Histoires de baise Histoires de sexe soeur

Ma Souer

Ma Souer



Bonjour.

Voici une histoire qui m’est arrivée il y a maintenant quelques années. J’avais alors 19 ans et ma grande sœur, Sarah, 3 de plus, soit 22 ans. Il faut savoir avant toutes choses que ma sœur et moi n’avions comme seuls points communs que de ne porter que le même nom ainsi qu’un goût pour le sport. Pour tout le reste, nos points de vue différaient et c’était souvent une cause de conflits entre elle et moi. Il nous était ainsi difficile de nous supporter. Ainsi, malgré ce goût du sport partagé, il n’y avait en revanche aucune affinité en termes d’activités pratiquées. Alors que je me passionnais pour les sports collectifs tels que le rugby ou le foot (que je pratiquais), pour Sarah, l’unique chose valable à ses yeux était les sports individuels comme la natation, le tennis, le badminton, l’athlétisme, etc. Mais je dois avouer que la pratique régulière de ces différents sports avait permis à Sarah de se sculpter un corps plus que magnifique. Ma sœur est une jeune femme de 1m70 pour 58kg avec des cheveux bruns longs. Elle ne dispose pas d’une incroyable poitrine mais cela est plus que compenser par une paire de jambes à tomber et surtout un fessier parfait.

Nous étions à ce moment-là au cours de l’été. Nos parents venaient de partir pour 3 semaines de vacances nous laissant seul à la maison. Je savais que Sarah avait programmé une petite virée de quelques jours avec des amies à elle au cours de la seconde semaine des vacances de mes parents. Il n’y aurait aucun mal à cela si nos parents n’avaient pas formellement interdit à Sarah d’y aller, puisqu’elle venait tout juste de casser sa voiture. Je savais que Sarah ferait tout pour y aller, et mes parents aussi. Ainsi, ils avaient pris l’habitude de téléphoner régulièrement à la maison pour demander de nos nouvelles et vérifier que tout se passait bien entre nous. C’était également un moyen pour eux de contrôler que ma sœur était bien présente à la maison. Plus la date de son départ approchait, plus je voyais Sarah devenir songeuse. Elle devait réfléchir à une stratégie pour faire croire à mes parents quelle était « présente » à la maison. C’est ainsi que la veille de son départ, elle m’appela dans le salon. Elle m’expliqua très gentiment qu’elle avait besoin de mon aide pour les 4 jours de son absence. Sarah voulait que dès que les parents appelaient à la maison, je prenne mon portable, la contacte, et tiennes les 2 combinés suffisamment proche pour qu’une discussion entre eux soit possible. Je trouvais l’idée plutôt simple mais astucieuse. N’ayant aucune envie d’aider ma sœur, elle tenta de ma convaincre :

« – Stp, fais ça pour moi. Je promets de ne plus t’embêter par la suite. Et puis si je pars 4 jours, ça te laisse la maison pour toi tout seul. Tu pourrais en profiter !
— Même si te voir partir m’enchante, le fait de te rendre un service me dégoute. Quand je pèse le pour et le contre, pour l’instant, la balance penche plutôt pour le contre.
— … et si je te propose de l’argent en échange ? J’avais économisé pour faire la fête avec mes amies. Une partie pourrait te revenir !
— Combien ?
— …euh 200€ ? »

Je dois avouer que sur le coup, cette proposition était plus qu’alléchante. Nous nous tenions face à face et alors que j’étais en train de réfléchir à ça proposition, je me mis à la regarder de haut en bas. Elle était peu vêtu vu la chaleur : elle portait seulement un petit short en jean avec un petit haut et s’était attaché les cheveux en faisant une queue de cheval. En la voyant ainsi, j’ai eu un éclair de génie :

« – En fait c’est bien sympa l’argent mais j’ai autre chose en tête !
— Ah oui ? Quoi ?
— Et bien, ça fait un petit moment que je n’ai pas eu de petite copine…(en fait il n’y en a pour ainsi dire jamais eu vu que je suis extrêmement timide, mais je ne souhaitais surtout pas lui avouer !)
— Et qu’est-ce que ça me fait ? Tu veux que je te branche avec une de mes amis ? Haha laisses-moi rire !
-Non non tu fais fausse route… Ce que je veux c’est TE brancher !!! »

(J’avais en effet depuis quelques temps développer un véritable fantasme pour ma sœur, en général tous plus vicieux les uns que les autres.)
Elle était scotchée par ce que je venais de lui dire. Après quelques secondes, elle dit :

« – Hein ??? Je comprends pas !
— Et bien j’ai envie de toi ! »
Elle était choquée maintenant. Comme elle n’avait pas de réaction, j’ai ajouté :
« – Alors ? Tu es d’accord ? »

Là, furieuse, elle me répondit :

« -Non mais tu es dingue ou quoi ! Tu me prends pour qui ? Tu me prends pour quoi ??? Je suis ta sœur !! Comment tu peux avoir des idées pareilles ?
— Et bien soeurette, je crois que tu vas devoir te débrouiller seule avec les parents. »

Je sorti de la pièce en direction de ma chambre, la laissant seule dépité. Une fois dans ma chambre je repensais à tout ça. Je trouvais mon idée géniale. Peut importe la réponse, je gagnais. Soit elle refusait ma proposition et les parents allaient ensuite la ”tuer” puisque la connaissant elle partirait quand même, soit… elle était à moi !! Rien que de penser à ça, je sentais ma bite devenir toute dure et mes fantasmes me revenaient en tête. Afin de me calmer, je mis un film sur mon pc.
Alors que ça ne faisait même pas 5 min que mon film avait débuté, j’entendis frapper à la porte de ma chambre puis Sarah entra.

« – Ecoutes. Je souhaite vraiment partir mais ce que tu me demandes est véritablement impossible pour moi. Même si physiquement tu n’es pas laid, tu restes mon frère et on ne peut pas faire… ça ! Du coup je te propose de te donner 300€ et de t’arranger un coup avec une amie. Elle est un peu nympho sur les bords et vu quelle me doit quelques services…
— Sarah, lorsque j’ai dit que je te voulais, ce n’était pas pour marchander par la suite et faire augmenter le prix ! Je veux te baiser, c’est tout !! Mais comme tu ne sembles pas prête à ça et que tu me fais pitié là, je peux te proposer une solution ‘’alternative’’. »

En prononçant ce dernier mot je ne pus m’empêcher d’esquisser un sourire. Sarah me demanda :

« – Et c’est quoi cette solution ?
— Tu me tailles une pipe ici maintenant et je promets de tout faire pour te couvrir auprès des parents ! »
Je jubilais intérieurement tandis que ma sœur semblait réfléchir. Alors que je pensais la partie ‘’perdue’’ pour moi elle me dit : « D’accord. ». Je n’en revenais pas. Elle s’empressa d’ajouter :
« – C’est d’accord mais surtout pas un mot à quiconque. »

Avec un grand sourire sur le visage, je lui dis de se mettre à genoux devant mon lit. Pendant ce temps, je déboutonnais mon pantalon, et le retira le plus vite possible avec mon caleçon. Sarah se retrouvait avec mon pieu au garde à vous devant son nez. Mon excitation était telle que je crois que ma bite était encore plus imposante que d’habitude. J’étais en effet plutôt bien membré puisque j’avais un bon morceau de 20cm de long pour 5cm d’épaisseur.
Sarah me regardait et me suppliait du regard. Mais il était trop tard pour reculer. J’approchais un peu ma bite de ses lèvres et elle n’eut d’autre choix que d’ouvrir la bouche. Je sentais maintenant la chaleur de sa langue sur le bout de mon gland mais celle-ci partit très vite. Elle venait en effet de détourner la tête. La colère me monta au nez.

« Ecoutes Sarah, je ne t’ai obligé à rien ! Tu as accepté ce marché. Donc maintenant tu vas finir ce que tu viens à peine de commencer et tu vas t’appliquer pour bien me faire venir. De toutes les manières, plus tu t’appliqueras, plus tout ceci se terminera rapidement pour toi. »

Cela sembla la convaincre puisqu’elle me reprit dans sa bouche et débuta une fellation. Cela ne devait certainement pas être la première fois pour elle : elle savait y faire. Même si mon expérience en la matière était inexistante, je m’étais ‘’documenté’’ en regardant de nombreux films porno et sa technique était pour moi celle d’une professionnelle. En effet sa langue s’agitait sur mon gland pendant que sa bouche cherchait à gober et aspirer ma bite. J’étais littéralement aux anges et je fermais les yeux pour mieux savourer cette pipe.
Je savais que vu mon inexpérience et la situation, il ne me faudrait pas longtemps pour venir et je souhaitais profiter au maximum de ma sœur. Je lui demandai donc de s’arrêter, je me levais et je lui dis :

« Maintenant ma grande, tu vas payer pour ton comportement passé. »

Je n’attendis même pas une réponse de sa part. Je lui pris la tête et d’un coup sec je m’empalais dans sa bouche. Elle manqua de s’étouffer mais j’avais décidé qu’une gorge profonde serait un bon châtiment. Je faisais pour l’instant des petits va-et-vient dans sa bouche toujours en lui maintenant la tête avec mes mains. Puis, de nouveau, d’un coup sec, je lui mis ma queue au fond de la gorge. Elle essayait de me repousser avec les mains mais je tins la position quelques secondes. En me retirant, je lui dis fermement :

« Tu mets les mains dans ton dos et tu les laisses jusqu’à la fin. Et ne dis rien. Ce sont les conditions pour que le marché fonctionne. »

Elle n’avait d’autre choix que de s’abandonner à sa soumission. Sarah mit ses mains derrière son dos et sans même lui demandé, elle ouvrit la bouche. Je repris donc ma gorge profonde avec ma sœur. J’avais maintenant une main derrière son crâne pour la maintenir et la seconde au niveau de son cou pour lui relever la tête. Dans cette position, je pouvais m’enfoncer plus loin dans sa gorge. J’arrivais même à sentir le passage de ma bite avec mes doigts. Ce traitement était un tel délice pour moi que, en même pas 2min je sentis la sève monter. Je fis ressortir ma bite une dernière fois. Elle était recouverte de bave de ma sœur. Je pris alors la tête de Sarah à 2 mains la regarda et m’enfonça dans sa bouche. Je poussais le plus fort possible. J’eus juste eu le temps de m’apercevoir que la totalité de ma queue était rentrée avant de fermer les yeux. Je venais en effet de tout juste éjaculer dans la gorge de ma sœur. Je me vidais en elle par de lourdes giclées. Mon bonheur était total. Je reculai un peu ma queue pour que Sarah puisse respirer. Je voulais que ma bite ramollisse tranquillement dans sa bouche. Puis alors que mon pieux commençait à retrouver une taille raisonnable je dis à Sarah de bien nettoyer ma queue pour ne laisser aucune trace puis de sortir de ma chambre. Avant qu’elle ne sorte je lui sorti :

« – C’était génial Sarah. Je respecterai ma part du marché ! Je vais même te souhaiter de bonnes vacances. »

Elle me regarda puis sortit de ma chambre sans un mot.
Plus tard dans la soirée, je la vis se diriger dans le garage où se trouvait la seconde voiture de nos parents. Elle avait avec elle une petite valise. Au fond de moi-même je savais que cela me permettrait de nouveau de profiter de ma superbe sœur et ma bite se mit à grossir à nouveau.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire