. Le tempo est lancé ,sous les coups de butoir j’exécute des pipes sans que le mec ne bouge, je le fais a sa place. Je suis shouté au poppers j’ai dans chaque narine un tampax de coton impregné, je plane carrément. Les assauts se succèdent a un rythme soutenu souvent c’est la même personne qui me la mets dans le cul que je pompe ensuite et qui revient me la remettre. Au bout d’une bonne douzaines de saillies j’ai droit a une pose, on me détache et je bois un grand verre de whisky cul sec. Puis la séance reprends, cette fois ils me mettent un carcan fixé sur la table me bloquant la tête et les poignets les jambes étant écartées et mes chevilles fermement attachées par une barre de contrainte. Je me trouve ainsi courbé et totalement immobilisé. Je reçois un bâillon dans la bouche pour me faire taire,et également un bandeau sur les yeux. Un des mecs me triture les seins et me pose des pinces reliées par une ficelle a un seau vide pour l’instant, j’ai les couilles et la bite ficelées comme une saucisse avec un poids de 5 kg qui tire dessus (ça les amusent de faire balancer le poids pour que ça me détende encore plus). Je sens un doigt visiter mon anus puis 2, 3, 4 et bientôt la main entière. Le passage résiste pour l’instant malgré la préparation de tout a l’heure, une bonne dose de lubrifiant et je sens d’un coup la main m’envahir. J’essaye de hurler mais je ne peut pas a cause du bâillon, une main après l’autre rentrant et sortant de plus en plus vite avec maintenant les poings fermés. Un pilonnage monstrueux. La douleur étant devenue a son paroxysme je ne me suis pas aperçu que le seau pendu par des pinces a mes seins était maintenant rempli de pisse et étirait mes bouts de 5cm au moins. Ca les faisaient rire d’autant que l’un d’entre eux avait trouvé comme idée de me faire claquer une élastique sur les bouts pour augmenter la douleur comme si ça ne suffisait pas. La bar maid qui regardait d’un oeil et qui n’avait rien perdu de la scène était en train de préparer des sandwichs. Elle eut la bonne idée de me fourrer dans le cul des merguez bien grasses fou rire général garanti jusqu’a ce qu’elle en trempe une dans l’harissa. D’un seul coup le feu dans mon fondement, une sensation de brûlure dans ma chatte déjà bien éprouvée.. Elle s’en rendit compte et me planta aussitôt un entonnoir en y vidant plusieurs bocks de bière pour bien rincer la tuyauterie l’effet de brûlure s’estompa et je du boire la bière récupérée pour éviter le gaspillage parait t’il. Je fus ensuite détaché pour retrouver mes esprit. Pour finir un petit malin avait mis mes clés de voiture au fond du seau qui était pendu a mes tétons et qui était plein de pisse des mecs de tout a l’heure. Je dus alors avec la bouche les récupérées si je voulais rentrer chez moi. Je me suis retrouvé la tête complètement recouverte d’urine le seau étant bien profond j’ai bu la tasse en essayant a tâtons d’att****r les clés avec les dents.
voila le récit de mes aventures pour aujourd’hui le patron en partant m’a dit a bientôt j’ai d’autres programmes tout, aussi intéressants pour toi.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire