Histoires de sexe Histoires de sexe travesti

Plan cul avec maman

Plan cul avec maman



Cette histoire a commencer en 2009 mais a prit un véritable envol l’an dernier et plus précisément en Juillet 2014

A l’epoque je bossais en tant que pion dans un collège, rien de très original mais notre établissement comptait recruter 2 médiatrices, jamais je n’aurais imagine que l’une des deux personnes allaient changer ma vision des femmes.
Elle s’appelle Carole, la quarantaine environ, blonde cheveux mi longs, yeux verts mesurant a premiere vue 1m70 et physiquement mince, une femme vraiment très jolie qui ne me laisse indifférent. Je n’y vais pas par 4 chemins et lui propose d’entrée de lui faire visiter le collège.
Habillé d’une chemise blanche et d’un tailleur noir je la contemple discrètement et me rends compte a quel point elle correspond totalement à mes fantasmes.
Son tailleur dessine très bien ses fesses bien rebondies ni trop gros ni trop petits on devine un jolie petit cul bien bombée mais pas flasque, elle a également une jolie poitrine auquel je ne peux véritablement deviner la mensuration mais j’imagine bien un 95C au naturel, la femme parfaite en soi.
Je me dis qu’a partir de la cette femme est faite pour moi et me dis qu’un jour mon plus gros fantasme serait de la baiser, de nature timide je ne tente absolument rien et le jour qui devait arriver arriva, je quitte mon poste de surveillant et suis triste de ne pouvoir la contempler quotidiennement.

Venons en au plus important, le jour où j’ai enfin pu réaliser mon fantasme, je me souviens par cœur des détails mais pas vraiment des conversations donc il se peut que cela soit quelques peu différents mais ce n’est pas le plus important et ferai en sorte pour que cela corresponde le plus a ce qui s’est échangé entre elle et moi.

Mi Juillet 2014, je me balade seul dans le centre commercial le plus proche de chez moi puis je l’aperçois dans un magasin de vetement, mon cœur palpite cela fait un bail que je ne l’ai plus vu et me précipite vers elle pour la saluer

– Salut Carole comment ca va ?
– Hey ca fait un bail …

Je lui fais la bise, mon dieu quel parfum, je suis totalement sous le charme rien qu’en lui faisant la bise, c’est dire a quel point cette femme a pu m’occuper l’esprit durant près de 4 ans en ne la voyant que de temps en temps. Au fil de la conversation elle me fait comprendre que malheureusement elle est seule et que personne ne peut juger sur la tenue qu’elle souhaite acheter, j’y vois la une occasion en or de m’y approcher encore plus.
Elle se dirige dans la cabine avec quelques habits puis d’un signe de la main me fait comprendre qu’elle a besoin que je vienne a juger, mon cœur palpite de nouveau.
Je la vois avec un bustier blanc qui a mon sens est un peu trop petit mais je m’en fiche completement, la femme de mes reves est tout près de moi avec un décolleté plongeant. Je n’hésite pas et je rentre carrément avec elle prétextant qu’il y a du monde qu’il vaut mieux que les clients ne la voit pas comme ca.
Elle se tient droite de dos et donc face au miroir, mes yeux ne font qu’un tour et se dirige naturellement vers ses fesses, son pince noir fait ressortir son derrière superbement dessiné.
Carole a vue mes yeux de voyeurs puis se retourne me disant ” Hé bien c’est pour mon bustier que je te demande ton avis pas pour mes fesses” ….
Je rougis comme une tomate et m’excuse aussitôt mais elle me dit ca avec un sourire qui me détend tout de suite. Je la complimente pour son bustier qui la rend très jolie mais qui surtout met en valeur ses seins.

Plutôt enthousiaste et étonnée du compliment, du moins c’était mon ressentit sur le coup elle me demande a par ses seins si le bustier lui va bien, je lui répète inlassablement que ce bustier est fait pour elle et que ses seins sont magnifiques. De la ne tenant plus je lui mets ma main droite sur son sein gauche. Surprise elle gémit et ses yeux s’ouvrent très grands.
Pris d’une confiance absolue, je lui fais comprendre que je la trouve magnifique et je n’arrive plus a détacher mes yeux de ses obus parfaitement dessinés. Ma main gauche ne tarde pas a rester orphelin et je palpe lentement mais avec determination son sein droit.
Ca y est cette scène je l’ai imaginé très longtemps, Carole se tient debout face à moi et moi je suis en face en train de lui carresser ses seins d’une délicatesse indescriptible.
Je lui dis que j’ai envie de les lui lécher et me fait comprendre de faire vite avant qu’elle ne change probablement d’avis, mes lèvres tombent aussitôt sur le dessus de ses gros seins rebondis grace au bustier, je lui lèche chaque centimètre de cette chair que j’ai tant imaginer lorsque je me masturbais.

Tout en caressant sa poitrine je lui fais comprendre qu’une belle bosse s’est formée dans mon jogging

Suite ???