Histoires de sexe noir Histoires érotiques

SOUVENIRS #6: Véronique – Mon vampire

SOUVENIRS #6: Véronique – Mon vampire



Vous n’allez sans doute pas me croire, mais mon mari attends avec impatience la période de mes règles
pour me faire l’amour. Il n’a en principe aucun mal à deviner ce moment car je suis toujours réglée
sans retard. Mes règles sont assez peu abondantes, ce qui me permet parfois de sortir nue sous ma robe
avec seulement un tampon.

Mon mari devient complètement fou dès qu’il perçoit mes règles. Il se met à bander comme un taureau et
son passe-temps favori consiste alors à retirer mon tampon. Ensuite, il adore lécher ma vulve et
titiller mon clitoris qui se met à gonfler. Dans ces moments-là, il est rare qu’il oublie de passer
quelques coups de langue sur la raie de mes fesses, avant de s’attarder longtemps sur mon petit trou.
Lorsque nous sommes tous les deux bien excités, il enduit mon anus de vaseline et nous nous installons
en soixante-neuf.

Pendant je lèche son gland et ses couilles, il aspire, tel un Dracula, le sang de ma vulve détrempée.
Une étrange odeur se dégage alors, mais j’avoue qu’elle m’excite terriblement. Telle une chienne en
chaleur, je me mets à gesticuler de toutes parts en poussant de petits cris. Mon mari sait exactement
ce qu’il faut faire dans ces cas-là. I dégage sa queue de ma bouche, et après m’avoir fait mettre sur
le dos, les cuisses largement écartées, il s’enfonce jusqu’a la garde!

Aussitôt, le sang se met à dégouliner le long de ses couilles, mais nous n’en avons que faire.
Nous hurlons tous les deux notre bonheur jusqu’au moment où un violent orgasme nous foudroie.

Une nouvelle fois, mon mari se dégage pour me présenter sa grosse queue, marquée de mon sang,
afin que je la nettoie avec ma langue. Je la lèche un moment avant d’avaler mon propre sang
qui se mélange au sperme chaud de mon homme. Souvent, pour le faire éjaculer plus vite, je
lui glisse deux doigts dans l’anus.

Plus tard, lorqu’il a repris des f0rces, il me sodomise avec entrain et expertise.
Tout en me maturbant, je lui donne parfois mes doigts remplis de sang à lécher.
Lorsqu’il a déchargé dans mes entrailles, il se retire et je lui suce la bite
pendant qu’il procède à moi toilette intime avec sa langue.

Lettre de Véronique Victoire, vingt-huit ans, Vichy

Renvoyez vous votres lettres à moi, s’il vous voulez!
___________________________________________________________________

Première version un peu trop courte me disait xhamster automatique.
Les règles ne sont pas claire ici – rien à trouver pour m’informer.
Si la machine compte nombre des lignes, si les lettres? Aucune idée!

Seulement les règles de censure sont rélativement claires:
Un certain nombre des mots tabous en Anglais – pauvres Américains –
causent confusion en toutes les autres langues avec l’alphabet Latin!

Alors on n’a jamais un famille, des soeurs si frères.

On peu dormir en Français, mais pas en Anglais.

On peu boire jus de pamplemousse, mais pas les ‘Ami’s’
On peut aimer le rock, le soul et toutes les genres
On ne peut pas parler de ‘er, a , pé’ – même mot tabou!

Un paintre en Néerlandais c’est tabou, parce que
toutes les mots avec ‘hache, i, el’ sont tabou
Clairément avoir des enfants c’est un tabou!

Jamais un fête avec quinze ou seize amis en Anglais
parce qu’ils sont trop jeunes, agés même nombre!

En ‘Teuton’ un peut avoir “ein tierliches Ficken”,
mais pas en ‘Franglais’, parce que les bêtes sont tabous.

Vive l’imagination vivante des censeurs!
On Anglais on disait, changeant le proverb:
“A dirty mind is a joy for ever!”

(en original: “A thing of beauty is a joy for ever”)

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire