Histoires de sexe mobiles Histoires de sexe travesti

Soumis malgré moi–part 8(BDSM)-préparatif soirée

Soumis malgré moi–part 8(BDSM)-préparatif soirée



Soumis malgré moi – part 8 (BDSM) – Préparatifs de la soirée

La première partie de nuit fut courte, cela fait deux jours qu’on m’excite par diverses pratiques sans me faire jouir. Je suis plein, les rêves érotiques ce succèdent, excité comme jamais, je bande douloureusement dans ma cage et je voudrais trop être vidé. Le premier réveil arrive vers minuit, je sens directement le plug que j’avais oublié en me couchant mais avec l’excitation, je me dis que je vais le garder toute la nuit. Ça habituera mon cul à être dilaté car au fur et à mesure des jours, les plugs qu’on utilise sur moi sont de plus en plus gros.

8 Heures du matin, après une nuit plutôt difficile avec des réveils toutes les deux heures environs, je me lève et reprend mes petites habitudes : WC, café, et vérification boite mail. Je me surprends moi-même lorsque après être allé aux toilettes en remetant mon plug sans même le lubrifier.

Comme je m’y attendais, j’ai un nouveau message.

————————————————————————————————————————————–

Bonjour Sue,

Je tenais à te dire que les membres du cercle ont appréciés grandement les extraits de vidéo que Mister Deep à partager. Personnellement, je suis très satisfaite et je pense que nous arriverons peut-être à faire quelques choses de toi.

Souviens-toi qu’il y a une réception avec mes invités ce soir, tu devras donc être impeccable aujourd’hui pour remplacer Louane qui est indisponible et faire tout ce qu’il faut ce matin pour que la maison soit irréprochable.

Les invités arriveront vers 18h, sois chez moi à 17h00 précises chez moi.

Madame Emmanuelle.

————————————————————————————————————————————–

Les vidéos ??? Je n’avais pas remarqué que j’étais filmé hier. Maintenant que j’y repense, il est vrai qu’habituellement il y a toujours des photos prisent lors de mes rencontres avec les membres du cercle et hier, il n’y en a pas eu. J’aimerais bien pouvoir les voir un jour.

Je prends une petite douche, je m’habille et je file chez Madame Emmanuelle comme prévu.

Arrivé à la maison, je sors la clé de la porte d’entrée et quelle surprise de constater que la porte n’est pas verrouillée.
Peut-être que quelqu’un a oublié de fermer à sa dernière visite. J’espère qu’il n’y a pas eu de voleur ou autres choses. J’entre donc pour voir.

– Bonjour Sue

Je reconnais alors immédiatement la voix de Louane. Surpris, je regarde d’un coup d’œil la pendule qui indique 9h05 et me dis que ça y est, je suis arrivé en retard, j’espère juste que Louane ne sens est pas rendu compte sinon je vais encore avoir droit à une punition…

Je m’avance vers le salon et je me retrouve face à Louane qui est assise confortablement dans un fauteuil. Elle était encore plus belle que dans mes souvenir. Aujourd’hui, elle avait fait un chignon impeccable, et portait un pantalon cuir très moulant, chaussure à talons, un chemisier blanc ainsi qu’un foulard de soie noir autour du cou.
Son visage n’a aucune imperfection, sa peau semble d’une extrême douceur, elle a un corps à faire fondre n’importe quel homme malgré sont petit 1.65 mètre pour 50 kg et ses yeux sont d’une couleur ambre tellement rare par chez nous qu’une fois plongé dedans, il m’est impossible d’en ressortir.
Elle est typée asiatique mais je pense que seul l’un de ses parents est asiatique, l’autre doit être d’Europe du nord. Je comprends à nouveau pourquoi j’ai eu comme un coup de foudre à notre dernière rencontre.

Planté devant elle et tremblant presque, je lui dis :

– Bonjour Miss Louane, mais je croyais que vous étiez indisponible aujourd’hui.

– Mais qui t’as dit cela Sue ?

– Madame Emmanuelle m’a demandé de vous remplacer aujourd’hui car vous étiez indisponible.

– Apprend à lire Sue, ce n’est pas la première fois que tu te m’éprends. Je ne suis pas disponible ce soir pour accueillir les invités, personne n’a parlé de ce matin. C’est pour ça que tu es arrivé en retard ? Tu pensais être seul et que personnes ne le saurait…

A ces mots, je reste silencieux. Je me dis que plus je parle, plus je risque d’avoir des sanctions et après la semaine que je viens de passer, une petite pause serait appréciée.

– Ne perdons pas de temps Sue, descendons au vestiaire, j’ai ordre de te préparer pour ce soir et tu aussi le ménage de la maison à faire.

Sue se lève sans attendre et me fait signe de la suivre. Lorsque nous arrivons dans le hall servant de vestiaire du donjon de Madame Emmanuelle, sue me demande de me mettre nu et me tend la clé de ma cage.

Habituellement, je me serais dit qu’enfin j’allais pouvoir jouir mais pas cette fois mais je savais très bien que Miss Louane ne me ferait pas ce plaisir et j’ai bien compris d’après le ton de sa voix que le temps était compté.
En tout cas, une chose est sûre, c’est que je suis heureux de pouvoir enfin enlever ma cage qui devient presque insupportable.

Je me retrouve ainsi totalement nu, le sexe à moitié mou et je vois Miss Louane ouvrir le tiroir de la table basse, sortir un collier avec une laisse en en maillons métal argenté puis aller fouiller dans un placard pour en sortir un kit à lavement de 3 litres.

– Madame m’a demandé de te préparer pour ce soir Sue. Commençons par un premier lavement, je t’épilerais ensuite me dit-elle en me mettant le collier.

Louane att**** le bout de la laisse et m’emmène dans la salle de bain. Louane avait tout préparé, contrairement à la première fois, il y avait en plus au milieu de la pièce un fauteuil gynéco avec ses étriers et un pied porte sérum sur roulette.

Louane m’installe dans le fauteuil et je mets sans qu’elle le demande mes jambes sur les étriers. Elle ne m’attache même pas et va remplir le sac à lavement avec de l’eau tiède et l’installe sur le porte sérum. Le sac n’est pas rempli totalement et je comprends vite pourquoi lorsque Louane sort une bouteille d’un litre sur laquelle il est indiqué « Huile de paraffine » et qu’elle en verse la moitié dans le sac qui maintenant se retrouve rempli au maxi.

– Mais je vois que tu es un petit coquin, tu aimes avoir le cul bien rempli, tu vas être servie Sue. Ne t’inquiète pas, il y a 3 litres mais pour ce premier nettoyage, nous allons le faire en plusieurs fois. Pour les suivants ça sera autre chose alors détends-toi Sue.

Louane att**** la canule d’une dizaine de cm comportant un petit ballon gonflage intégré qui empêche qu’elle ne ressorte, retire mon plug et insert la canule dans mon anus sans avoir besoin de lubrifier. Le port du plug nocturne laisse mon trou bien ouvert alors Louane gonfle immédiatement le ballonnet au maximum pour être sûr que la canule reste bien en place.

Louane incline le fauteuil pour que je me retrouve en position allongé et ouvre le petit robinet laissant le mélange eau/paraffine commencer à me remplir doucement.

La sensation est agréable dans un premier temps mais je me sens très rapidement rempli alors que le sec ne s’est même pas vidé d’un demi litre. Après une dizaine de seconde, le sac recommence à se vider et les sensations sont beaucoup moins agréable maintenant. J’ai envie de pousser pour expulser tout le liquide en moi et je commence à avoir quelques crampes au ventre.

Environ un litre s’est vidé quand Louane ferme le robinet et me dit d’aller me vider en dégonflant le ballonnet. Je serre des fesses autant que je peux mais le temps d’aller sur les toilettes je n’arrive pas à me retenir totalement et une giclé coule sur le sol. Je me vide dans les toilettes. En faisant un « mmm » de soulagement tellement je me sentais rempli.

– Tu nettoieras après Sue me dit-elle. De toute façon, quand nous passerons à la vitesse supérieure tu vas de nouveau salir. Reviens ici, il faut continuer.

– Oui Miss Louane.

– Détends toi bien et masse ton ventre quand tu as mal. Tu iras te vider seulement quand les deux litres qu’il reste seront dans ton cul.

Je m’installe à nouveau sur le fauteuil encore en position couchée et après avoir remis la canule dans mon cul et gonflé le ballonnet, Louane ouvre le robinet pour laisser le liquide me remplir très doucement.

Il ne faut pas longtemps pour que je ressente à nouveau des douleurs dans le ventre. Je le masse doucement et je vois le liquide à nouveau entrer en moi. Je ferme les yeux pour essayer de me détendre un maximum. J’avais pris seulement et difficilement 1 litre tout à l’heure et je savais bien que Louane ne me laisserait pas me vider tant que les deux derniers litres ne seront pas passés en moi.

A plusieurs reprise, le liquide arrête de me remplir et reprends sont écoulement au bout de quelques secondes.
Les crampes sont de plus en plus fortes et en ouvrant les yeux, je vois qu’il reste encore un petit litre avant d’en finir avec ce nettoyage. Le lavement s’arrête à nouveau et après quelques massages, je suis surpris de voir le sac se vider très rapidement pendant au moins un demi litres. Je me trémousse sur le fauteuil en continuant de me masser et a chaque mouvement je vois le liquide reprendre sa progression.

Je ne sais pas combien de temps cela a duré, mais finalement et à mon grand soulagement, je le sac à lavement complètement vide et le niveau d’eau dans le tuyau finir par s’arrêter à mi-hauteur.

Louane ferme le robinet et commence à dégonfler le ballonnet puis me dit :

– serres bien des fesses, tu vas rester rempli quelques minutes.

Sur ces mots, Louane dégonfle le ballonnet et directement me remets le plug. Je ne peux m’empêcher de lâcher un “ah” tellement le volume du plug pousse encore plus l’eau présente dans mon cul. Je me dis que jamais je ne pourrais tenir plusieurs minutes comme ça quand Louane me dit de me m’allonger sur le côté gauche. Bizarrement, dans cette position, les crampes passent et je ressens même l’eau aller encore plus loin dans mon colon.

Quelques interminable minutes plus tard, Louane att**** ma laisse et m’entraine sans ménagement vers les toilettes. Au moment où je me retrouve debout, je ne peux m’empêcher de me recourber et de tenir mon ventre. Je marche tout doucement à petit pas malgré que Louane tire sur ma laisse.

Je m’assoie enfin sur les toilettes et j’enlève le plug laissant sortir une quantité d’eau mélangé aux excréments comme jamais je n’avais vu de ma vie.

– Reste comme ça 5 minutes me dit Louane, il faudra bien ça pour te vider. Et marche un peu entre chaque évacuation.

Je ne sais quoi répondre. Je reste là, assis sur le WC à attendre que les contractions abdominales s’arrêtent.

Miss Louane me laisse et j’estime à bien 10 minutes la ronde évacuation, massage du ventre, quelques pas, évacuations…

Me sentant vidé, je prends rapidement une douche pour laver mes fesses et mes jambes sur lesquels il y a aussi des éclaboussures puis sort de la pièce.

Louane est là, m’attendant debout, avec tout le nécessaire aligné sur la table basse pour m’épiler à nouveau. Louane constate ma surprise quand mes yeux se posent sur la table.

Il y a de la cire dépilatoire, des lingettes, une pince à épilé mais, en revanche, Louane a aussi mis un épilateur électrique.

Avec un large sourire et une grande perversité dans le regard Louane reprend :

– Et bien Sue, pourquoi as-tu l’air surpris. Tu dois être impeccable pour ce soir, tu n’imagines quand même pas que tu vas faire le service en mini-jupe avec tous ces poils disgracieux sur tes jambes. Tu as déjà rencontré des femmes en jupe qui ne s’épile pas les jambes ?

– Non Miss Louane.

– Et tant qu’à faire, nous en profiterons aussi pour faire tes bras. Ils vont faire “taches” avec le reste sinon. Mets-toi ici, lève les bras et ne bouge pas sinon je pourrais bien devenir méchante.

J’ai presque envi d’esquisser un sourire. Qu’elle hypocrisie de dire “devenir méchante” alors qu’elle me persécute à chaque rencontre que nous avons et que je sais que de toute façon elle trouvera bien une excuse pour me faire subir ce qu’elle veut.

Louane commence avec la cire par mes aisselles, poursuit par mon torse pour finir par mes testicules et la base de mon sexe.

Je ne peux pas m’empêcher de bander tout en restant stoïque pendant toute l’épilation à la cire.
Louane prend alors la pince à épiler pour faire les finitions et comme mercredi dernier, elle s’arrange pour me provoquer des douleurs qui me font sursauter et lâcher des petit “ah”. Comme je le pensais, Louane arrive à ce qu’elle voulait. A chaque mouvements ou bruit de ma part, elle m’assène une claque sans se ménager sur les fesses.

– Arrête de bouger Sue dit-elle d’un ton sec. Je vais avoir mal à la main à force de te mettre des fessées. Ne bouge pas.

Elle s’absente quelques secondes et revient avec un paddle noir avec un manche en cuir à la main.

Je comprends vite que je ne vais pas m’en sortir comme cela quand je sursaute à nouveau quand elle me met un coup sur les fesses. Un cri sort même de ma bouche et sans attendre, elle me met un second coup sur l’autre fesse en me disant :

– Un mouvement, un coup. Un cri, un coup. Tu as bien compris ?

– Oui Miss Louane, j’ai compris.

La première partie de la séance d’épilation se termine enfin. Impossible de ne pas bouger tellement Louane faisait en sorte de me faire souffrir. Je ne peux pas voir mes fesses mais elles doivent être rouge voir violette car j’ai bien dû recevoir une bonne trentaine de coup de paddle.

Louane me fait alors baisser les bras, et prend l’épilateur électrique. Lorsqu’elle commence, je comprends pour les femmes qui ne sont pas habitué à l’épilation électrique disent que ça fait mal. Sur certaine zone des jambes, je ne peux m’empêcher de serrer des dents tellement c’est douloureux. Malgré cela j’arrive à garder le silence jusqu’au moment où Louane passe l’épilateur sur les poils de mes pieds et de mes orteils. Je hurle de douleur et la supplie d’arrêter par des “Stop” “Stop” “Stop”.
Rien ni fait, juste un regard de Louane avec un sourire non caché et elle continue sans s’arrêter jusqu’à ce que je sois épilé totalement.

Elle passe ensuite au bras et va même à me le passer dans le dos. La douleur était tellement intense sur mes pieds que c’est presque une formalité.

Elle att**** un téton et me tire vers la salle de bain en me disant :

– C’est bien Sue, tu m’as même fais mouiller de te voir souffrir ainsi. Allons finir le nettoyage de ton cul il faut être impeccable à l’intérieur comme à l’extérieur pour les invités.

Sur ces mots et après m’avoir dit ma tenue de ce soir, je comprends bien que les invités font partie du cercle et que cette journée est encore loin d’être fini. Louane me fait à nouveau un lavement avec un mélange eau paraffine mais cette fois, elle m’attache les jambes et quand elle commence le lavement me dit qu’il faudra que mon cul avale les 3 litres avant d’être libéré.

Il faut bien 20 minutes pour que le sac à lavement soit vide. Les douleurs abdominales sont intenses mais j’arrive à supporter cette torture sans dire mots.

Une fois bien vider, et après une nouvelle douche, Louane me dit :

– Tes habits sont dans ton casier Sue, vas t’habiller pour faire le ménage de la maison. Pour te remercier de m’avoir fait mouiller tout à l’heure, je ne vais pas te remettre ta cage pendant que tu feras le ménage mais dépêches toi quand même, Fred livre le déjeuner à midi.

– Merci Miss Louane, je vais me dépêcher.

– Remets ton plug par contre, il ne faudrait pas que tu ais des fuites dans la maison.

Louane remonte et comme mercredi dernier, je me retrouve habiller en femme ménage ou plutôt serveuse je dirais avec un chemisier, une jupe courte, bas et talons hauts. Je monte et attaque le ménage de fond de tout le rez-de-chaussée de la maison. Je la regarde partir et malgré tout ce qu’elle me fait subir, je la trouve encore plus belle que jamais.
Heureusement qu’elle ne se retourne pas en partant car elle aurait surement compris mon attirance tellement je bandais.

Je m’habille, et remets mon plug comme Louane me l’a demandé et je remonte faire le ménage de fond de la maison. Moi qui n’aime pas le ménage, je suis plus qu’heureux de le faire car Louane m’a permis de rester sans ma cage.

Tout le ménage est fini dans les temps, je prends même un peu mon temps sur la fin en voyant qu’il reste du temps avant midi afin de ne pas être remis en cage si c’est ce qu’elle avait décidé.

Effectivement, vers 11h50 je dis à Louane que le ménage est fini et immédiatement elle me remet la cage non sans difficulté. A peine elle me touche le sexe que je rebande à nouveau. Il faut dire que je me mets presque à bander juste en la regardant.

A nouveau, les évènements ne se passent encore pas comme je le pensais. Fred arrive bien à midi comme c’était prévu, range le déjeuner dans le frigo mais ne repart pas et va s’installer dans le salon avec Miss Louane.

– Sert nous un verre Sue lance Louane. Dernière porte à gauche. Un mus**t pour moi et un Whisky pour Fred.

Immédiatement j’exécute, pas de bouteille dans la dernière porte à gauche mais le plateau de service avec les pinces à seins. Je le mets et effectue le service en prenant soins de ne rien renverser avec mes talons hauts qui me donne une démarche anormale.

Je reste planté debout devant eux pendant qu’ils prennent l’apéritif en discutant de tout et de rien jusqu’à ce que Louane lance en plein milieu de conversation comme si je n’étais là à écouter :

– Mais Fred tu n’as pas d’autres livraison à faire ?

– Non non Lou, j’ai seulement le repas de soir à finir, j’ai le temps.

– Ah super !!! Madame Emmanuelle m’a demandé de préparer Sue pour ce soir. J’aimerais bien que tu vérifies tout que tout est impeccable.

– Aucun problème Lou, je vois de quoi tu parles. Approche toi Sue, mets-toi à genoux et suce-moi pour me faire bander.

Sans comprendre pourquoi et sans aucunes peurs je me mets à genoux entre les jambes de Fred qui a déjà posé son pantalon et qui ne porte pas de caleçon et commence à lui faire une fellation. l’odeur de son sexe est très agréable, il doit sortir de la douche il y à peu de temps.

– Allez, suce-moi bien et à fond dit-il, j’ai vu que tu sais le faire. Même si la mienne est un peu plus grosse, j’espère bien que tu vas me la gober entièrement.

Tout va très vite, Fred commence à bander dès que je titille le frein de son sexe avec ma langue, Miss Louane a déjà enlevé son pantalon et son string et commence à se masturber en me regardant sucer Fred. Quand je l’aperçois du coin de l’œil, mon sang ne fais qu’un tour et je rebande comme jamais. Elle est confortablement assise sur le fauteuil, les jambes écartées reposant sur les accoudoirs, écartant ses lèvres d’une main et ce masturbant de l’autre.

Avec l’excitation qui monte en moi, je fais glisser le plus que je peux le sexe de Fred dans ma bouche. Il est encore à moitié mou mais je le sens gonflé de plus en plus. J’ai à nouveau des hauts de cœurs alors je repense à tout ce que j’ai lu hier sur internet pour réussir une gorge profonde.

Je ressors son sexe pour reprendre ma respiration et cela me permet de voir que son sexe est à peu près de la même taille que le miens : 16 cm sur 4 de diamètre. Pourtant il paraissait beaucoup plus gros lorsqu’il était dans ma bouche car je n’avais pas réussi à le prendre totalement et avec ses 1.85 m pour 85 kg, ça aurait pu être pire.

Je me dis que je ne peux pas m’arrêter là, il faut que j’arrive à le prendre entièrement dans ma bouche. Moi qui pensais ne pas avoir un gros sexe, je me dis que finalement, je comprends que toutes mes ex ont refusées de me faire une gorge profonde.

Je me concentre et essais à nouveau de m’empaler son sexe totalement dans ma bouche. Son sexe bute à chaque fois contre le fond de ma bouche en touchant ma luette mais rien n’y fais, je n’y arrive pas et pense que cela est peu être dû à la position. Malgré tout, je sens que Monsieur Fred apprécie mes efforts car son sexe est dure comme de la pierre et je l’entends faire de petit gémissement de plaisir.

– A mon tour dit Louane. Viens me lécher la chatte, je mouille déjà et je sais que tu aimes ça. Fred va vérifier le reste.

Je retire le sexe de Fred de ma bouche que je n’ai pas réussi à prendre en entier et je vois Louane s’allonger sur le tapis du salon écartant les jambes.Je suis à nouveau excité comme jamais en pensant que je vais lécher Louane !!! Ma cage est douloureuse mais pour Louane, je pourrais supporter encore plus.

Je me mets à quartes pattes et commence à la lécher en visant directement son clitoris avec ma langue pour essayer de lui donner un maximum de plaisir dès le début. Je veux qu’elle jouisse dans ma bouche, j’aspire, je la titille avec ma langue 1 seconde puis appuie avec ma langue. Sans comprendre pourquoi, j’ose même lui masser le clitoris avec mes doigts pendant que je la pénètre avec ma langue.

Je suis comme envouté, je ne sens même pas Fred qui est passer derrière moi pour m’enlever mon plug. Je ne veux qu’une chose : donner du plaisir à Miss Louane.

Mes pensées changent vite lorsque brutalement Monsieur Fred relève ma mini-jupe, extirpe mon plug et me pénètre entièrement d’un seul coup. Je me demande même comment j’ai fait pour ne pas arrêter de m’occuper de Miss Louane sans serrer des dents au risque de lui faire mal.

Il n’y va pas demain morte, après une pause de quelques secondes avec son sexe enfoncé au maximum en moi, Monsieur Fred me sodomise avec des vas et viens bestiales ressortant son sexe presque entièrement pour me le remettre au plus profond qu’il peut.

Sans m’arrêter de sucer Miss Louane, je sens Monsieur Fred se retirer d’un coup et changer de position. Il passe une jambe de chaque côté de mon corps, enduit ses doigts de salive pour lubrifier mon cul, remets d’un coup violent son sexe en moi et recommence à me sodomiser sans concessions.

Les sensations changent totalement. A chaque vas et viens, je sens son membre appuyer sur ma prostate. Je voudrais pouvoir me toucher et jouir tellement je suis excité. Il n’arrête pas en allant de plus en plus vite et je vois que Louane va bientôt jouir tellement elle mouille. je me demande si son plaisir viens de mon cuni ou bien si c’est le fait de voir Fred me défoncer comme une bête et j’ai vite la réponse :

– Va y Fred !!! fais-le jouir par la prostate, il faut qu’il soit vidé pour ce soir.

– Oui Lou, ne t’inquiète pas. Prend ton pied, ne t’occupe pas de moi.

Il n’en faut pas plus pour que je sente mon sperme commencer à couler à travers ma cage dans un flux constant sans spasme et sans jouissance. Monsieur Fred continu de plus belle en s’appliquant à bien m’appuyer sur la prostate. Mon sperme recoule et recoule encore au moins 5 fois par quantités de plus en plus petite pour finir par une petite goutte à la fin : Je suis totalement vidé.

La seule chose que j’ai senti pendant tout ce temps de vidage est Louane qui a joui dans ma bouche. Aucune sensation de Monsieur Fred qui pourtant a aussi joui dans mon cul laissant du sperme couler sur ma raie et sur mon sexe lorsqu’il se retire.

Comme si rien ne venait de se passer Louane ce relève, s’habille, et dit :

– Sue !!! Va te laver immédiatement, et refais un lavement. Nous devons manger. Je pars dans 1 heure maximum.

– Tu manges avec nous Fred ? poursuit-elle

– Non merci Lou, il faut que je parte. Je dois te dire que ton filleul est prometteur, tout le monde le disait mais tu me connais, je suis comme St Christophe.

Elle répond alors simplement en lui faisant un bisou sur la joue

– Bonne après-midi Fred…
– et toi Sue, va te laver, remets ton plug et quand tu remontes c’est silence complet sinon je te mets un bâillon. Si tu l’ouvre, tu ne pourras même pas manger un peu.

Je suis désarçonné, les changements de tons dans la voix de Louane qui me terrifient parfois mais qui me font fondre d’autre fois. Impossible pour moi de savoir comment elle me voit mais sachant qu’elle est lesbienne à 100% comme elle me l’a dit, je suis complétement déstabilisé.

Obéissant, je redescends pour me laver. Sous la douche je n’arrête pas de penser à la semaine que je viens de vivre. J’ai toujours rêvé d’être soumis à une femme mais là, je me retrouve dans une situation incontrôlable qui me fais peur tout en m’excitant. J’ai totalement perdu le contrôle de ma vie et je me demande ce que l’avenir peut bien me réserver.

Petit lavement sous la douche pour être bien propre intérieur comme extérieur comme le dirait Miss Louane et je remonte dans le salon.
Louane m’attend, le plug dans une main. Sans qu’elle ne dise mot, je m’approche d’elle, me retourne et me penche pour qu’elle puisse me le remettre ce qu’elle fait immédiatement.

– C’est bien Sue, tu commences à comprendre qu’ici tu obéis au doigt et à l’œil même si tu n’as pas d’ordres me dit-elle. Allons manger.

Comme elle me l’avais demandé, aucun mot de ma part. En entrant dans la cuisine, je suis surpris de voir que malgré ma position de soumis et serveur, Miss Louane avait mis la table, fait réchauffer le plat de Fred et même servie deux verres de vin blanc pour accompagner le poisson.

Nous mangeons sans que l’un de nous deux ne dise un mot. Le plat est délicieux comme la dernière fois mais je n’arrive pas à l’apprécier tellement Miss Louane me subjugue dès que je pose le regard sur elle.

Je suis à nouveau surpris quand Miss Louane se lève et débarrasse la table pour amener le fromage.

– Je pars dans 5 minutes Sue me dit-elle, sinon je vais être en retard. En plus, tu as un rdv à domicile à 15h00.

– Oui Miss Louane, je débarrasserais et fermerais la maison, ne vous inquiétez pas. Mais je n’ai pas de Rdv Miss Louane !

– Je te dis que si !!! Tu as un Rdv à 15h00, Sophie va venir chez toi afin finir de te préparer pour ce soir.

Encore une fois, je reste sans voix. Les 5 minutes passent très vite.

Sans mis attendre, Miss Louane se lève d’un coup, va chercher sa veste dans le hall, reviens et me fait un bisou sur la joue qui je pense me fait rougir de surprise ou de plaisir.

A nouveau sans un mot, je la regarde partir sans penser à cette journée qui ne fait que commencer.

Je regarde la pendule : il est 14h passée, il faut que je me bouge. Rapidement mais consciencieusement, je fini de débarrasser la table, je fais la vaisselle, passe un petit coup de balai, descend pour me changer et je rentre chez moi.

Arrivé à la maison, la pendule indique 14h45. Je me demande bien ce qu’il va encore se passer avec Sophie qui doit arriver dans un quart d’heure seulement ?

A suivre …

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire