Histoires de sexe en français Histoires de sexe viol Histoires érotiques

Formation spéciale..

Formation spéciale..



J’avais envie de pratiquer l’amour à trois, depuis longtemps … mais j’avais aussi peur de réaliser ce fantasme. Cela resterait un fantasme, tant pis!
Puis je ne connaissais pas de partenaire, je ne connaissais pas les sites de rencontres (ils me faisaient peur à l’époque…), je ne savais pas comment cela pouvait se dérouler …bref, j’hésitais très franchement à franchir le pas et je ne savais pas si je le ferais un jour…
Mais voilà, la vie en a décidé autrement. Il y a prés de 4 ans, j’ai dû partir pas trop loin de chez moi , pour une formation boulot.
Voiture, hôtel.. Me voilà enfin arrivée après 3 heures de route.
Le lendemain matin, je rencontre le formateur et tout ceux convoqués à ce stage, dans l’hôtel où nous sommes tous descendus. On est une bonne quinzaine je pense.
Notre hôte est un homme brun, des yeux noisettes rieurs et pétillants de malice un sourire franc et éclatant, la bonne humeur des gens du sud.. et beau gosse en plus !
Nous nous sommes immédiatement entendus, il a su nous mettre très à l’aise et la réunion s’est terminée par des éclats de rires collégiaux. Mais j’ai aussi tissé des affinités avec un autre homme, en formation comme moi. Super sympa et pas mal du tout non plus.
En fin de journée et afin de sceller la fin de cette formation, le formateur nous invite tous au restaurant, normal.
Douche, maquillage, je me fais belle, jupe droite, chemisier, veste, sac à main et talons aiguilles. 21 heures nous voilà tous partis en foire!
Apéritif, vins, bonne chair, café, digestifs… Le formateur est assis à côté de moi, je me sens portée par un tourbillon de sons et d’odeurs. Il fait chaud, un brin alcoolisée, je me sens bien, lui aussi. Il a passé la soirée à me couvrir d’attentions, ses mains effleurant les miennes, son souffle glissant dans mon cou lorsqu’il se penche pour me parler. Je n’en suis pas du tout insensible, j’ai des frissons, je sens mes tétons durcirent…
A la fin du repas, toutes et tous partent, sauf mes deux sbires! La nuit nous appartient… Nous discutons tous trois très ouvertement, de tout, même des sujets les plus intimes. De leurs femmes qui les négligent ou de ce qu’elles refusent de leur faire. L’une ne suce pas et n’avale pas. L’autre refuse la sodomie. Les hommes et leurs fantasmes.. Ils me demandent si moi j’aime tout ça, je réponds que oui, sans détours. Vive l’alcool!
On rit, les deux hommes échangent quelques plaisanteries, quelques regards, …qui s’attardent sur moi…Je le vois bien. La nuit m’entraine…les deux hommes aussi… Ils me ramènent à notre hôtel.
Nous nous retrouvons à l’hôtel, ils tiennent galamment à me raccompagner devant la porte de ma chambre. L’ambiance est étrange, je me sens électrique. On discute devant ma porte mais ayant peur de réveiller les autres occupants de l’hôtel, je les invite à finir la discussion dans ma chambre. Ce que je ne fais jamais!!! On s’occupe du mini bar, on se met à l’aise, il fait chaud disais-je.. Des regards s’attardent sur mes jambes nues et mes pieds, j’ai enlevé mes talons.. des compliments à mon encontre fusent, je suis superbe, mes jambes sont magnifiques, mes pieds si fins, un visage angélique etc.. me flattant mais me gênant aussi, un peu timide la nana!
Ils sont en chemise et pantalon de costume. A l’aise aussi. Je vois leur musculature, ils s’entretiennent les bougres!! Leurs fins pantalons laissent entrevoir leur entrejambe, je m’attarde dessus d’ailleurs. Que m’arrive t’il!!!
Soudain l’un deux m’embrasse sur la bouche. Je suis surprise mais je ne réagis pas, tétanisée, ne réalisant pas surement sur le moment. Il mêle sa langue à la mienne, sa main posée sur ma cuisse qu’il caresse adroitement. Je me lâche doucement, je lui rend fougueusement son baiser..le second me caresse les seins à travers mon chemisier, je suis au centre de leurs attentions, leurs mains parcouraient mon corps sans relâche, leurs langues et leurs bouches me prodiguaient milles frissons, mon corps frissonnent, j’ai des bouffées de chaleur. Je comprends alors que je vais avoir 2 hommes excités par moi, pour moi.
Dingue, ils ne me laissaient pas un instant de répit, je ne pouvais plus penser, juste me laisser porter par le désir… J’étais leur chose, je voulais me laisser faire. Délicatement, tous deux me déshabillèrent, à quatre mains, doucement. Je me suis retrouvée en string, ne portant pas de soutien-gorge ce soir là. Je leur demande de se mettre dans la même tenue que moi. Ils défirent les boutons de leurs chemises. Quels corps! Et sans me contrôler, j’enlevais leurs ceintures de pantalon, puis le bouton de chacun d’eux.. et enfin je descendis leurs braguettes. Les pantalons tombèrent. L’un était en caleçon et l’autre ne portait rien dessous!!
J’étais tout d’un coup hypnotisée par sa bite. Au repos mais large. Malgré mon envie, je n’osais la toucher! L’autre avait le regard sur mon string et dit “J’adore!”. Je ne compris pas pourquoi un string, certes en dentelle et transparent, lui faisait dire ça. Je lui répondit qu’il s’agissait d’un simple string. Il se mit à rire et me dit qu’il adorait que j’ai des poils au sexe, que c’était si rare et excitant… Je n’y pensais même plus!! L’autre, nu, se mit à regarder aussi, m’écarta délicatement les cuisses et me dit qu’il adorait aussi! Ceci dit, cela se voyait, car sa queue gonflait tandis qu’il matait mon string. Je lui dit en riant: “je vois ça!”. Je pris sa queue en main, commençant un timide va et vient. Mon Dieu, sa queue devenait vraiment grosse! Mon cerveau passa sur off, mes envies et mes bouffées de chaleur prirent le relais sur ma timidité. J’empoignais sa bite plus fermement et je me mis à le masturber vraiment, sans retenue.
L’autre en profita pour m’allonger confortablement sur le lit, ma tête sur mon oreiller, très prévenant. J’étais bien, avec eux deux, plus de pudeur. Il retira mon string tout doucement, sensuellement, embrassa mes pieds, les lécha, puis remonta sur mes mollets, mes cuisses… Je frissonnais tout en masturbant son acolyte dont la queue devenait vraiment très large, ma main commençant à avoir la difficulté à en faire le tour. J’avais les jambes serrées, la langue continuant de remonter. Il la passa sur mon pubis, mes poils et s’y attarda un moment puis le ventre. Il arriva sur mes seins, sa langue faisant le tour longuement. Mes tétons etaient très durs, je le sentais malgré mes yeux fermés, attentive à cette langue. Difficile de se concentrer tout en masturbant un autre homme! Sa langue est sur mes tétons, je lâche un râle de plaisir, je ne cesse de dire “oui, oui, oui, continue!”. Sa langue devient plus coquine. Il lèche mes tétons, les mordille, je deviens folle.
Et là j’entends celui que je masturbe me dire “Hey, doucement jeune fille, tu vas me faire jouir vite si tu continue!”. Je ne m’étais pas rendue compte que sous le plaisir de cette langue, j’avais accélérer ma branlette. Je masturbais sa queue comme une déchainée. “Oups, pardon” dis-je, ralentissant mes mouvements sur sa hampe devenue énorme, très veinée et très rouge..
L’autre descends entre mes cuisses qu’il écarte, je sens sa langue sur mes lèvres poilues. Visiblement ça ne le gêne pas du tout! Je commence à me tortiller comme pour lui lui supplier de me bouffer la chatte, mon clitoris. je veux me faire lécher. Il le comprend à mes mouvements et gémissements. Sa langue passe entre mes lèvres puis il l’enfonce dans mon vagin, vrille sa langue devant. Huuuuuum intense! Je gémis encore plus. Il écarte enfin mes lèvres et dit “Whaou !”. L’autre regarde, se demandant pourquoi du coup, et dit “Waaa il est énorme!”. Ils parlent de mon clito, il est “particulier”, j’avais oublié aussi.. Et me voilà léchée avec passion et désir! J’adore! Le plaisir monte vite, j’ai vraiment très chaud, il est doué! Je regarde celui que je branle et je lui dit “Viens, rapproche toi, j’ai envie de te sucer…” Ni une ni deux, il s’approche vite et je me retrouve avec ce gros morceau dans ma bouche. Je fais ce que je peux pour lui tailler une pipe honorable !
Mais emportée par la langue qui me lèche habilement avec ses doigts qui s’agitent dans ma chatte, et entendant les gémissements, les encouragements à continuer et compliments de celui que je pompe, je pense que ca lui va…
Et là.. je sens un doigt me caresser l’anus. Il ne le sait pas mais ca me rend folle. Il n’ose rentrer, je le sens, il en fait le tour, le masse uniquement. Je n’ai pas d’autres choix que d’avancer mon bassin sur son doigt, m’enculant moi-même un peu dessus. Il comprend, son doigt s’enfonce maintenant complètement. Il me lèche tout en me ramonant l’anus avec ce doigt magique.. J’arrête de sucer, je lui dit “Ouiiii continue, j’aime ça, vas y encore!”. Mais son comparse me prend la tête et me la tourne vers lui. Il me fourre à nouveau sa bite dans la bouche. Je suce à nouveau, ou plutôt il me baise la bouche en me maintenant la tête, j’aime ça.
Tout à coup une vague immense me submerge, incontrôlable! Je lâche sa queue, j’att**** la tête de mon lécheur fou et la plaque à fond contre ma chatte. Je sers mes jambes sur sa tête, je jouis fort, je lâche des jets dans sa bouche, je le sens! Son doigt continue de s’activer dans mon cul un petit moment encore. Il se redresse, je suis sur un nuage, loin mais je vois son visage, trempé par ma mouille… Je ne bouge plus, anéantie par ce plaisir intense qui m’a terrassé.
L’autre à pris lui même les choses en main, il se masturbe tout en regardant ma chatte béante et trempée. Mon lécheur se lève et ôte enfin son caleçon. Et whaou.. sa queue est en érection, moins large que l’autre mais beaucoup plus longue. Une femme ne peut rêver mieux! Une bite très large et une autre très longue. Il s’approche de moi, debout sur le côté du lit. Il s’agenouille près de mon oreiller. Je me mets sur le côté et entreprend de sucer cette nouvelle bite, avec avidité, je l’avoue.
Son compagnon est derrière moi, sur le lit. Je sens sa queue se frotter sur mes fesses. Il me met en chien de fusil, en position foetale, remonte mes genoux presque sur mes seins. Il tient mes jambes, frotte sa grosse queue large sur ma fente trempée en me disant “tes poils m’excitent”.. et il me pénètre.. Whaou!! Elle est énorme!
Je le sens me remplir complètement. Il reste au fond un moment, sans bouger, il me caresse mes jambes,il se met à remuer lentement mais avec puissance.. puis il att**** ma hanche d’une main et un sein de l’autre, il me lime, de plus en plus vite. Je gémis, de plus en plus fort, tout en pompant cette longue queue offerte à ma bouche de suceuse que je suis ce soir. Ils sont excités. L’autre queue me défonce maintenant vraiment, on entend plus que nos gémissements et de très bruyants flocs flocs. Je réalise que c’est le bruit que fait ma chatte trempée sous les coups de queue puissants que je prends.
Je cesse de sucer, je me redresse et allonge celui qui me baisait. Il est temps que je réalise mon vrai fantasme… Je monte sur la bite large et le chevauche. La longue bite vient devant ma bouche mais je lui dit : “Non, vient plutôt m’enculer, j’en ai très envie”. Il passe derrière, je m’allonge sur celui de dessous, cambrant ainsi au maximum mes fesses. J’att**** mes fesses et les écarte autant que je peux. Je l’entend dire “J’adore ton trou du cul et ta chatte poilue, c’est hyper excitant. Je vais t’enculer ma belle”. Je réponds “Fais le, j’en ai très envie, je veux que vous me baisiez comme une chienne tous les deux”. Je sens sa queue forcer l’entrée. Il est dans mon anus en quelques secondes. Je lâche mes fesses. Il att**** mes hanches et commence à limer mon anus. J’ai la bite large de l’autre complètement prisonnière au fond de ma chatte. Je sens ses couilles sur mon clito. Excitant. Je lui roule des pelles, je suis déchaînée. Je me redresse, demandant à ma bite large de me défoncer la chatte aussi. Les deux bites me défoncent à fond, ils sont puissants et ne me ménagent pas. Ils me parlent cru, me traite de tout. je passe une main entre mes cuisses pour me branler mon clito. Je leur crie que je jouis, en fait je jouis coup sur coup. Bite large me dit qu’il veut aussi m’enculer.
Tous deux se retirent, je reste à 4 pattes, vidée, un vrai pantin. Bite large s’enfonce dans mon cul et me ramone le fion comme un fou. je ne cesse de crier, de lui supplier de continuer de me sodomiser. Il est comme fou, me prends bestialement et disant des choses du style “Je vais te faire le cul salope, tu vas voir”. Au bout d’un moment il crie “putain je vais jouir!” Il se retire soudain et viens me fourrer avec force sa bite dans la bouche. Pendant ce temps, bite longue remplace bite large dans mon cul. Il me défonce le cul avec force. Bite large tient ma tête, il me baise la bouche. Un gros râle et une quantité incroyable de sperme remplie ma gorge, que j’avale en jouissant.
Bite longue me lime le cul un long moment puis sans prévenir me retourne. Me voilà sur le dos, les cuisses écartées, sa queue me baisant la chatte. Il met mes mollets sur ses épaules et s’enfonce à fond, le pied!. Il me donne de sacrés coups de bite, j’ai l’impression de jouir à chaque coup de queue. Bite large se branle à nouveau. Je masse ses couilles. Il bande à moitié mais elle reste impressionnante. Bite longue crie qu’il va jouir, il se retire et se branle sur mon clito, j’adore!!! Il en hurlant lâche de gros jets sur ma chatte et mes poils. Je me
branle avec son sperme, je veux jouir encore et ce ne sera pas long. Bite large prend la place de bite longue et se branle face à moi, il me regarde me masturber. J’écarte encore plus mes cuisses, je branle plus vite mon clito devenu vraiment énorme, je leur crie que je vais jouir.. et je jouis.. fort. Si fort que bite large éjacule sur ma main, ma chatte et mon clito…
Whaou quelle soirée!!!!! Ils reviendront le lendemain matin, beaucoup moins longtemps car l’on doit libérer les chambres d’hôtel et rentrer chez nous.. Mais je les ai sucé et ils m’ont encore défoncé tous mes orifices…..
Seul bémol, à l’accueil quand nous sommes descendus discuter tous dans le hall et nous dire au revoir, les 15.. l’un des stagiaires a lâché à un moment :
– Alors, je ne sais pas qui, mais y en a une qui ne s’est pas ennuyée cette nuit et ce matin, je les entendais de ma chambre!
Et là, grand moment de solitude pour moi car c’est le mec qui était dans la chambre à côté. Remarque maintenant il sait que je suis une salope même s’il a eu la délicatesse et le savoir-vivre de ne pas me fixer en disant cela devant tout le monde. La classe. Merci Gérard si tu me lis… mdr

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire